Foi de Vigneron

1 mn

Ce fut une découverte heureuse du début de l'été. Dégusté à l'aveugle, on aurait pu sentir le côté sympathique que l'on prête aux vins du Sud, une sensualité solaire et fruitée. En bouche, l'impression est modifiée par une attaque puissante mais discrète et beaucoup de rondeur. On est là dans l'élégance, dans la distinction, avec beaucoup de générosité et du fruit. On est en Pessac-Léognan, à Canéjan, au Château de Rouillac et la couleur est rouge. Pour ne pas faire de jaloux, précisons que les vins blancs de l'appellation sont souvent remarquables.Le Château de Rouillac a appartenu autrefois au baron Haussmann qui, grand bâtisseur, y entreprendra de grand travaux. Chartreuse, écuries et orangerie seront édifiées par son énergie. Cependant, le phylloxéra portera un coup fatal à la viticulture de l'endroit. Ce n'est que dans les années 1980 que le Château de Rouillac renaît. Depuis, il vient d'accueillir son troisième propriétaire, l'entrepreneur angoumoisin Laurent Cisneros. Or, à Bordeaux, chaque génération de propriétaire apporte audaces et innovation. Le millésime 2006 prouve que le socle est très bon, sur un assemblage merlot (45 %) et cabernet sauvignon (55 %). Il est fruité, onctueux, n'empâte pas la bouche et laisse deviner un bon potentiel de garde. Avec du travail et de la chance, l'équipe de Laurent Cisneros peut aller plus loin.On trouve le millésime 2006 du Château de Rouillac sur cash-vin.com et à la propriété pour 14 euros. Château de Rouillac, 12 chemin du 20 août 1949, 33610 Canéjan.Tél. : 05.57.12.84.63.E-mail : info@chateauderouillac.com www.chateauderouillac.com

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.