Comment traiter les troubles psychiatriques ?

 |   |  148  mots
REPLAY 28'. La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, comment traiter les troubles psychiatriques ?

Déjà connue de la justice et du milieu médical, la principale suspecte dans l'incendie d'un immeuble du 16e arrondissement de Paris présente des troubles psychiatriques. Son profil interpelle : était-elle suivie ? Des médecins tirent la sonnette d'alarme au sujet de ces personnes souffrantes délaissées et le personnel médical se mobilise, partout en France, contre le manque de moyens et les sous-effectifs dans les hôpitaux psychiatriques. Malgré 50 millions d'euros alloués à ce secteur cette année, la situation semble délétère. Comment se passe la prise en charge de la folie en France ? La psychiatrie est-elle le parent pauvre de la médecine ?

Pour en débattre, nous recevons Mathieu Bellahsen, psychiatre, médecin-chef d'un secteur de psychiatrie publique, Marie-Jeanne Richard, présidente de l'Union des familles de personnes malades psychiques et Daniel Zagury, expert psychiatre auprès des tribunaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/02/2019 à 11:12 :
"Malgré 50 millions d'euros alloués à ce secteur cette année"

50 millions ça fait moins d'un euro par français, faut arrêter c'est ridicule.

Repensons aux 100 milliards d'évasion fiscale annuelle autorisé à nos milliardaires par les autorités françaises et européennes svp.

Rien que ça commence déjà à bien mettre dans son contexte le problème.
Réponse de le 12/02/2019 à 9:36 :
Je suis dans le problème étant parent d'un malade mental, c'est très difficile,
Réponse de le 12/02/2019 à 11:07 :
@ multipseudos:

"étant parent d'un malade mental, c'est très difficile"

OU bien c'est vous et comme profondément pensez que c'est votre fils quil'est...

C'est fréquemment le cas, évitez quand même de discuter internet au moins hein, merci.
a écrit le 10/02/2019 à 11:05 :
Nous sommes tous concernés.
Pendant la seconde guerre mondiale : les malades psychiatriques étaient Enfermées, certains tués à défaut d’être soigné.
La conscience collective portent ces traces que nous le voulions ou pas , le regard de la société devrait évoluer face aux maladies mentales , ça n’arrivent pas qu’aux autres , il faudrait aussi changer la méthode peut être ?

Au lieu d’assommer avec des médicaments , accueillir sans tabou ces malades dans un lieu «  sécurisant «  pour eux et libérer la parole , libérer leur souffrance en diminuant le côté négatif de leur maladie.

Après il faudrait mettre une règle de conduite après 5 crises graves , placer la personne sur tutelle et la suivre sérieusement, prise en charge , responsabiliser leur famille , et vraiment aider ces malades.

Comme c’est bien dit dans la vidéo : il faut plus de moyens et de personnel, et des protocoles plus sécuritaires pour ces malades comme pour la société

L’image du regard de la société face à ces malades est vraiment dévalorisant , ce qui est encore plus difficile pour ces malades d’affronter le regard des autres.

Personne ne choisit d’être malade et ça n’arrivent pas qu’aux autres.
Réponse de le 12/02/2019 à 9:38 :
Effectivement on les drogue, puis aucun contrôle derrière, je suis parent d'un malade mental, je ne suis pas écoutée,
Réponse de le 12/02/2019 à 17:29 :
@Lompol,

La situation est très difficile, je vous conseille de vous rapprocher d’un thérapeute externe qui peut vous aider , écouter pour vous permettre de poser les choses et de vous exprimer sur ce sujet .une main tendue extérieure est indispensable pour que vous restiez fort ( e) pour la suite.
L’hôpital est plutôt fermé à ce genre de traitement ( par expérience : ils ont pas le temps et ni les moyens )dirigez vous vers des spécialistes à l’extérieur pour vous aider à vous libérer par la parole.
En général , les psychiatres ne suivent pas des personnes de la même famille

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :