Assurance : la protection juridique, un marché complexe

 |   |  498  mots
Xerfi Canal
La Tribune publie chaque jour des extraits issus des analyses diffusées sur Xerfi Canal. Aujourd'hui, la diversification du marché de l'assurance protection juridique

Marché de niche d'environ 1 Md€, l'assurance protection juridique aborde une nouvelle phase de son développement. Une phase qualifiée d'accident de parcours par les auteurs de cette étude Precepta.

En effet, la progression du marché a ralenti avec une hausse moyenne des cotisations de 5% par an ces quatre dernières années, contre 8,5% au cours des années 2000. La faute à un environnement économique resté difficile depuis l'éclatement de la crise.

Ensuite, si la judiciarisation de la société plaide pour un recours croissant à ce genre de couverture, elle se traduit également par un nombre croissant de déclarations de sinistres. Ce qui pèse sur la rentabilité de l'activité. La hausse de la taxe sur les conventions d'assurances, passée de 9% à 11,6% début 2015, pèsera à court terme. Cette hausse sera de fait répercutée par les assureurs sur les tarifs. Malgré le montant raisonnable du contrat (de 60 à 70 euros par an) elle pourrait encourager les ménages à faire la chasse aux éventuelles multi-assurances.

Les contrats de protection juridique se diversifient

D'abord, les domaines couverts s'élargissent. Je pense à l'émergence de nouveaux risques, à commencer par ceux liés à Internet. Il faut dire que les cyber-risques ne manquent pas entre e-réputation, usurpation d'identité ou encore  utilisation frauduleuse des moyens de paiement aussi bien pour les particuliers que pour les professionnels. Parmi les autres domaines d'intervention, citons également les litiges liés au droit de la famille pour les premiers et les garanties de recouvrement des créances pour les seconds. Ensuite, la diversification des contrats sur d'autres cibles de clientèle est une orientation stratégique tout aussi porteuse.

Professionnels et entreprises, collectivités territoriales, agriculteurs, hôpitaux et maisons de retraite, par exemple, sont des relais de croissance potentiels. Enfin, la diversification des réseaux de distribution est une autre piste à explorer. Courtiers, agents généraux, commerciaux salariés, distribution à distance ou en ligne, distribution sous marque blanche, partenariats, tous les canaux sont mis à contribution pour toucher une clientèle plurielle.

 Enrichissement des services

Prévention et accompagnement sont ici les maîtres mots. L'assistance juridique et l'aide lors de la rédaction d'un bail de location ou du contrat de travail d'un employé de maison sont ainsi des basiques pour la cible des particuliers.

Pour enrichir les contrats dédiés aux professionnels, les assureurs ont entre autres puisé dans  les prestations d'assistance.  Cela peut aller du coaching en ressources humaines à la recherche d'aides et de subventions, en passant par l'assistance à la communication de crise.

Et si l'intervention sur place est parfois indispensable, le téléphone et Internet sont les outils les plus utilisés. C'est ainsi que les plateformes téléphoniques font toujours partie de la panoplie du gestionnaire. Parallèlement, Groupama PJ et Aviva Assurances ont lancé des services d'accompagnement en ligne, sur la base de partenariats avec le site Juritravail.com.

>> Plus de vidéos sur le site Xerfi Canal, le médiateur du monde économique

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :