100% de plastiques recyclés en 2025 ? ... Chiche !

 |   |  502  mots
(Crédits : REUTERS/Philippe Wojazer)
Objectif 100% de plastiques recyclés à horizon 2025. Ce n'est pas l'annonce qui a fait le plus grand bruit lors de la révélation par le gouvernement en juillet dernier de son Plan Climat. Et pourtant, elle a de quoi faire tourner la tête. Par Eric Brac de La Perrière, fondateur de Yoyo France

L'objectif est ambitieux, très ambitieux. Difficile, dans mon cas, de faire autre chose qu'applaudir des deux mains. Mais nous en sommes si loin aujourd'hui qu'il est impossible de ne pas poser la question qui fâche : comment ? La mise en place de la consigne pour les bouteilles en plastique est un vrai signal fort. Mais elle n'est pas une solution magique : les bouteilles ne représentent que la moitié des emballages plastiques. D'autant qu'il faudra plusieurs années avant que la consigne ne commence véritablement à porter ses fruits.

Autant le dire tout de suite : l'objectif 100% de plastiques recyclés n'a aucune chance d'être atteint sans une mobilisation inédite de toute la société. Car dans l'Hexagone, ce sont moins de 25% des plastiques qui sont effectivement recyclésUn tiers finissent encore dans des décharges, car malheureusement, la mise en décharge ou l'incinération coûte moins cher que le recyclage...

15% de recyclage des plastiques seulement

Et pour cause : la gestion des déchets ménagers coûte environ 100 euros par an et par habitant. Savez-vous combien est consacré au recyclage ? Moins de 20 euros. C'est-à-dire : pas assez ! Nous sommes donc bien loin derrière un pays comme l'Allemagne, qui atteint les 40% de recyclage, pour presque 0 de mise en décharge.

En activant tous les leviers d'optimisation possibles, il est tout à fait envisageable de tripler les moyens consacrés au recyclage, tout en contenant l'augmentation globale de la facture.

Et encore : en France nous ne sommes allés chercher que les tonnes de plastiques les plus faciles à récolter, celles des zones pavillonnaires et des campagnes. Dans les grandes villes denses, le retard est plus catastrophique : 15% de recyclage des plastiques seulement. Autrement dit, c'est là où l'on consomme le plus qu'on recycle le moins... Remédier à cette situation via une consigne coûtera forcément plus cher. En matière de recyclage des plastiques, l'argent n'est pas le seul problème. Nous avons atteint un plafond de verre. Depuis trop longtemps, nous tous - industriels, distributeurs, consommateurs et habitants - nous nous dédouanons de notre responsabilité en payant les prestations des collectivités tout en sachant parfaitement qu'elles n'ont aucune chance de réussir seules dans les délais. Car payer ne suffit plus. La filière dans son ensemble doit aujourd'hui se réinventer, et commencer, surtout, en s'ouvrant à de nouveaux acteurs de la proximité, de nouveaux dispositifs et une nouvelle gouvernance.

La tâche peut sembler herculéenne - et à bien des égards, elle l'est ! Mais il y a des raisons de se montrer optimistes : aujourd'hui, ce sont les modes de consommation, c'est-à-dire la mobilisation des consommateurs et la collecte, qui posent problème plutôt que le recyclage lui-même. C'est à ce niveau qu'il nous faut concentrer nos efforts : redoublons donc d'imagination pour créer les solutions qui viendront demain compléter la consigne !

Des leviers d'action existent, et les scénarios qui mènent au 100% de plastiques recyclés sont nombreux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2018 à 10:41 :
Il faudrait déjà interdire le suremballage et diminuer la fabrication du plastique! C'est au gouvernement d'intervenir! Et c'est aux industriels de payer , pas aux familles qui n'ont aucun choix!
Il existe des alternatives moins polluantes et moins dangereuses pour la santé.
a écrit le 12/02/2018 à 8:05 :
Quand je vois la saleté des rues des villes de France.....100% des déchets plastiques ne seront jamais recyclés......ces déchets qui traînent dans les caniveaux et trottoir vont directement dans les eaux pluviales....et donc dans nos rivières puis la mer....😁
a écrit le 11/02/2018 à 22:48 :
Français, Système Français Langue choisie pour ma machine Français et grâce à l'intelligence artificielle ou la ruse des programmeurs une pub en Français est éditée en Espagnol. Pourquoi ? ah! suis je stupide, je voyage et bêtement je ne suis pas chez moi, pire, pas dans mon pays. Quelle anormalité ou peut être pour certains amoralité (Mais ce mot n'est pas connu par les correcteurs instantané)
a écrit le 11/02/2018 à 18:35 :
sous couvert de propos deplaces et culpabilisateurs, il s'agit de coller un nouvel impot....... on peut recycler mieux et plus
chaque supermarche allemand a ses consignes, y compris a bouteilles plastiques, et pourtant y a pas 100%..... mais bon l'objet etant de recycler, pas de coller un impot, ca se pose differemment
a écrit le 11/02/2018 à 17:45 :
Des poubelles jaunes absentes des villes moyennes ,des gens qui jettent des déchets non recyclables en HLM ou mm dans le privé et des industriels qui emballent toujours plus...un manque de consigne et une éducation à l'école et parents qui manque cruellement...des yaourt ou crème fraîches qui ne se recyclent pas...voila ou tous les efforts doivent être portés
Réponse de le 20/02/2018 à 10:43 :
Tout à fait. Quand j'étais môme, on rapportait les bouteilles en verre de limonade qui étaient consignées!
a écrit le 11/02/2018 à 16:23 :
Quand je vois la poubelle jaune (à recycler) de mon immeuble où l'on y trouve à peu près la même chose que dans la poubelle verte (à incinérer) et inversement, je me dis que 100% de recyclé dans six ans, c'est pas gagné.
Réponse de le 11/02/2018 à 20:15 :
C'est la raison pour laquelle le retour de la consigne est une bonne idée.
A défaut d'avoir des gens qui se responsabilisent (Les Français ne sont jamais responsables de rien. C'est toujours de la faute au gvt et aux politiques...), les consommateurs ramèneront leurs bouteilles au supermarché pour récupérer de l'argent.
Il serait temps aussi de faire payer les industriels et les fast food. C'est juste hallucinant les déchets produits par un Mac Do par exemple.
a écrit le 11/02/2018 à 13:36 :
Il y a de nombreux types de platiques, certains sont recyclables d'autres non.Tout dépend des applications.Pour les bouteilles en PET c'est facile on collecte et on recycle c'et celui dont on parle. Pour beaucoup d'autres le recyclage c'est le pouvoir calorifique, on peut bruler en cimenteries ou en incinération de déchet,mais est-ce encore du recyclage?
Recycler 100% n'est donc qu'un objectif. 50% sera déja bien beau.
Pas besoin de faire une loi pour recycler 100%....
Réponse de le 11/02/2018 à 18:36 :
vu que le but c'est de coller un impot, c'est pas un pb, vous saurez pourquoi y a un impot et quel sera l'impot suivant!
peut etre que le non recyclage du plastique influe la mortalite routiere, ce qui vaudra impot
a écrit le 11/02/2018 à 13:02 :
De toute façon si on veut que l'humanité aie un avenir il faudra recycler à 100% un jour ou l'autre. Et pas seulement en répendant les pneus usagés sous forme de microbilles sur des terrains de foot synthétiques ...
a écrit le 11/02/2018 à 11:34 :
"les bouteilles ne représentent que la moitié des emballages plastiques" et ce sont les seules pour lesquelles il y a une filière. On a fait le choix 'flacon' par facilité et aussi parce que les matériaux ("résines polymère") sont bien identifiés, peu variés. A savoir ensuite si c'est ça qui allait en Chine sur les porte conteneurs vides au retour de livraisons ?
Dans certains pays, incinérer les plastiques en cimenterie, c'est de la valorisation, donc du "recyclage" au lieu de brûler bêtement pour rien ou enfouir stérilement.
Si les emballages et autres trucs en plastique (coffrets, ...) avaient des variétés réduites, ça simplifierait leur identification, donc gestion. En automobile ils ont bien réussi.
En 2018, j'ai décidé d'acheter des oranges comme dans le passé, fini les bouteilles (je bois l'eau du robinet). En verre, c'était pas un problème mais tout s'est plastifié (moins lourd, ne casse pas).
Arriver à recycler 100% c'est formidable, mais une fois en place, rien ne freinera plus la plastification (le client paiera les augmentations à venir), vu qu'il y aura une filière et des PV pour ceux qui trient mal. En réduire l'usage si possible serait également une bonne idée. Vendre des piles AA, AAA sous carton ça les cache trop ?
Les pots de yaourt sans papier collé dessus seraient peut-être plus simples à gérer ? Ceux au lait de Savoie ici semblent venir de Suisse, juste un "gobelet", simple (mais chers :-) ).
a écrit le 11/02/2018 à 11:04 :
Et qui va payer ? Ben c'est bibi comme d'habitude alors que cela devrait être au secteur industriel...

A quand le principe pollueur payeur ? Pourquoi devons nous payer même le coût gigantesque de leurs déchets ?

Que faut il faire pour faire comprendre au secteur marchand qu'il est temps de changer la façon de penser les produits de consommation ?

On a vraiment l'impression que tout le monde là dedans est bien trop c...
Réponse de le 11/02/2018 à 18:38 :
vous devriez poser cette question aux gens au supermarche, mais vu qu'ils ne sont pas d'accord car ils n'en n'ont pas les moyens de payer si on leur refacture, vous allez etre dans l'impasse de demander a votre elctorat de payer ( hey, pas les bobogauchos du 16eme qui travaillent dans le public, hein, les autres)
Réponse de le 12/02/2018 à 10:00 :
Houlà, un commentaire sans Mitterrand, goulag, staline, bolchévique, gauchos bobos écolos, polpot,soviets,kmers, URSS !

Vous progresseriez ? Bravo et je le dis sans rire certes cela ne semble rien mais je crois bien que c'est la première fois que vous me répondiez sérieusement.

"vous allez etre dans l'impasse de demander a votre elctorat de payer"

Ah zut c'était trop beau, vous n'avez pas pu vous empêcher d'exposer votre névrose mais c'est pas grave vous avez déjà fait de prodigieux progrès, bravo !

Bon sinon quelle question je dois poser aux supermarchés, sachant qu'il y a peu de chances qu'ils me répondent je vais essayer de trouver des humains cela sera plus simple quand même hein... ?

"hey, pas les bobogauchos"

Qu'est-ce que vous aimez vous discréditer, c'est pas naturel mon pauvre vieux, je sais pas ce que vous êtes mais vous prenez de la place inutilement alors que vous pourriez certainement faire des commentaires bien plus intelligents. Pas difficile en plus...

Ça aussi ça fait pas de bien à un forum les stéréotypes (imposés ?) de ce genre...
a écrit le 10/02/2018 à 10:55 :
Ce qui est incroyable, c'est qu'en 2018 il existe encore de décharges en France et qu'il existe même pas d'incinérateur pour la totalité des déchêts. Dans le tiers monde, je comprend, mais dans un pays qui se veut civilisé...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :