Quels rapports entretiennent les magistrats et les politiques, adversaires ou alliés ?

 |   |  492  mots
Pour les avocats de Nicolas Sakozy, les agendas sont les principaux éléments à charge dans l'affaire Tapie. / DR
Pour les avocats de Nicolas Sakozy, les agendas sont les principaux éléments à charge dans l'affaire Tapie. / DR (Crédits : Reuters)
La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, juges et politiques, ennemis ou complices ?

Un ancien chef d'État espionné par la magistrature. C'est le deuxième épisode de la saga du moment : Sarkoleaks. Quelques jours après l'affaire Buisson, l'ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, est à nouveau victime d'une mise sur écoute.

Le gouvernement informé des écoutes

Selon le Canard enchainé, Christiane Taubira et Manuel Valls étaient au courant des écoutes de Nicolas Sarkozy. Invité du 20 heures de France 2 mardi, le Premier ministre a affirmé que lui et la ministre de la Justice Christiane Taubira étaient au courant depuis le 26 février, date à laquelle le juge d'instruction Serge Tournaire a versé les écoutes au dossier.

Après avoir eu connaissance de "faits nouveaux, de présomption de trafic d'influence", les juges "ont saisi le parquet, le procureur de la République, qui a ouvert une information judiciaire [NDRL le 26 février], qui en a averti le procureur général", a expliqué Jean-Marc Ayrault.

"La garde des Sceaux a reçu une information, que j'ai eue moi-même ensuite, qu'il y avait une nouvelle information judiciaire qui avait été ouverte sur des faits extrêmement graves. C'est à cette occasion qu'on l'a appris".

"Mais on n'a pas (...) appris quel était le contenu des écoutes", a-t-il tenu à préciser. "Nous ne savons pas ce qui a été dit dans ces écoutes par les uns ou par les autre"

Interrogée sur ce même sujet lundi, sur TF1, la ministre de la Justice avait pourtant assuré avoir appris l'existence de ces écoutes dans la presse.

Une affaire juridique et/ou politique ?

Des enregistrements effectués dans le cadre d'une enquête pour "corruption" et "trafic d'influence". La polémique prend donc un autre tournant et relance le débat sur l'indépendance de la justice. Quels rapports entretiennent indéniablement les magistrats et les politiques ? Adversaires ou alliés ?

28 minutes

MISE AU POINT
Par Sandrine Lecalvez

 

RETROVISEUR
Par Marc-Antoine Deporet

19 juillet 2007, Jacques Chirac et les juges
Deux mois seulement après avoir quitté l'Élysée, Jacques Chirac est auditionné pendant quatre heures dans l'affaire des emplois fictifs. Retour sur un procès ayant abouti à la toute première condamnation d'un ancien président de la République.

 

VU D'AILLEURS
Par Juan Gomez

En Turquie, le Premier ministre sur écoute
Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan reste au coeur de la tempête téléphonique qui secoue le pays. Et c'est sur internet que sont diffusées les conversations piratées. On peut notamment entendre le Premier ministre demander à son fils de dissimuler de fortes sommes d'argent. Pour l'instant, l'authenticité de ces écoutes n'est pas prouvée à 100%. Alors M. Erdogan riposte. Il accuse ses adversaires politiques et menace tout bonnement d'interdire les réseaux sociaux !

 

DEBAT
Pour en débattre, le magistrat honoraire Philippe Bilger, l'ancien bâtonnier du barreau de Paris Christian Charrière-Bournazel, et le journaliste Jean-Jacques Bourdin. 

 

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur Twitter @28minutes
 et sur Facebook

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/03/2014 à 13:43 :
Les citoyens payeurs d'impôts plein pot EXIGENT des comptes sur ces " gens " qui sont payés par leur argent. Si irrégularité il y a , les juges doivent le signaler.
a écrit le 12/03/2014 à 9:31 :
il faut quand même bien quelqu'un aux manettes pour poursuivre l'acharnement à ce point. Les juges ont les moyens qu'on veut bien leurs donner.
a écrit le 12/03/2014 à 9:22 :
Dans cette affaire, Taubira ne savait rien, mais Ayrault dit le contraire. Walls a appris la chose par les journaux, c'est normal pour un Ministre de l’Intérieur au courant de tout, Ayrault savait comme Taubira et Walls, mais n'a rien dit à Hollande. Nous pouvons croire tout ce beau monde sans douter un instant... Imaginons la même affaire la droite au pouvoir... UN TOLLÉ NATIONAL, relayé à grand bruit par la presse toute acquise à la gauche.. ou presque !
a écrit le 12/03/2014 à 9:18 :
TAUBIRA qui ment en direct au JT de TF1, AYRAULT qui dit l'inverse le lendemain, VALLS qui ne sort plus de son bureau pour ne croiser personne, HOLLANDE obligé de recevoir les avocats et les magistrats et qui en fera une synthèse qui ne satisfera personne, 12 millions de retraités qui comprennent qu'ils sont les dindons de la farce. Semaine noire à Gauche à 2 semaines des éléctions;
Réponse de le 12/03/2014 à 9:26 :
Belle analyse... à laquelle j'ajouterais qu'on a jamais vu un tel concentré d'incompétence gouverner la France et cela fait tache bien au-delà de nos frontières !
Lisez la presse étrangère...
Réponse de le 12/03/2014 à 9:50 :
Excellente analyse est ce que les français vont vraiment comprendre que nous sommes en permanence roulé dans la farine pas ces gauchistes incompétents.
a écrit le 12/03/2014 à 9:15 :
Politiques incapables et juges , c'est du pareil au même , exception faite de certaines personnalités.
Réponse de le 12/03/2014 à 9:26 :
Ces gens sont le reflet de ce que nous sommes... Bienpensants quand ça nous arrange et après, un pti coup de piston ou de corruption si ça aide !!!
Pour mémoire, les derniers sondages donne l'adjoint au maire de M Dassault en tête pour les municipales...l'ancien maire d'henin beaumont qui se représente alors qu'il risque 3 ans de prison est crédité de 10% d'intentions de vote...force est de constater que les français se complaisent dans une classe politique qui sent le gaz...du moment que ça sert leurs intérêts !!!
Le jour où notre société sera moins gangrenée, nous aurons des politiques de valeur et pas l'inverse.
a écrit le 12/03/2014 à 8:56 :
Les juges sont des être humains ils sont toujours du côté du pouvoir. Quand on écoute nos politiques veireux ils sembleraient que les juges sont parfaits ils sont comme les autres on les achètent avec des promotions ce qui veut dire avec de l'argent.
a écrit le 12/03/2014 à 7:18 :
On réforme les conditions pour faire des référendums. Toute loi (ou plutôt série de lois) très importante qui aura d'importantes conséquences sur notre vie doit être décidée par référendums. En premier lieu, tout accord ou décision d'importance dans les relations internationales telles que l'intégration au commandement intégré de l'OTAN, le traité de Lisbonne aurait du être décidé uniquement par référendum. De même pour le futur accord transatlantique.
a écrit le 12/03/2014 à 4:54 :
Si notre classe politique dans son ensemble toutes couleurs confondues avait un minimum de morale et cela depuis des décennies nous ne serions pas dans cette situation d'abord de crise économique mais également de crise morale et donc de représentation nationale. Nous voyons dans cette affaire que la gouvernance de la France depuis 40 ans a chuté au niveau du caniveau indigne de ce pays d'intelligence. La droite comme la gauche sont une honte et tellement indigeste qu'elles sont devenues un vomitif des plus puissants. Quelle honte et dire que ces gens se parent de morale mot qu'ils emploient sans en connaître sa signification.
Réponse de le 12/03/2014 à 6:38 :
et une fois qu'on a dit ça, qu'est ce qu'on fait ?
Réponse de le 12/03/2014 à 8:27 :
c'est plus simple que cela : fh a été élu sur la mauvaise presse de ns et compte bien continuer grâce à cela.
Réponse de le 12/03/2014 à 8:33 :
On peut penser le contraire mais la censure du vote ou le blanc deviennent une obligation la démocratie politique ne correspond pas à celle du citoyen. On ne peut pas gouverner sans un minimum de consensus et en dehors des militants quelques es 500 mille au maxi qui seront toujours des veaux comme disaient de Gaulle le politique a besoin des autres et les autres c'est vous et moi. Dommage que nous ne pouvons parier car sans le vote d'un nom, le politique devient un dictateur malgré lui peut-être mais la logique est imparable il ne peut pas asseoir son pouvoir sur du vide électoral . Il y quelques élus propres, peu, mais la caste dirigeante des partis leur interdit de faire entendre leur voix dommage. Bonne journée.
Réponse de le 12/03/2014 à 8:42 :
Le sujet n'est pas NS ou FH mais la classe politique dans son ensemble y compris ces deux personnes. Le politique aura toujours le beau rôle si les français se divisent et ne comprennent pas que les hommes politiques n'ont pas de couleur. La politique de NS et de FH en dehors des mots est quasiment la même en économie, basée sur l'impôts et les taxes nous ne sommes à quelques milliards près, mais dans la logique du politique toujours plus de matraquage et pas dans de fumeuse mais pas économique politique type RGPP ou celle de l'actuel gouvernement dont je ne me souviens pas du mot car là aussi un mensonge. En magouille elle est encore plus clonée et en politique étrangère quasiment identique alors croire que l'un rase mieux que l'autre est une vue de l'esprit mais pas une réalité de faits. La seule conséquence une dégradation de l'économie française donc dette et chômage et cela autant sous NS que sous FH

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :