Société Générale appelle Rothschild à la rescousse pour calmer son cours de Bourse

La banque a mis en place un contrat de liquidité avec Rothschild & Cie Banque.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

Le comportement erratique de l'action Société Généralecute; Générale en Bourse va-t-il être circonscrit ? Depuis lundi, Société Généralecute; Générale a en tout cas pris une initiative en ce sens. La banque a mis en place un contrat de liquidité avec Rothschild et Cie Banque pour une durée d'un an, renouvelable par tacite reconduction. Une opération qui permet de pallier la volatilité du titre.

Selon la banque, « cette opération n'est pas liée à l'actualité ». Rien n'est moins sûr cependant. Ultrasensible aux annonces de place et cible de rumeurs, son titre a perdu près de 48 % depuis le début de l'année. Il abandonnait par exemple 8,97 % le 3 août après avoir lancé un avertissement sur ses résultats, 14,74 % le 10 août après la circulation de fausses rumeurs sur un plan de sauvetage, et 12,34 % le 18 août suite à diverses annonces de place.

Par le lancement d'un contrat de liquidité doté de 170 millions d'euros, la banque espère limiter d'éventuels décalages de son titre non justifiés par rapport au marché. Pratique de marché usuelle pour la moitié des sociétés du CAC 40 et admise par l'Autorité des marchés financiers (décision du 21 mars 2011), celle-ci la définit comme « les conditions dans lesquelles le prestataire de services d'investissement intervient pour le compte de l'émetteur à l'achat ou à la vente, pour favoriser la liquidité des transactions et la régularité des cotations des titres de l'émetteur ».

Délégués syndicaux inquiets

Société Généralecute; Générale a donc mis des liquidités à la disposition de Rothschild et Cie Banque, qui achètera ou vendra ses actions lorsque le cours sera perturbé. Auparavant, la banque avait recours à cette pratique, mais en interne : elle faisait appel à SG Securities, qui disposait d'une enveloppe de 25 millions d'euros. Le contrat a été résilié le 31 décembre 2009.

Une dotation de 170 millions d'euros ne suffira pas à contrecarrer un fort mouvement de marché. Le titre Société Généralecute; Générale a pu enregistrer jusqu'à 2 à 3 milliards d'euros de pertes en une séance. L'AMF impose en outre que « compte tenu des moyens dont dispose le prestataire de services d'investissement pour réaliser ses interventions, il ne peut entraver une tendance de fond du marché ».

Ce contrat peut-il alors rassurer ? Les marchés n'ont pas vraiment été convaincus : mardi soir, le titre Société Généralecute; Générale clôturait en légère baisse de 0,31 %. Quant aux salariés, qui disposent de 7,24 % du capital et de 11,23 % des droits de vote, ils n'ont pas été informés en interne de la mise en place du contrat de liquidité. Frédéric Oudéa recevra les délégués syndicaux le 12 septembre, inquiets de l'avenir du plan stratégique Ambition 2015 après la remise en cause des objectifs financiers.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.