Ce que nous révèle la réduction de l'éclairage public nocturne

 |   |  633  mots
Marcel Ragni, président de la société Ragni.
Marcel Ragni, président de la société Ragni. (Crédits : DR)
Alors que de plus en plus de municipalités à l'éclairage public vétuste imposent l'extinction nocturne à leurs administrés, les syndicats d'énergies comme les fabricants leur conseillent de passer au plus vite à la LED. Par Marcel Ragni, président de la société Ragni.

En choisissant, l'un après l'autre, d'éteindre leur éclairage public la nuit, les élus font non seulement peu de cas des avis émis par les professionnels du métier mais passent également sous silence le ressenti de leurs concitoyens. Une attitude qui rappelle un peu trop celle des grands patrons, pour qui le profit passe avant l'humain. Après plus de quarante ans passés au coeur de l'entreprise que j'ai le plaisir de diriger aujourd'hui, j'ai compris que le coeur de l'économie ne peut battre durablement que grâce à la passion et non à la finance.

Ragni est une entreprise qui s'adapte, qui dure, qui va de l'avant. Nous fêterons nos 90 ans l'année prochaine. Cette longévité nous a permis d'observer la longue évolution des techniques d'éclairage.

De l'ampoule à incandescence aux lampes à iodures métalliques, nous avons travaillé avec des techniques qui se sont progressivement modernisées. Mais l'arrivée de la LED ne fut pas seulement une évolution, ce fut une révolution, au même titre que lorsque nous sommes passés de la bougie à l'ampoule.

Économies de bouts de chandelle

Le travail mené au quotidien par l'Association française de l'éclairage (AFE) et le Syndicat de l'éclairage vise à démocratiser davantage l'usage de la LED dans le domaine de l'éclairage public, car il est maintenant prouvé qu'elle permet de réaliser jusqu'à 70 % d'économies sur la facture globale d'électricité d'une commune. Or, près de 1.500 communes françaises pratiquent aujourd'hui l'extinction nocturne sous prétexte que leur budget ne leur permet plus d'assurer ce service. Face à cette situation, les associations professionnelles cherchent à expliquer aux élus que ce choix n'est pas une bonne solution. Des économies de bouts de chandelle. Que feront-ils lorsque le prix de l'électricité aura doublé ?

La solution réside dans l'investissement durable et de bon sens.

Chers élus, écoutez les fabricants, écoutez les syndicats d'énergies, qui vous conseillent de passer à la LED, qui vous encouragent à repenser l'usage et l'intérêt de la lumière nocturne. Si vous choisissez des équipements à LED, si vous adoptez un éclairage flexible, qui respecte à la fois l'écosystème et les citoyens, vous réaliserez des économies réelles et durables. Lorsque vous éteignez vos luminaires vétustes à minuit pour les allumer une seconde fois à 5 heures, vous réduisez de moitié leur durée de vie.

LED : durabilité et maîtrise totale des nuisances lumineuses

Le remplacement de l'ampoule ou de l'amorceur sera deux fois plus fréquent, et vous consacrerez encore une trop grande partie du budget à ces coûteuses opérations de maintenance. La LED, quant à elle, consomme beaucoup moins d'énergie et ne demande qu'un nettoyage occasionnel. Elle s'ajuste aux besoins des riverains sans sacrifier leur sentiment de sécurité et permet de maîtriser totalement les nuisances lumineuses.

Le budget débloqué pour l'investissement sera amorti en cinq ou six ans. De plus, grâce aux subventions apportées au titre des certificats d'économies d'énergie, de nombreuses solutions existent.

La situation qui occupe aujourd'hui le secteur de l'éclairage public me rappelle celle de l'économie entière. Comment expliquer que notre civilisation éteigne aujourd'hui un éclairage qui apporte vie et dynamisme aux populations alors que nos voisins africains ou indiens cherchent désespérément à animer leurs sociétés et à booster leur croissance avec des points lumineux ?

Chers élus, redonnons une place à l'humain. L'avenir d'un pays, tout comme celui de l'industrie, réside dans l'implication de personnes responsables. Aujourd'hui, le coeur de l'économie est soutenu par les PME et PMI, des structures dirigées par des gens passionnés non par le profit mais par l'outil qu'ils défendent. Écoutons-les !

---

Par Marcel Ragni, président de la société Ragni

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/03/2019 à 18:06 :
Depuis des siècles on a perfectionné continuellement l'éclairage public,passant de l'allumeur de bougies aux becs de gaz,puis aux lampadaires électriques,afin d'éviter les agressions,les chutes et autres désagréments.
Or actuellement de nombreuses communes pratiquent l'éteignage public,c'est-à-dire l'extinction de l'éclairage public en milieu de nuit!
C'est absurde et criminel.
Rien ne peut justifier la mise en insécurité.
Les personnes victimes de cette absence d'éclairage doivent porter plainte contre les communes concernées.
Par ailleurs,dans ces communes,il faut boycotter les manifestations nocturnes,culturelles,sportives ou autres.
Enfin l'état doit interdire cet éteignage public,ou alors,pour être cohérent,instaurer le couvre-feu pendant ces heures sombres.
Le 18ème siècle est le siècle des lumières;le 21ème sera-t-il celui des ténèbres?
a écrit le 08/01/2018 à 18:07 :
Des mairies ont consulté quelques organismes qui leur imposent des travaux de grande envergure YC remplacement du reseau de distribution (une fumisterie parmi tant d'autres )
Dans un premier temps ,il ne suffit pas de remplacer par de l,eclairage LED ,mais par un couple eclairage LED ét détecteur de mouvement communicant ,ainsi on peut éteindre quand il n'y a personne en dessous du candélabre,les limaces ,les insectes ,les oiseaux n'ont pas besoin d'éclairage .l'eclairage la nuit ne rend service qu'aux voleurs ,ét comme c'est plein feu partout ils sont intracables ,en 2018 ,ça va changer.
Nous citoyens aveugles par la lumière artificielle qui nous tue ,allons nous mobiliser.
Des parcs publics ,des parkings,des zones désertiques ,des carrefours sans âme ,qui paye l'énergie,qui paye les taxes sur les rejets ,les démentelements des centrales,les enfuissements de déchets nucléaires etc...?
Il est urgent de trouver des solutions ,il y a tellement de chômage.
a écrit le 28/04/2016 à 15:20 :
Une fois de plus un pseudo "expert" confond bien public, bien être et son intérêt mercantile. L'indicateur de développement tel que le PIB est décidément ringard à une époque où le soit-disant "progrès" (sous-entendu technique) a montré toutes ses limtes. Mr Ragni profite de La Tribune qui lui est offerte pour vanter les mérites de la LED (par ailleurs très coûteuse à l'achat) qu'il vend. Il y a quelques années, ma commune a décidé de couper les lumières à partir de minuit, pas pour faire des économies de bout de chandelles (6.000€ tout de même) mais parce qu'il est stupide et dangereux pour la nature de continuer à éclairer les papillons de nuit. Donc mobilisons nous pour stopper ce gachis, et coupons les lumières quand on dort, qu'elles soient avec ou sans LED !
a écrit le 27/04/2016 à 14:32 :
Ce qui n'est pas dit dans l'article: la led dure beaucoup plus longtemps qu'un eclairage classique (un dizaine d'annees) et peut etre facilement couplee a de la generation solaire pour 8 heures d'eclairage par nuit. Je ne suis pas fabricant, j'en vends au Mexique et c'est un enorme succes.Mais attention, il y a plusieurs qualite ! n'achetez-pas systematiquement le moins cher, surtout si c'est chinois !!
a écrit le 26/04/2016 à 13:53 :
Un point de complément : il n'y a pas que l'aspect économique dans l'intérêt d'éteindre les éclairages la nuit.
Les LEDs blanches et autres luminaires sont nocives pour la biodiversité ordinaire et remarquable qui vit dans nos villes. Les lumières ont des impacts négatifs sur le sommeil des citoyens. Il y a beaucoup d'arguments pour éteindre l'éclairage la nuit.
Les élus ne sont pas tous obligés d'être engrainés dans ce type de discours commercial et peuvent faire le choix de préserver la qualité de vie des habitants en ville dans une véritable démarche durable (protection de la nature en ville, Trame verte et bleue, réponse aux trames nocturnes de SRCE...).
D'autant que les villes ne s'éteignent pas toutes entièrement. Ce sont généralement des extinctions partielles, sauf dans des petites communes qui n'ont que peu de passages la nuit (et moins de budget disponible pour investir dans vos ampoules-miracle...!).
a écrit le 25/04/2016 à 7:37 :
Ce n'est pas aux communes mais aux communautés de communes de s'occuper de cela, question d'économie de rénovations et d'achat en gros !
a écrit le 24/04/2016 à 23:41 :
Pas besoin de vos outils de geek.

Quand il fait nuit il y a que chose à faire dormir, quand il fait jour travailler.

Déjà que on nous a déranger le cycle avec le changement d'heure,
Encore un truc de parisiens....
a écrit le 23/04/2016 à 17:45 :
L'éclairage la nuit sert pas à grand choses ! C est polluant ! Impôts en plus coûteux et laissons folie tranquille les limaçons !
a écrit le 23/04/2016 à 15:44 :
Euh ... La société ragni est partie prenante de l'éclairage... Est-ce normal de voir un article subjectif sans recul et sans étude plus ... équilibrée ?
a écrit le 23/04/2016 à 13:48 :
Ce n'est pas parce que les communes doivent passer aux leds que tout doit rester éclairé toute la nuit... Quel est le sens de l'éclairage après 23h00? Pour 3 types qui vont en boîte ? Parce que les trouillards pensent que la lumière empêche la délinquance ? ( par quel miracle ? Ils croient encore aux monstres sous le lit, ce n'est pas possible !).
Tout devrait être coupé à partir de 23h00.
a écrit le 23/04/2016 à 12:35 :
Ce n'est pas un article. C'est de la pub.
Ce monsieur oublie de dire que l'éclairage partout 24/24h est nocif pour la biodiversité
a écrit le 23/04/2016 à 10:55 :
Mais savez vous combien coûte les éclairages a LED de puissance? 10 fois le prix d'un éclairage classique, alors si la commune est deja exangüe et ses habitants au seuil de pauvreté alors ou vont-ils aller chercher l'argent? Réveille, nous sommes en voie de sous-développement et l’éclairage c'est du luxe.... mais bon quand on est en cheville avec les fabriquants il faut bien leur faire de la pub

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :