Filippetti : "Ce n'est pas l'argent public qui sert à financer" les gros cachets du cinéma français

 |   |  288  mots
La ministre de la Culture et de la communication Aurélie Filippett. Copyright Reuters
La ministre de la Culture et de la communication Aurélie Filippett. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Dans une interview accordée au Monde, la ministre de la Culture défend le mode de financement du cinéma français, qu'elle considère comme "un système vertueux". Elle affirme par ailleurs que "les films à gros budget sont financés par les chaînes de télévision".

L?exil fiscal de Gérard Depardieu n?a pas manqué de raviver le débat sur les gros cachets dans touchés par certains acteurs du cinéma français. Dans une tribune parue le 28 décembre, Vincent Maraval, distributeur et producteur, fondateur de la société de distribution de films Wild Bunch, accusait les acteurs français d?être trop payés.

Ce samedi, c?est la ministre de la Culture Aurélie Filippetti qui prend position sur le sujet. Dans une interview accordée au Monde, elle défend le mode de financement du cinéma français, "un système vertueux" qui "permet de soutenir les films de la diversité", et affirme que "les films à gros budget sont financés par les chaînes de télévision".

"Les gros salaires, ça se règle par la fiscalité"

"Ce n'est pas l'argent public qui sert à financer" les gros cachets, déclare la ministre. "Le système de régulation permet au contraire de soutenir prioritairement les films de la diversité", explique Aurélie Filippetti. "Les gros salaires, ça se règle par la fiscalité" considère la ministre.

Le CNC prélève 10,7% du prix de chaque billet d'entrée et redistribue cet argent en co-finançant des films, notamment les films d'auteur qui ne pourraient voir le jour sans cette contribution. La ministre confie avoir été "surprise par la violence de la charge" de Vincent Maraval. "Je trouve cela dommageable", explique Aurélie Filippetti même si "en période de crise, on peut comprendre qu'on s'interroge sur des cachets exorbitants". Elle se dit "favorable à l'organisation d'une table ronde" avec les professionnels concernés, au menu de laquelle figurerait "cette question des cachets".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/04/2013 à 19:45 :
et c'est qui qui finance la télé ? Qui finance france télé ?

C'est le contribuable, donc l'argent public
a écrit le 08/01/2013 à 5:51 :
filippetti elle et bien ministre de la culture ces une belle plante mais elle devrais savoirs que si ces la télé qui finance le cinéma qui finance la télé trop beaucoup trop jeune pour être ministre il faux retournée sur les banc de fac et apprendre votre métier correctement ces malheureuse mais dans se gouvernement il i a beaucoup trop de jeune qui connaisse rien a la vie je suis sur que si on leur presse le nez il en sort du lait trop triste se gouvernement la France et foutu 2013 risque être l année la pire des pire bon courage a tous et se pendant il existe un moyen de faire baisse le chaumage de crée des emplois de réduire le trous de secu mais pour cela il faux un cerveaux et certains ministre on son dépourvue dommage qu il n existe pas une boite a idées au gouvernement sa pourrait leur en données
a écrit le 07/01/2013 à 21:24 :
La France est en train de crever de toutes ces castes de privilégiés, de parvenus vivant sur le dos des contribuables. Demandez-vous pourquoi plus de moitié de notre richesse nationale est spoliée par les impôts ! Pour autant je ne mets pas tous les acteurs dans le même panier. Les acteurs cités dans la tribune de Maraval n'ont pas été cités par hasard ! Beaucoup d'entre eux vivent tranquillement du côté de Los Angeles et font en sorte de ne pas payer leur IR en France... Pas fou non plus ! Ce sont ces gens là qu'il faut virer de notre système à coup de pied au c...
a écrit le 07/01/2013 à 14:20 :
effectivement, il va falloir préciser et si l'on donnait les chiffres exacts sur les intermittents du spectacle qui ont de véritables rentes versées par le pole emploi, le budget qui leur est consacre par rapport au nombre d'intermittents est révoltant. les inégalités dans ce domaine sont insupportables. l'argent dit "public" est une véritable aubaine pour le show biz, le plus gros volume des cotisations chomage des salariés du privé, leur sont allouées sans vergogne.
a écrit le 07/01/2013 à 13:28 :
Vous avez certainement raison Mme la ministre, mais il me semble que jusqu'à présent, investir dans le cinéma donner droit à un crédit d'impôts!
J'ignorai que Bercy était une entreprise privée! On en apprend tous les jours! C'est pourquoi que je ne suis pas pressé de mourir!
a écrit le 07/01/2013 à 13:08 :
les mensonges permanents deviennent insupportables, il faut du courage et de la transparence pour avancer ensemble. Les arguments à géométrie variable en fonction de l'électorat sont indignes de la fonction. Il faut mettre tout à plat, yc les revenus des intermittents du spectacle au prorata du salaire antérieur (trés gros apports pour les vedettes), qui paye ? et qui fonance TV PS ? le chaines publiques), radio PS (france inter..) ? en plus pour faire la propagande gauchisante avec nos impôts
a écrit le 07/01/2013 à 12:10 :
Ben dites donc les copains, je viens de lire vos commentaires si ce n'est pas une volée de bois vert .....Mais rassurez vous, notre ministre s'en remettra... Pourtant, vu vos commentaires elle devrait démissionner sur le champ.
Bonne journée à tous
a écrit le 07/01/2013 à 12:04 :
Et qui finance les chaines de télé si ce n'est le contribuable ?
a écrit le 07/01/2013 à 11:56 :
Mais dans ce domaine la culture n'a pas grand chose à voir , ce n'est que l'art de cultiver les clientèles qui auront une certaine audience auprès des électeurs midinettes. Ne pas oublier le coût des intermittents du spectacle.
a écrit le 07/01/2013 à 11:39 :
On pourra allumer tous les contre-feux et toute la contre-propagande possible, Mr Maraval a eu raison de mettre les pieds dans le plat. Les 700 millions d'euros prélevés sur les revenus des chaînes de télévision alimentent une production pléthorique de films très médiocres qui ne tiennent pas l'affiche, et ce n'est sûrement pas à çà que çà doit servir.
C'est un fait que même un politicien ne peut dénier, s'il se donne la peine de se mêler au peuple de temps en temps en allant au cinéma.
a écrit le 07/01/2013 à 10:43 :
Sakozy et son gouvernement nous ont souvent pris pour des demeurés, mais avec Hollande et son gouvernement, cela atteint des sommets ! "les films à gros budget sont financés par les chaînes de télévision"... et qui finance les chaînes de télé ? Par ailleurs, on se demande pourquoi à la fin de chaque films des organismes publics apparaissent au générique... Cela montre bien qu'en réalité le gouvernement Hollande ne veut rien changer. Quel honte !
Réponse de le 07/01/2013 à 14:19 :
Prenons les choses à l'envers, les gouvernements de droite sont terrorisés, les députés de leur camp encore plus, à l'idée de changer quoi que ce soit au fond de commerce de cette gauche conservatrice.
a écrit le 07/01/2013 à 8:33 :
quelle culture ex depardieu grossier et ivrogne mais touche des subventions par le biais de notre redevance télé plus 4,5% en 2013
a écrit le 07/01/2013 à 8:03 :
Quand cessera t-on de nous prendre pour des demeurés?
a écrit le 07/01/2013 à 7:37 :
Elle nous prends pour des lapins de 6 semaines.
Réponse de le 07/01/2013 à 8:08 :
c'est propre aux cultureux , ils prennent toujours les autres pour des bébés à éduquer, ils sont persuadés de déternir le savoir et la clairvoyance.
a écrit le 06/01/2013 à 23:23 :
Depuis 2006 et le 'coup de boule' de Zidane, je suis dégouté du football, désormais je n'irai plus au cinéma, plus de télé et donc plus de redevance à payer, déjà 3 visites du contrôleur dont une à 8 heures du matin.
a écrit le 06/01/2013 à 18:58 :
allez donc lire l'article sur www.les-crises.fr et venez ensuite expliquer pourquoi les "stars" françaises sont plus payées pour tourner des fours nombrilistes franco-français que pour tourner des films américains au plublic mondial.
a écrit le 06/01/2013 à 18:49 :
la gauche est décidément bien complaisantE à l'égard des gens de la culture , ça a des relents monarchistes. Le PS a toujours privilégié ce milieu. Moi , je n'irai plus au cinéma car je ne veux pas cautionner le fait que que des acteurs perçoivent des salaires aussi élevés . C'est comme le foot, comme la TV, je boycotte , je n'irai plus au cinéma et ce sera sans regret car on produit beaucoup de films mais la qualité est très rarement au rendez-vous;
j'ai trop souvent honte pour les réalisateurs tellement ils nous prennent pour des abrutis

a écrit le 06/01/2013 à 18:43 :
Comme dirait le regretté Jean Yanne :
Les films français sont fait par des cons pour des gens intelligents. Le cinéma américain est fait pas des gens intelligents pour des cons.
a écrit le 06/01/2013 à 18:22 :
Taxe sur les mobiles
Taxe sur les entrées
Subvention depuis la redevance télé
et j'en oublie...Qui recuperent ces taxes si ce n'est les ministères?
Oui démission pour ces élus qui mentent à la population.On attend autre chose de la part des élus.
a écrit le 06/01/2013 à 17:40 :
Et une nouvelle taxe telecom qui renchérit le prix des mobiles...c'est pas de l'argent public qui va, au cinema? Démission les nuls et les nulles
a écrit le 06/01/2013 à 17:38 :
Les fameux films d'auteur finances, quels sont les critères? avoir une carte du PS?
a écrit le 06/01/2013 à 16:42 :
Les claques de son ex, le traître à la Patrie qui se prétend économiste, ont dû lui arracher les quelques neurones qui restaient : idéal pour acquérir un poste de minustre de la sous-culture dans la Ripoublique des Ponctionnaires.
a écrit le 06/01/2013 à 16:20 :
Et les Sofica qui permettent de réduire ses impôts d'une partie se son versement, lequel est investi dans des films, ce n'est pas de l'argent public Madame la Ministre? Peut-être pourriez vous demissioner et retourner a vos chères etudes
a écrit le 06/01/2013 à 16:15 :
Un minimum de connaissance économique lui aurait permis de comprendre qu'en injectant de l'argent dans cette branche, elle augmente mécaniquement les revenus des différentes parties prenantes...
a écrit le 06/01/2013 à 14:19 :
Les politiques pondent des mesures qui ressemblent à leur fonctionnement.
Un déficit, trop de dépenses ? On augmente les taxes et impôts.
Les films français ne font pas d'audience ? On oblige les télévisions à les acheter.
Le PS et l'UMP nous déçoivent ? On fait acheter les médias par des copains pour museler les autres partis.
La France n'est pas une démocratie et n'est pas gérée sérieusement.
a écrit le 06/01/2013 à 14:08 :
et les intermittents , sont pas engraissés par des fonds publics !
a écrit le 06/01/2013 à 11:42 :
et sur un autre sujet n'est il
pas scandaleux que notre gvt fasse passer la taxe sur les supports (ipod etc) a des taux honteusement eleves au benefice de ses potes ayants droits ? 67 eur de taxe copie privee sur un ipod !!! la honte.
a écrit le 06/01/2013 à 11:41 :
et cette année au palmares des films la france est nul et ce sera comme tant que le fric du contribuable viendra àgogo de meme pour les intermittants du spectacles ;comme nous autres,s'ils ne sont pas capables de vivre de leur travail il se recyclent et font du spectacle pendant leurs loisirs
a écrit le 06/01/2013 à 11:38 :
bien mauvais procès que vous faites tous a une de nos meilleures ministres!Les acteurs font leur métier par PASSION avant tout,et ils sont généreux:ils ne regardent pas leurs heures travaillées et ils s'investissent probablement bien plus que beaucoup d'entre vous dans leur travail.Et comme par hasard ils sont de sensibilité de gauche,ce qui prouve que la droite n'a pas le monopole de l'effort et du travail bien fait!Le salaire des acteurs ne me parait pas aujourd'hui disproportionné vu l'augmentation du cout de la vie
Réponse de le 06/01/2013 à 12:06 :
ce sont bien les seuls qui ont des augmentations , et vous elu ps , payer à rien foutre ,et à detruire la france
Réponse de le 06/01/2013 à 12:11 :
Est-ce que c'est une blague ? Je comprend pourquoi vous etes elu PS. C'est une honte de les payer au dessus du prix du marché et avec de l'argent public. Que savez-vous des autres métiers pour considerez que nous les faisons sans passions ?

Honteux de la part d'un elu (mais normal en france)
Réponse de le 06/01/2013 à 12:11 :
Si c'est la meilleure, alors c'est pas sympa pour les autres
Réponse de le 06/01/2013 à 12:18 :
je comprends pourquoi les électeurs ne font plus confiance aux politiques s'ils travaillent tellement pourquoi ne ne peuvent ils pas en vivre sans le con tribuable
a écrit le 06/01/2013 à 11:35 :
La France crève de ces lobbies qui défendent coute que coute leur subventions directes ou indirectes et, s'agissant du cinéma, Madame le Ministre parle de fiscalité pour compenser les hauts revenus du cinéma français, elle oublie que Omar Sy et Danyboom vivent tous les 2 en californie maintenant ...
a écrit le 06/01/2013 à 11:34 :
A 10 euros le film, ce sont toujours les mêmes qui engraissent les GD and co... qui quittent le pays avec leur butin.!
a écrit le 06/01/2013 à 11:20 :
Et la redevance c'est quoi, des dons prives? Faut qu'elle révise ses dossiers
a écrit le 06/01/2013 à 11:05 :
c'est vrai que l'argent public ne paie pas les gros cachets du cinema mais....
l'argent public finance les productions qui paient les gros cachets du cinema!!
c'est vraiment l'art de jouer sur les mots et de prendre les français pour des imbeciles
a écrit le 06/01/2013 à 10:40 :
peut-être qu'on pourrait faire payer moins cher les entrées que paient la menu peuple!!!!
a écrit le 06/01/2013 à 10:24 :
Allons donc si ce n'est pas l'argent public qui finance le cinéma francais qui produits 200 navets par an déficitaire, qui finance ? A oui les SOFICA c'est de l'investissement privé avec avantage fiscal d'accord ... Vous en connaissez beaucoup des SOFICA qui font des plus-values pour l'investisseur privé. le cinéma est financé pour partie par des gogos qui cherchent a faire des économies d?impôts et qui au bout du compte, perdent leur mise de fond. Et la redevance télé c'est vrai que c'est pas l'état, mais le pigeon de consommateur gavé par l'idéologie de gauche, C'est çà l'exception culturel
a écrit le 06/01/2013 à 9:38 :
Celle la aussi s'imagine que l'on va la croire, c'est ça le socialisme de maintenant, mentir pour accéder au pouvoir et continuer à mentir une fois au pouvoir pour le conserver
a écrit le 06/01/2013 à 9:03 :
Pourquoi les cachets des vedettes du cinéma en France sont ils décidés sans aucun lien avec le succès du film et son nombre d'entrées? Des cachets allant de 500000e à 2 millions d'euros pour des films limités souvent à la France?Aux USA les mêmes acteurs se contentent de cachets de 50000e à 200000e les films ne bénéficient d'aucune subvention d'état où de financement obligatoire des chaines de TV!! la redevance TV a encore augmenté de 6e cette année pour des programmes de TV peu intéressant en général et le financement des cachets exorbitants des artistes français dans l'hexagone... encore un fromage puant mis en lumière par le départ de Mr G Depardieu....
a écrit le 06/01/2013 à 9:01 :
...mais l'argent public sert à ça ! à voir absolument zone interdite www.contre-info.com/écoeurant-une-immigrée-explique-quelle-na-pas-besoin-de-payer-son-apparement Edifiant
Réponse de le 06/01/2013 à 12:20 :
et celui la , il est pas mal aussi : http://www.contre-info.com/la-charcuterie-nest-plus-la-bienvenue-a-avignon
Réponse de le 06/01/2013 à 12:39 :
et celui la pas mal aussi :http://www.contre-info.com/ecole-pierre-brossolette-aux-mureaux-100-des-eleves-sont-d%e2%80%99origine-etrangere
a écrit le 06/01/2013 à 8:37 :
Mme FILIPPETTI se moque de nous, les politiques de tout bord se moquent de nous avec leur langue de bois. Les producteurs ont leur part de responsabilité il est trop facile de reporter la faute à l'Etat et à un système qui est conçu pour faciliter la création, système qui est dévié et profite à une minorité du milieu artitstique
Ainsi si l'état ne verse pas directement les cachets des artistes, ces derniers en bénéficient indirectement du fait que le financement d'un film ou de toute oeuvre cinématographique se fait en tenant compte de l'ensemble des partenaires. Ainsi un film financé par le CNC (taxe sur les tickets cinés...), les SOFICA (niche fiscale, 36 % de crédit d?impôt) les chaines de télévision publique (redevance tv..) les subventions des régions et autres partenaires publics sans tous ces intervenants les producteurs seraient obligés de réduire la rémunération des acteurs et actrices et/ou de rechercher des fonds privés.....Et oui l'argent public est partout, nous vivons dans un système capitaliste subventionné, personne ne veut payer d?impôt mais tout le monde veut des subventions ou des allocations sociales, notre pays s'enfonce dans l'assistanat et les français à l'image de certains acteurs sont ingrats. Il serait temps de remettre à plat tout ce système.
Réponse de le 06/01/2013 à 9:54 :
Dans ce système opaque, vous avez oublié la fameuse taxe télécoms sur les FAI de 0,9% sur le CA, qui rapporte 300 millions d'euros par an pour le financement de France Télévision et donc indirectement du cinéma.
Réponse de le 06/01/2013 à 11:30 :
alors , pour parler franc, on se fait rouler,en restant poli, de partout !!!!
a écrit le 05/01/2013 à 22:21 :
Oh oui, faisons une table ronde, suivis dune commission dans laquelle nous retrouverons des anciens politicards à 9 000€ par mois pour réfléchir...
a écrit le 05/01/2013 à 22:18 :
Peut-être mais sans les Soficas, canal ou Antenne 2 , pas de films.
N'est pas Spielberg qui veut , nos producteurs ne prennent pas de risques et les acteurs non plus. Reste pour compléter le tableau les intinérants du spectacle qui pointent au chômage entre deux contrats. Avec ce système, on se tape des navets presque tous les soirs à la TV.
Réponse de le 06/01/2013 à 8:41 :
et qui touche le chomage sur des salaires importants elle est pas belle la vie
a écrit le 05/01/2013 à 21:12 :
L'argent public sert à financer des centaines de navets compatibles avec l'idéologie socialiste mais que personne ne va voir. L'exception culturelle française, c'est que les truands sont au pouvoir.
a écrit le 05/01/2013 à 21:02 :
Des chiffres, on veut des chiffres, et pas des mots....
a écrit le 05/01/2013 à 20:44 :
"Ce n'est pas l'argent public qui sert à financer" les gros cachets . Elle a raison Filippetti
l'argent public sert à financer plutot à financer les politiques et leurs copains !!!
a écrit le 05/01/2013 à 20:33 :
Et la redevance télé c'est quoi? La télé finance ces productions.
Tout comme la taxe imposée sur les billets de théâtre et autres.

Le gouvernement accumule les bourdes dune façon incroyable..
Il a quelques jours , la porte parole du gouvernement nous a dit que tsonga , gasquet , et autres tennismans , ont choisi la suisse pour des raisons de mobilité professionnelle.!! Celle là , il faudra l'encadrer !.
Ou une bonne façon de prendre les français , les électeurs pour de tristes idiots..Un peu comme cette dame à la culture. A part mépriser les gens, les infantiliser , leur raconter les plus idiotes balivernes, on en est ou ?
Réponse de le 06/01/2013 à 9:03 :
c'était comme la VIGNETTE , en son temps MDR
a écrit le 05/01/2013 à 20:08 :
Gérard Depardieu n'est pas juste exilé fiscal, il a just quitté un bateau qui coule et il a ses raisons. Concernant la fiscalité tout le monde qui a BP d'argent place en Suisse ou Monaco bien que vivant en France.
a écrit le 05/01/2013 à 19:48 :
Mr Maraval ! soyez politiquement correct ! bien sur que vos dires sont exacts.Mais vous ne pensiez tout de meme pas que la ministre de la Culture allait vous soutenir ? . En France il y a des secteurs tels que le milieu artistique et culturel qui sont intouchables ." Les chaines de télé paient le cinéma " d'une part comment est financé l'audiovisuel public ? d'autre part doit on rappeler à Mme Filipetti les conditions de la création de C+ (et son monopole de fait constitué avec la bénédiction de la gauche Bobo). Je ne parle pas des intermittents du spectacle , autre scandale financier ; mais chut !! tout ceci n'est pas politiquement correct ....
a écrit le 05/01/2013 à 19:35 :
Sachant que les films français réalisés ne sont pas rentables, comment se pourrait-il qu'il ne s'agisse pas d'argent public ? C'est bien entendu l'argent des contribuables assujettis à la redevance audiovisuelle qui paye le clientélisme. Rien d'autre.
a écrit le 05/01/2013 à 19:28 :
Décidément la gauche ne veut jamais réformer le petit monde de la culture malgré son hypocrisie, son gauchisme de salon, son parasitisme et son égocentrisme. La gauche a toujours privilégié ce milieu. Moi qui suis de la vraie gauche, je n'irai plus au cinéma . Je ne supporte pas que des acteurs gagnent autant de fric quand le revenu médian en France atteint 1600 euros par mois, quand des tas de smicards souffrent en silence et quand 130 000 personnes sont SDF .
a écrit le 05/01/2013 à 19:19 :
mr filippini qui finance les chaines de télévision si ce n'est pas l'argent public à travers la publicité , la redevance , etc , etc , retournez à l'ecole , je ne parle pas non plus des avantages donnés à tous les artistes , exoneration fiscale , aides au chomage decadente , etc, etc , ce n'est pas comme cela avec vos commentaires que vous allez remonter la france
a écrit le 05/01/2013 à 19:03 :
Ras le bol d' aider le cinéma et la télévision avec nos impôts et la redevance. Les films français de plus sont loin de remplir les salles. Pour un film français qui marche tous les trois ans, le reste est aussi médiocre que la télévision.Tout cela c' est du divertissement, alors qu' ils démerdent avec leurs intermittents du spectacle qui coûtent plus d' un milliard par an aux caisses de chômage.
a écrit le 05/01/2013 à 19:01 :
Aurélie Sarkozy et Nadine Filippetti sont d'accord, ils ont la même culture tout simplement !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :