Toys R Us se prépare à revenir en Bourse

Cinq après être sorti de la Bourse, Toys R Us s'apprête à y retourner. L'enseigne américaine, premier distributeur mondial de jouets, a déposé auprès des autorités boursières de New York une demande d'introduction. L'opération doit lui permettre de lever jusqu'à 800 millions de dollars (644 millions d'euros). Une partie de cette somme devrait venir réduire l'endettement du groupe. Toys R Us signerait ainsi son retour en Bourse, après avoir été coté pendant vingt-sept ans, entre 1978 et 2005. Date à laquelle il a été racheté, pour 6,6 milliards de dollars, par les fonds KKR, Bain Capital et Vornado Realty Trust. Dans la foulée, ces nouveaux actionnaires avaient nommé un nouveau PDG, Gerald L. Storch, chargé de restructurer le groupe alors déficitaire et de relancer ses ventes ébranlées par la concurrence de Walmart. La mission a été remplie. Sur son dernier exercice, Toys R Us a accru sa rentabilité de 43,1 %, hissant son résultat net à 312 millions de dollars, pour un chiffre d'affaires de 13,5 milliards. « La robustesse de nos résultats financiers reflète l'exécution réussie de notre stratégie », a fait valoir fin mars Gerald Storch en présentant ses résultats annuels. une offre étendueDe fait, le PDG a métamorphosé Toys R Us. Il a fermé des magasins, dont une poignée en France, supprimé des milliers d'emplois puis signé plusieurs acquisitions, notamment dans l'e-commerce, avant de mettre la main en 2009 sur FAO Schwartz, le grand magasin new-yorkais de jouets. Surtout, il a réintégré l'enseigne de puériculture Babies R Us dans les magasins Toys R Us, pour rendre ces derniers moins dépendants de la période de ventes de Noël. Fin 2009, le temps des fêtes, il a ouvert 350 magasins provisoires, sous l'enseigne Holiday Express, s'accordant ainsi 1 million de mètres carrés de vente supplémentaires durant cette période. Enfin, l'enseigne a étendu son offre et revu ses prix pour plus de compétitivité. Résultat : la marge opérationnelle des 1.566 Toys R Us s'est améliorée de 0,9 point en 2009. Aux yeux de ses actionnaires, Toys R Us paraît aujourd'hui suffisamment affûté pour revenir en Bourse. Malgré l'instabilité qui a caractérisé les marchés boursiers en mai. Juliette Garnie

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.