Châtiments corporels : la France mérite-t-elle la fessée ?

 |  | 144 mots
Lecture 1 min.
La France mérite-t-elle une punition pour ne pas avoir interdit plus tôt la fessée sur les enfants ? Le Conseil de l'Europe est en tout cas de cet avis.
La France mérite-t-elle une punition pour ne pas avoir interdit plus tôt la fessée sur les enfants ? Le Conseil de l'Europe est en tout cas de cet avis. (Crédits : DR)
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, la France mérite-t-elle la fessée ?

MISE AU POINT
Par Sandrine Le Calvez

Aïe ! La France mérite-t-elle une punition pour ne pas avoir interdit plus tôt la fessée sur les enfants ? Le Conseil de l'Europe est en tout cas de cet avis, et le débat est lancé entre les pro et les contre.

RETROVISEUR
Par Marc-Antoine de Poret

Les châtiments corporels à l'école
La machine à remonter le temps de Marc-Antoine de Poret nous ramène en 1881, alors que les châtiments corporels deviennent interdits à l'école par l'Education Nationale. 134 ans plus tard, le débat est lancé pour la sphère privée.

DEBAT
Pour en débattre, Emmanuel Jaffelin, philosophe, Gilles Lazimi, coordinateur de la campagne contre les violences faites aux enfants, et Caroline Thompson, psychanalyste et thérapeute familiale.

_____

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur
 Twitter @28minutes et sur Facebook

28 minutes

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/03/2015 à 0:58 :
Qu’est-ce qu’un chat qui ment ? On pourrait inventer rat cuit, fumé et dégraissé au barbe quiou électoralement. Les trous à bals de la poletique défont les efforts de la société par des magogies. A quand l’abolition de la bélise magogique ? La ceinture aux institutions est naturelle alors qu’on fait des cantines gratuites…

Le français c'est désopilant: les mots en ment: gouvernément, parlément... châtiment.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :