Le blasphème sera-t-il encore possible demain ?

 |  | 153 mots
Lecture 1 min.
La semaine dernière, des manifestations anti Charlie Hebdo, ici Pakistan, ont été la réponse à la manifestation du dimanche #JeSuisCharlie.
La semaine dernière, des manifestations anti Charlie Hebdo, ici Pakistan, ont été la réponse à la manifestation du dimanche #JeSuisCharlie. (Crédits : MANI RANA)
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, après les manifestations contre Charlie Hebdo, le blasphème sera-t-il encore possible demain ?

MISE AU POINT
Par Sandrine Le Calvez

La représentation du prophète en une du dernier Charlie Hebdo a irrité des religieux, musulmans comme catholiques. Si l'autocensure ne fait pas l'unanimité, on peut se demander jusqu'où pourront aller les médias dans la liberté d'expression à l'avenir.

RETROVISEUR
Par Marc-Antoine de Poret

La tentation du blasphème
Retour en 1988. « La Dernière Tentation du Christ » de Martin Scorsese sort au cinéma, provoquant des manifestations et des violences partout dans le monde. La raison ? On y découvre un Jésus qui cède à toutes les tentations avant de revenir dans le droit chemin.

DEBAT
Pour en débattre, Catherine Kintzler, philosophe et spécialiste de la laïcité, Isabelle De Gaulmyn, rédactrice en chef adjointe de La Croix, Nabil Ennasri, président du Collectif des Musulmans de France.

 _____

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur
 Twitter @28minutes et sur Facebook

28 minutes

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/01/2015 à 13:19 :
Aucune trace dans les médias français du dernier délire de M.Iatseniouk concernant "l'invasion de l'Allemagne hitlérienne par l'URSS"! Une réécriture de l'Histoire serait-elle en marche? ah si c'était un Le Pen…

Les dirigeants occidentaux refuseront-ils l'invitation aux commémorations du 9 mai 2015? C'est à craindre hélas! la conscience lourde pèse-t-elle aussi fort toujours?

Quant aux derniers événements sanglants en Ukraine, la responsabilité - toujours d'après les médias français - en incombe aux seuls "rebelles" et à leurs "soutiens russes". Obama, comme de sa coutumée, a même affirmait qu'il avait des troupes russes au Donbass, avant que sa porte-parole ne dise qu'il "n'avait pas suffisament de preuves" !!

BFMTV annonçait hier le franchissement de la frontière par 400 soldats russes. Tous les bobards et la propagande de Kiev est parole d'Evangile. Un tel aveuglement accompagné d'un manque total d'objectivité est consternant et inquiétant. C'est l'actuel "Oxydent" quoi ! ...

Personne ne songe à évoquer les souffrances dans le Donbass, le blocus de la Crimée etc... Silence total! Vive Charlie !!! nom de Dieu, le krach du franc suisse, c'est la catastrophe !!
On assiste à la préparation des esprits à un futur conflit majeur où la Russie serait malheureusement affublée du mauvais rôle. Injustement !!

DU COURAGE, AMIS RUSSES !!!Il y a en France de plus en plus de personnes lucides qui ne se laissent pas abuser par le médias. (Richard)
Réponse de le 23/01/2015 à 16:04 :
Où l'on voit le niveau intellectuel des pro-russes qui ne se rendent même pas compte qu'ils commentent dans un article qui n'a rien à voir avec le sujet...
Réponse de le 24/01/2015 à 19:04 :
Pire encore est le niveau des pro OTAN, les obamoloïdes comme certains, qui se limitent à commenter seulement la denrée pasteurisée des rédactions, celles-ci scieusement prise avec pincettes dans les actualités et d'habitude de moindre importance pour le lecteur français.
a écrit le 21/01/2015 à 12:13 :
Oui, à la condition qu'on ne blasphème pas le dieu d'Israel. Pour les autres dieux….
Réponse de le 22/01/2015 à 9:04 :
Naturellement.
a écrit le 20/01/2015 à 23:53 :
ce qui est choquant, c'est l'incroyable violence des réactions et des appels au meurtre... au nom de Dieu !? et tout ça pour un dessin ? Il y a des prophètes qui doivent se retourner dans leur tombe. Il y a des millions de fanatiques plus ou moins manipulés, qui représentent un danger grandissant pour les démocraties et la liberté de penser. Le pire est peut-être à venir.
Réponse de le 21/01/2015 à 5:11 :
+1. Il serait temps que les musulmans disent si tuer est une reponse juste face au blaspheme ou a l aposthasie La reponse leur appartient , les chretients l ont fait avant eux !
a écrit le 20/01/2015 à 22:13 :
Le droit en Alsace-Moselle stipule encore aujourd'hui que celui qui aura causé un scandale en blasphémant contre Dieu par des propos outrageants etc.. sera puni d'un emprisonnement de trois ans au plus". La loi de 1905 de séparation des Églises et de l'État, ne s'applique pas en Alsace-Moselle.
a écrit le 20/01/2015 à 21:59 :
Une nouvelle capitulation sur notre modèle de société Française après bien d'autres maintenant le blasphème religieux puis après le blasphème politique ,soumission soumission ;;;;
a écrit le 20/01/2015 à 21:42 :
Beaucoup de gens confondent athéisme et laïcité....le second tolère tout le monde juste après la constitution , bref la république passe avant.....aux religions de s' adapter..
a écrit le 20/01/2015 à 18:50 :
Faire injure à son prochain n'est pas de bonne compagnie, même pour rire et vendre du papier !!! En des moments sensibles il serait intelligent de ne pas mettre de l'huile sur le feu. C'est mon opinion et je la partage tout simplement. Salutations.
Réponse de le 20/01/2015 à 20:50 :
Merci, Monsieur Pétain.
Ciao !
Réponse de le 21/01/2015 à 0:17 :
"En des moments sensibles il serait intelligent de ne pas mettre de l'huile sur le feu." : Quand ne pas mettre de l'huile sur le feu veut dire s'interdire toute critique sur des systèmes politiques au titre qu'ils sont masqués derrière une religion et qu'ils invoquent le blasphème à tout bout de champ, ça revient à faire laisser le champ libre à une propagande du même ordre que celle qu'on a connu dans les années 30.
Ce n'est pas pour rien que la loi protège les croyants de la critique et pas les religions.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :