Le RSA sera étendu

 |   |  545  mots
ocialLa jeunesse est notre avenir, notre capital humain. [?] Nous devons lui tendre la main. » Dans son discours « Agir pour la jeunesse », prononcé hier à Avignon, le chef de l'État propose donc un « projet pour la jeunesse, c'est l'autonomie ». Pour ce faire, il a annoncé une série de mesures, largement inspirées du livre vert élaboré avant l'été par la commission présidée par le commissaire à la Jeunesse, Martin Hirsch. Celui-ci peut être satisfait, même si tous ses v?ux n'ont pas été exaucés. Le coût du plan pour la jeunesse s'élèvera pour 2010 à 460 millions d'euros. Les différentes actions seront financées sans nouvelle mesure de recette. Et, pour 2011 et les années suivantes, de nouvelles sources de financements seront définies « dans une perspective d'équité générationnelle ».RSA jeunes actifs ? Parmi les mesures phares arrêtées par Nicolas Sarkozy figure en effet l'extension du revenu de solidarité active (RSA) aux moins de 25 ans ayant travaillé au moins deux ans au cours des trois dernières années. Mais « que l'on ne se méprenne pas, a prévenu hier le chef de l'État, il ne s'agit pas d'instaurer un RMI jeunes ». Avec un RSA jeunes actifs ainsi calibré, créant des droits et des devoirs, Nicolas Sarkozy entend ne pas braquer ceux, dans sa majorité, qui craignent de voir une partie de la jeunesse tomber dans l'assistance. Au total, seuls 160.000 jeunes pourraient en bénéficier, dont 120.000 en emploi. En 2010, une enveloppe de 250 millions d'euros sera dégagée sur le Fonds national de solidarité active (FNSA).Prérecrutement ? Les entreprises pourront financer les études d'un jeune dans le cadre d'un « prérecrutement », en échange d'un engagement de ce dernier à travailler chez elles à la fin de sa formation. Les partenaires sociaux sont invités à négocier sur le sujet.Garantie de ressources ? Pendant deux ans sera expérimenté un dispositif d'accompagnement pour les 18-25 ans ayant des difficultés à s'insérer, avec une garantie mensuelle de ressources de 250 euros. Les jeunes signeront un contrat avec un référent issu des missions locales et s'engageront à accepter l'offre de formation ou l'emploi proposé.Civis et dotation autonomie ? Le nombre de Civis, destinés aux jeunes ayant un niveau inférieur ou égal au bac, sera augmenté, et l'allocation maximale limitée à 900 euros par an, sera revalorisée (coût : 80 millions euros en 2010). Par ailleurs, une dotation autonomie pour les 18-25 ans sera expérimentée pour 8.000 jeunes. D'un montant de l'ordre de 3.000 euros, elle permettrait de financer le permis de conduire ou une formation. En échange, les parents renonceraient à une partie de leurs allocations familiales tandis que le jeune aura une incitation à travailler. Chaque mois travaillé permettra d'abonder la dotation de 100 euros par mois, dans la limite de vingt-quatre mois.Service civique ? Il bénéficiera d'un nouveau cadre juridique et concernera des actions d'intérêt général. L'objectif est de toucher 10.000 jeunes en 2010 (coût : 40 millions d'euros supplémentaire).Santé ? L'aide à l'acquisition d'une complémentaire santé (ACS) sera doublée pour les jeunes à partir de 2010. Son montant passera de 100 à 200 euros par an (coût : 30 millions d'euros). n Le coût du plan pour la jeunesse s'élèvera pour 2010 à 460 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :