Zlatan Ibrahimovic : une arme à double tranchant pour le football français

 |   |  894  mots
Copyright DR
Copyright DR (Crédits : DR)
14 millions d'euros nets d'impôts. Dans un contexte d'austérité comme celui qui nous vivons actuellement (ne parlons pas de rigueur puisque le mot est soigneusement boudé par notre classe politique), les émoluments de Zlatan Ibrahimovic, la dernière recrue star du Paris-Saint-Germain, font rêver autant qu'ils peuvent agacer.

La star suédoise du Milan AC, considéré comme l?un des cinq meilleurs attaquants au monde et du calibre d?un Messi et d?un Cristiano Ronaldo, a mis un terme ce mardi soir au feuilleton à rebondissement du mercato estival en officialisant sa venue dans la plus belle ville du monde, avec à la clé un salaire qui le place largement en tête des acteurs du football français.

Si l?on peut se féliciter de l?arrivée d?un joueur de premier rang au sein de notre championnat national (tout juste rétrogradé en 6ème position derrière son homologue portugais sur l?indice UEFA) pour son aura à l?international, l?ambitieuse politique de recrutement de QSI depuis son arrivée à la tête du club parisien (17 joueurs en 12 mois pour plus de 203 millions d?euros déjà dépensés) n?est pas sans susciter un certain nombre d?interrogations à l?heure du « fair-play financier ». Plus largement encore, dans le contexte désormais politiquement acté du redressement de nos comptes publics (et notamment devant les nombreux efforts devant être consentis par l?Etat comme l?a récemment souligné la Cour des Comptes dans son dernier rapport de juillet 2012).

Une attractivité sportive et financière renforcée pour la ligue 1

En se montrant capable d?attirer des joueurs de ce calibre, le PSG réalise une opération sportive, économique et mais surtout de marketing sportif à la fois pour le club, mais aussi et surtout pour le Football Français. Jusqu?ici, plombé par une fiscalité désavantageuse, la Ligue 1 ne pouvait que rêver de l?arrivée de telles stars du football.

Avec Ibrahimovic, le club de la capitale et notre championnat tout entier change de dimension, le championnat devient plus attractif. Les droits de la Ligue 1 à l?étranger, subtilisés par Al-Jazira Sport à Canal + au printemps dernier pour 32,5 millions d?euros par saison devraient voir leur côte grimper rapidement après cette acquisition de luxe, qui faisait suite à un autre transfert de premier plan, celui du défenseur Thiago Silva pour 49 millions d?euros et un salaire annuel de 9 millions d?euros. On en oublierait l?été dernier l?arrivée de Javier Pastore pour le montant désormais désuet de 42 millions d?euros.

Certains pays scandinaves se seraient d?ailleurs manifestés auprès d?Al Jazira Sport pour récupérer les droits de diffusion de la Ligue 1 dès l?annonce de la signature de l?enfant terrible « Ibra » à Paris. Il est certain que les droits de diffusion devraient augmenter sous le double effet du dynamisme du club de la capitale sur le marché des transferts et des éventuelles externalités positives (billetteries, merchandising et pour peu que le PSG recrute en France ? redistribution d?une partie des liquidités de QSI au profit d?autres clubs français « vendeur ») liées à l?arrivée de véritables têtes de gondoles dont Ibrahimovic fait partie.

La menace d?un championnat à deux vitesses et du fair-play financier

Ca, ce sont les bonnes nouvelles. Avec la perspective de la supertaxe Hollande à 75% pour les salaires supérieurs à 1 million d?euros, le joueur suédois devrait, selon le montage fiscal utilisé (méthode des quotients, exonération car il a vécu plus de cinq années à l?étranger, salaire versé à l?étranger? les options sont multiples) coûter au PSG la bagatelle de 70 à 80 millions d?euros par an.

Jerôme Cahuzac, ministre du budget, déclarait il y a quelques jours que le salaire annoncé d?Ibrahimovic était tout bonnement indécent. Mais trouvera-t-il aussi indécent de récolter près de 60 millions d?euros annuels de taxes provenant de son transfert si la taxe est promulguée et applicable aux footballeurs ? Pas si sûr, à l?heure de la nécessité affirmée par le gouvernement du redressement de nos comptes.

Deuxième obstacle à l?horizon : la mise en place progressive du fair-play financier, à partir de la saison 2013-2014. Pour faire simple, les clubs d?Europe entière ne pourront plus dépenser plus d?argent que ce qu?ils gagnent, salaires compris. Comment imaginer que le PSG remplisse ces critères qui seront imposés à tous en étant aussi « mercato addict » ?

Enfin, viennent les considérations purement sportives. Avec son armada de guerriers, le PSG est armé pour survoler la Ligue 1 face à des adversaires sportivement bien plus faibles et des stars du calibre d?Ibrahimovic risquent de s?ennuyer ferme face à Evian Thonon-Gaillard, Nancy, Valenciennes ou Lorient, quel que soit la vaillance de ces équipes habituées du milieu de classement. Le PSG a intérêt à gagner vite sur la scène européenne, où la coûteuse idylle qui vient de se nouer avec Ibrahimovic pourrait tourner plus court que prévu. Sans parler de la gestion des égos que suppose un tel collectif. Rendez-vous est pris dès le 10 août pour la reprise de la Ligue 1.

Bienvenue à Zlatan !

__________

A propos de Grine Lahreche

Grine Lahreche est avocat au barreau de Paris spécialisé en droit du sport et fusions/acquisitions. Il exerce actuellement au sein du cabinet Paul Hastings. Il est également ancien joueur professionnel de handball, et a évolué en première division française au sein de plusieurs clubs de l?élite nationale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/08/2012 à 19:47 :
Etes-vous sûr que le salaire mentionné est versé à Ibrahi? Il doit être versé à une société off shore dont Ibrahi est salarié, prêté au PSG!
a écrit le 17/08/2012 à 10:43 :
Je souhaite du courage aux parisiens, le titre est loin d'être en poche, quand on voit la prestations de cette équipe face à Lorient qui jouait mieux au foot que cette équipe qui me
rappelle le matra racing et sa rimbambelle de stars qui avait terminé le championnat dans le milieu du classement.
a écrit le 02/08/2012 à 20:15 :
Zlatan Ibrahimovic, le fameux Suédois, a reçu les félicitations de l'Egyptien Harald Thorvaldsen, sous les applaudissements des Chinois Enrique Pereira et Rafael Oviedo, pour le contrat qui le lie désormais à un club parisien, grâce à l'entremise de l'homme d'affaires indonésien Hermann Stöffler. On murmure que le Norvégien Giuseppe da Messina et le Hongrois Hu Liang Chi étaient présents lors de la cérémonie de bienvenue.
a écrit le 02/08/2012 à 7:07 :
Ibra ne sera jamais taxe a 75% - le gouvernement va mettre en placeun dispositif qui epargnera sportifs et artistes...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :