Nouveau 3008 : Peugeot dégaine une redoutable arme anti-Tiguan

 |   |  1001  mots
Le 3008 intègre un très haut niveau de prestations de conduite et de qualité intérieure.
Le 3008 intègre un très haut niveau de prestations de conduite et de qualité intérieure. (Crédits : Peugeot)
Entièrement repensé, le nouveau SUV de la marque automobile française a surpris par le saut réalisé en termes de qualité intérieure, mais également sur le soin apporté à la dynamique et à la puissance de conduite. Face au Tiguan, mais également face au Kadjar ou à l'Ateca, Peugeot s'annonce comme un redoutable concurrent.

Le lion est de retour ! Il ne s'agit plus seulement du redressement financier spectaculaire du groupe, fruit du plan Back in the Race mis en œuvre par Carlos Tavares. Cette fois, c'est de la qualité du plan produit dont il est question. Le nouveau 3008 doit incarner ce que Peugeot entend refonder dans sa conception de la prochaine génération de produits mais également sur le sens de sa marque : raffinement, élégance, force... Les qualificatifs répétés à l'envie par Carlos Tavares lors de la présentation à la presse du nouveau SUV de segment C de la marque au lion, ne sont pas des vains mots tant nous avons été agréablement surpris, voire impressionnés par le niveau de qualité du nouveau 3008.

Sur le design, c'est peu de choses de dire que la nouvelle génération n'a plus rien à voir avec l'ancienne, qui avait pourtant été un réel succès en Europe. Plus agressive et plus sportive, elle assume désormais son tempérament de SUV et sort de sa ligne mi-crossover mi-monospace. Ce parti pris vise évidemment à repositionner le produit pour en faire un produit mondial où le monospace a peu de succès en dehors du vieux continent, mais également un produit de "reconquête" selon les mots de Carlos Tavares.

Le 3008 assume enfin son tempérament de SUV !

La calandre imposante muscle avec élégance le regard très félin de la proue. Les flancs ajourés galbent une silhouette très sportive. Et enfin l'arrière de caisse est rythmé par ses feux en forme de griffes de lion... La 3008 se désinhibe et assume une très forte personnalité aux antipodes de son prédécesseur, familial au possible et très consensuel.

Peugeot 3008

Mais il faut monter à bord du 3008 pour apprécier le prolongement de cet état d'esprit dans l'espace intérieur. La planche de bord se veut efficace et robuste. Les plastiques moussés adoucissent le toucher et l'habitacle est généreux. Sur la console centrale, nous avons été dans un premier temps très réservé. GPS non intégré à la console centrale, ces raccourcis en forme de touches de pianos pour le moins complexe surchargeant un peu plus la console centrale, des rangements assez inaccessibles... En réalité, l'usage nous a démontré que cette console est plus ergonomique qu'elle n'y paraît. Les touches de pianos sont pas si nombreuses et se révèlent très pratiques puisqu'elles conduisent aux menus les plus pertinents en un clic. Le système d'exploitation du GPS et des autres menus est simplissime et réactif. On regrette néanmoins la cartographie du GPS dont le dessin date d'un autre temps et réduit l'intuitivité du guidage.

Peugeot 3008

i-Cockpit, la touche électronique qui change tout

Néanmoins ! Tout le confort de la cabine de pilotage réside dans le système i-Cockpit dont Peugeot est si fier. Il faut avouer que celui-ci est une belle réussite. Il permet de déporter sur le tableau de bord, toutes les informations données par l'écran central. Le conducteur peut le personnaliser grâce à une molette et ainsi avoir la vitesse, la radio, les appels ou encore le guidage. D'ailleurs, le déportage du guidage est tellement bien pensé qu'il remplace et annule la critique précédente sur la cartographie de l'écran GPS. I-Cockpit rappelle un système similaire qu'on trouve chez Audi et qui nous avait tant impressionné. Mais, la version Peugeot a le mérite d'être moins sophistiqué tout en étant un élément essentiel dans la modernisation du poste de conduite.

Peugeot 3008

Un agrément de conduite remarquable

Peu importe, ces "gadgets" ne remplaceront pas l'agrément de conduite auquel Peugeot a apporté un soin tout particulier, au point d'en faire l'aspect le plus bluffant du 3008. Sur le diesel 2,0 litres 180 chevaux (400 Nm de couple), le 3008 assure un confort de conduite avec peu d'équivalents dans sa catégorie : réactive, puissante, agile, légère... Nous optons évidemment pour les pneus 19 pouces pour profiter de cette excellente visibilité sur route. L'adhérence au sol est remarquable, tandis que les suspensions sont brillamment dosées de manière à assurer un excellent confort de conduite tout en permettant des sensations dynamiques et sportives. Mais inutile d'aller jusqu'au 180 chevaux, la version essence 1,2 litre Puretech propose des performances quasi-égales. Si vous optez pour la boite manuelle, celle-ci se montre confortable mais gagnerait à plus de souplesse entre les rapports. La boite automatique est très douce et ne souffre d'aucun à coups. Seule réserve toutefois sur la version diesel de 120 chevaux dont on déplore de légers creux entre les rapports et en relance. Mais rien de rédhibitoire. Cette motorisation souffre en réalité de la comparaison avec le 2 litres BlueHDI et le Puretech précédemment cités.

Un modèle taillé pour en découdre avec les concurrents

Peugeot se dote ainsi d'une puissante arme pour imposer son 3008 comme un SUV de référence. Il aura face à lui le Tiguan bien sûr, mais également le Kadjar de Renault et l'Ateca de Seat. Ces trois modèles arrivés cette année sur le marché, ont tout à craindre du 3008 qui offre en plus d'un excellent agrément de conduite, un positionnement prix extrêmement compétitif. Le modèle GT (diesel 2,0 litres à 180 chevaux sus-cité) est vendu 41.650 euros dans sa version haut-de-gamme, contre près de 48.200 euros pour son équivalent Volkswagen Tiguan (2,0 TDI). Quant au Puretech 130 chevaux, il coûte 25.900 euros dans sa version manuelle et premier niveau de finition, il passe à 29.300 en automatique avec, en prime, un niveau de finition plus élevé.

Si le 3008 est annonciateur du niveau de prestations de conduite, de qualité des finitions et du design que Peugeot veut imposer à sa prochaine génération de voitures, c'est avec impatience, mais également avec exigence que nous attendons de découvrir les prochains modèles siglés de la griffe du lion...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2017 à 18:21 :
Les SUV français sont devenus absolument référents en 3 ans seulement, un tiguan de chez Volkswagen est non seulement trop cher, trop lourd, peu fiable mais offre la surface et le profil d' un utilitaire ...

Se promène t-on en utilitaire si on n' est pas le plombier ou le boulanger itinérant du coin ...?

A l' évidence non et on comprend le succès de ce 3008.
a écrit le 22/01/2017 à 14:21 :
Quelle horreur !
a écrit le 07/11/2016 à 15:13 :
Cette nouvelle 3008 est une réussite, c'est une certitude, après tout dépend des goûts et des couleurs chacun... Les tarifs sont par contre assez conséquents.. je vais attendre un peu pour que cette version arrive dans le monde de l'occasion, pour le moment je vois que l'ancien modèle sur un site de la marque : http://occasions.peugeot-retail.fr/
a écrit le 31/10/2016 à 14:30 :
Certes le nouveau Peugeot 3008 fait une forte différence avec l'ancien, et possède de belles qualités, bien que la coupe "à la hache" de sa carrosserie dans l'esprit "Furtif" lui donne un caractère militaire de Tank.
Cependant, c'est dommage que notre journaliste indépendant "oublie" que la référence de ce segment est le Qashqai, auquel s'ajoute le Kadjar, et que Renault-Nissan n'est pas un constructeur de seconde zone, trop souvent insidieusement dévalorisé par nombre de journalistes.
Par ailleurs, un SUV est censé ne pas servir qu'à monter sur les trottoirs, et Peugeot ne propose pas 4 roues motrices sur le 3008, parce qu'il n'en maîtrise pas la technologie que Mitsubishi lui livrait.
A noter que le jour ou cela arrivera ce sera sans doute par Dongfeng qui la détient lui même de Nissan et Renault!
Réponse de le 02/11/2016 à 7:51 :
Je crois que le Qashqaï n'est plus la référence qu'il a été depuis le nouveau modèle. Beaucoup d'adeptes s'en sont détournés en le jugeant moins bien fini et sous motorisé par rapport à la V1.
a écrit le 31/10/2016 à 13:43 :
Bravo Peugeot, il faut continuer dans la constance qualité et garantir un sav efficient pour gagner ! Il faut du temps pour "construire" une image...
a écrit le 30/10/2016 à 19:52 :
Incontestablement ce 3008 new style est réussi .Petit bémols comme sur la plupart des SUV les roues sont disproportionnées. A quoi servent des roues de 19 ou 20 pouces, aux vitesses imposées ? À rien sauf à y perdre en confort. Ne parlons même pas du prix de ces montes pneumatiques…. Deuxio ; les petites moteurs essences sur alimentés, sont plaisants, lorsqu’on les utilise à « vide ».Pour avoir testé une 308 1.2 120ch sur une semaine en vacances à 4 personnes à bord « armes et bagages », l’expérience est moins concluante. Moteur à la peine, dès la moindre cote, ou nécessité de doubler et par la même consommation proche des 8.5l en restant cool. Et que dire à terme de la fiabilité. Il est vrai qu’aujourd’hui les constructeurs voudraient nous faire changer de modèle tous les 4 ans. Je pense qu’à terme, en attendant le tout électrique, on reviendra a des cylindrées plus conséquentes sur les moteurs essence équipant le milieu de gamme. Pour terminer, un bon point pour Peugeot qui a compris qu’une planche de bord, avec des sélecteurs de fonction manuels, était plus pratique à utiliser qu’un écran tactile.
a écrit le 30/10/2016 à 13:25 :
@michael : j'ai essayé BMW, il y a longtemps... Pour moi, plus jamais !!! J'ai retrouvé depuis une fiabilité quasiment sans défaut avec les voitures françaises, sans compter leur caractère infiniment plus intelligent... Évidemment, c'est moins bien pour faire le"keke" dans le Sentier....
a écrit le 29/10/2016 à 22:45 :
Le problème du tiguan ce sont ces antécédents, le dieselgate assorti d' une banalité et d'une fiabilité de la marque à pleurer ! Achetons français quand c' est de la bel ouvrage comme ce 3008 ..
a écrit le 29/10/2016 à 16:42 :
Le journaliste a écrit : "Il ne manque plus qu'à Peugeot des fonctions d'assistance de conduite si la 3008 veut être un rival absolu du Tiguan et qui permettent de suivre les lignes au sol, ou de gérer les embouteillages" Étant donné cette phrase, je vois que le journaliste n' a même lu la doc de la voiture avant de faire son article.Tous aussi mauvais.Les fonctions d'assistance pour suivre les lignes ou gérer les embouteillages sont disponibles sur la 3008
a écrit le 29/10/2016 à 16:30 :
Le journaliste a écrit :
"Il ne manque plus qu'à Peugeot des fonctions d'assistance de conduite si la 3008 veut être un rival absolu du Tiguan et qui permettent de suivre les lignes au sol, ou de gérer les embouteillages"
Étant donné cette phrase, je vois que le journaliste n' a même lu la doc de la voiture avant de faire son article.Tous aussi mauvais.Les fonctions d'assistance pour suivre les lignes ou gérer les embouteillages sont disponibles sur la 3008
a écrit le 29/10/2016 à 15:14 :
J'avoue mon incomprehension sur ce type de bagnole.
Les SUV. Quelque soit la marque elles sont toutes physiquement identiques.
Des dictionnaires sur roues.
Lourdes et laides. Le design d'antan est revolu, place a la mediocrite et tout cela pour des tarifs delirants.
a écrit le 29/10/2016 à 14:31 :
Au volant, on dit que les gens sont agressifs....
Quand ils parlent de voitures, par contre, ils sont moins agressifs, plus apaisés, peut-être même plus objectifs que quand ils parlent de politique. Où alors ce ne sont pas les mêmes qui s'expriment. :)
a écrit le 29/10/2016 à 12:12 :
c'est des tarifs colossaux pour de la voiture francaise!
vous feriez mieux d'acheter allemand!
Réponse de le 29/10/2016 à 14:28 :
Eh ! Colabo !!!!!!
Réponse de le 29/10/2016 à 18:49 :
"Vous feriez mieux d'acheter allemand". Lorsqu'on écrit ceci en prenant un tel pseudo c'est une belle auto discrétisation.
Réponse de le 29/10/2016 à 18:54 :
Les modèles qui se vendent actuellement sont ceux avec beaucoup d'équipements ...et nous ne pouvons qu'espérer que Churchill qui est passé de ROVER à VW finira par être séduit prochainement par les voitures françaises ....quand le dénigrement pathologique sera passé de mode !!!
Réponse de le 30/10/2016 à 10:23 :
Certes les tarifs sont élevés, mais restent un peu mieux placés face au banalissime Tiguan.
Et puis quand on voit ce que coûte un VW à l'usage (fiabilité devenue calamiteuse), l'écart se creuse encore davantage.
Volkswagen : nein danke !
Si je devais me laisser tenter par une Allemande ds ce segment, ca serait le dernier Bmw X1, mais les tarifs deviennent carrément delirants par rapport au 3008.
Réponse de le 30/10/2016 à 18:27 :
Vous auriez quelque chose à nous suggérer qui ne soit pas équipé de logiciels truqués ..?
a écrit le 29/10/2016 à 11:52 :
"...Mais inutile d'aller jusqu'au 180 chevaux, la version essence 1,2 litre Puretech propose des performances quasi-égales...."

Est ce bien raisonnable d'affirmer ce genre de chose? le 1.2 est un des meilleurs petits moteurs essence du moment mais le 180 CV diesel offre 50 CV à 70CV de plus et 80% de couple moteur en plus, on n'est pas dans le même monde.
Réponse de le 31/10/2016 à 7:49 :
Je pense qu'ils voulaient parler du THP 1.6 165ch qui effectivement doit se rapprocher du 180ch Diesel.
a écrit le 29/10/2016 à 11:30 :
Elle est magnifique.Bravo.
a écrit le 29/10/2016 à 9:41 :
Pour moi le meilleur SUV n'est pas le Tiguan mais plutôt le Qasqhai. C'est lui le plus vendu , voir peut être le nouveau Hyunday tuscon
a écrit le 29/10/2016 à 9:37 :
Bravo PSA, ça promet pour les futures modèles Peugeot et DS !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :