Accélérer la mondialisation pour répondre à la crise

 |   |  604  mots
Laurence Daziano.
Laurence Daziano. (Crédits : DR)
OPINION. La pandémie du coronavirus a conduit à faire le procès de la mondialisation, coupable d'en avoir facilité la propagation. C'est au contraire une coordination renforcée entre Etats qui permettra une sortie rapide de la crise tant sur le plan économique que sur le plan sanitaire. Par Laurence Daziano, maître de conférences en économie à Sciences Po, membre du conseil scientifique de la Fondation pour l'innovation politique.

La crise sanitaire du Covid-19, partie de Wuhan fin 2019, s'est transformée en pandémie mondiale à l'origine de la crise économique et sociale la plus importante depuis un siècle. En deux mois, près de 33 millions d'Américains se sont inscrits au chômage. Les secteurs du transport aérien, du tourisme et de l'automobile ont été mis à l'arrêt total. Les dettes publiques explosent sous l'effet de la substitution des États au secteur privé, le temps du confinement. Les prix du pétrole se sont effondrés allant même jusqu'à être, l'espace de quelques heures, négatifs pour le baril texan !

La réponse économique à la crise a bénéficié des leçons de la crise financière de 2008. Les États et les banques centrales ont répondu rapidement et massivement pour financer l'économie et concevoir des plans de relance. Plus de 7.000 milliards de dollars de dépenses budgétaires, de prêts et de garanties ont été mobilisés.

Les économistes tentent d'établir des comparaisons avec les crises économiques et sanitaires récentes. Mais par sa violence et l'ampleur mondial du confinement qui touche près de la moitié de l'humanité, la crise actuelle est unique et sans précédent. Rapidement, le procès de la mondialisation a été lancé : les délocalisations en Chine, la rapidité de la diffusion du virus en raison de l'accroissement du transport aérien et l'interdépendance globale ont aggravé la crise. Le Covid-19 est devenu le meilleur allié des opposants de la mondialisation.

L'agilité des multinationales

Loin d'être remise en cause, la mondialisation est au contraire la réponse à la crise actuelle. Du point de vue sanitaire, l'efficacité de la lutte contre le Covid-19 dépendra de l'effort de chaque pays pour éviter de nouveaux foyers de contagion. L'établissement d'un vaccin sera d'autant plus rapide que la recherche médicale sera partagée par les grandes entreprises pharmaceutiques. Du point de vue économique, l'efficacité des plans de relance sera d'autant plus forte que la coordination sera élevée entre les États. Les multinationales, globalisées et rompues aux règles de la mondialisation, ont d'ailleurs été les plus agiles et les plus réactives dans la lutte contre la pandémie.

La crise inaugure un nouveau type de chocs liés aux risques de la mondialisation et du numérique. Mais elle offre, en même temps, la capacité d'y apporter des réponses immédiates, massives et globales, tant...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2020 à 11:57 :
Moi je ne suis pas un expert, en tous cas pas un expert économique, mais mes réflexions sur la crise qui a engendré une crise sont ici :
http://e300.free.fr/Parlez-moi_du_COVID-19.php
a écrit le 19/05/2020 à 0:24 :
Si c'est ce genre de "spécialiste" qui sévit sur le bancs des écoles, on n'est pas prêts pour sortir d'autres experts en économie.
a écrit le 19/05/2020 à 0:24 :
Si c'est ce genre de "spécialiste" qui sévit sur le bancs des écoles, on n'est pas prêts pour sortir d'autres experts en économie.
a écrit le 18/05/2020 à 16:37 :
Reproduire une telle (absence) de réflexion résulte d'un choix éditorial malheureux. Après avoir répété des informations ressassées ad nauseam depuis deux mois, la demoiselle administre un piètre contrefeu au ras-de-marée souverainiste actuel. Il va falloir qu'elle se fasse une raison, et qu'elle ne cherche pas à sauver "coûte que coûte" son fond de commerce académique. Couper les cheveux en quatre pour démontrer par A + B que si l'UE (officine du mondialisme transatlantique) ne donne pas satisfaction c'est parce qu'on n'est pas allé assez loin, c'est terminé.
a écrit le 18/05/2020 à 13:15 :
sortir de science po et confondre coopération mondiale
et mondialisation est tout la différence entre nos dirigeants et le peuple
qui ne se comprenne plus
et c'est aux peuple de décider de son avenir
et pas aux technocrate d'imposer leur vision
le résultat est que la dette de la France est le fruit de votre vision
et de votre gestion une cata
svp commencer par travailler a une fiscalité unique en europe
a écrit le 18/05/2020 à 9:20 :
C'est toujours la notion de dépasser le stade pour mieux appréhender le problème, c'est a dire toujours simplifier le monde qui nous entoure avec disparition de tout ce qui nous incommode! On apprend vraiment rien du passé!! Un monde complexe s'équilibre et disparaît par la simplification!
a écrit le 18/05/2020 à 9:18 :
Non à cette mondialisation débridée qui fait qu'au bout de 3 mois, les masques sont délivrés au compte-gouttes, comme les vêtements protecteurs, qui viennent de l'autre côté de la planète, que nous avons perdu presque totalement l'industrie pharmaceutique, pour ne parler que du covid. Et dans nombre d'autres domaines, nous avons perdu totalement toute maîtrise de nos approvisionnements industriels, électroniques, ... Il est grand temps de relocaliser un socle de productions diverses
a écrit le 18/05/2020 à 9:16 :
Discours typique d'une européiste naïve, le problème majeur de votre démonstration c'est qu'au final elle ne concerne que les pays européens que l'UE force à disparaître selon la messe qu'il n'existe plus de frontière que nous sommes tous frères et sœurs et nous retrouverons tous à l'autel du dieu pognon. Pendant que les chinois eux font avancer leur pays et rien que leur pays, pendant que les américains sont focalisés sur leur nation, pendant que les russes pensent à la grande Russie et-c...

La naïveté européiste a mené au troisième Reich et nous entraîne actuellement en déclin perpétuel. Heureusement que les classes productrices ont évolué elles étant donné qu'actuellement aller nous faire nous entre-tuer les uns et les autres afin de résoudre les problèmes que la classe dirigeante est dorénavant incapable de résoudre car trop nulle est devenu hautement improbable.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :