Il va falloir apprendre à vivre avec les robots

 |   |  591  mots
(Crédits : DR)
LE «CONTRARIAN» OPTIMISTE. Selon une étude publiée par Oxford Economics, intitulée : « Comment les robots changent le monde. Ce que signifie l'automatisation pour les emplois et la productivité » près de 20 millions d'emplois vont disparaître d'ici à 2030 par le recours accru aux robots dans l'industrie manufacturière et les services. Un bouleversement qui, s'il paraît inquiétant, permettra aussi de générer de la croissance économique sous la forme de nouveaux métiers. Par Robert Jules, directeur adjoint de la rédaction.

« Il ne faut pas avoir peur du robot », assurait Emmanuel Macron, lors du salon Vivatech, l'année dernière. Il n'est pas sûr que l'injonction du président rassure face à l'arrivée massive des robots dans le secteur manufacturier à travers la planète. On en aura un aperçu à la lecture de l'étude publiée par Oxford Economics, intitulée : « Comment les robots changent le monde. Ce que signifie l'automatisation pour les emplois et la productivité ». L'une des conclusions des experts du centre d'analyse et de prospective britannique est que près de 20 millions d'emplois vont disparaître d'ici à 2030 par le recours accru aux robots dans l'industrie manufacturière et les services, en raison du fait que tout nouveau robot remplace 1,6 emploi.

La tendance n'est pas nouvelle - depuis 2010, le nombre de robots a doublé dans le monde - mais elle s'accélère, puisque l'étude estime que depuis 2000, 1,7 million d'emplois ont déjà été détruits, dont 400.000 en Europe, 260.000 aux États-Unis et 550.000 en Chine. Si l'hypothèse d'Oxford Economics se confirmait, la force de travail humain dans le secteur industriel et manufacturier sera réduite de 8,5 % en 2030 par rapport à aujourd'hui, avec des...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/07/2019 à 13:06 :
Que pense la femme; que pense l'homme créateur de ce robot que l'on appelle machine a laver le linge? D'un coté, l'émancipation et l'obligation de travailler, de l'autre, d'être sans cesse sous le feu des critiques!
a écrit le 07/07/2019 à 13:58 :
Il faut sortir d'une "politique de l'offre" source de tout les maux actuels pour revenir a une "politique de la demande" pour subvenir aux besoins au lieu d'en créer!
a écrit le 30/06/2019 à 23:29 :
Je pensais que c’était les robots qui devaient apprendre a vivre avec les humains! Va t on s'en servir pour asservir?
a écrit le 28/06/2019 à 15:18 :
Actuellement les Robots font des opérations minutieuses ;
aussi afin d’éviter «  le vol technologique et l’espionnage technologie ou vente d’informations technologique « 

Un moyen de «  protéger » les grands groupes
vu que lesRobots ne peuvent pas être cupides comme certains humanoïde de la planète terre.
a écrit le 28/06/2019 à 14:41 :
"Les robots remplacent des hommes... qui ne sont déjà plus là", Usine Nouvelle, 17/10/2018 : corrélation entre la robotisation et le déclin démographique (Japon, Allemagne, Italie, Corée Sud, etc...).
voir article Financial Times d'hier sur le gros manque de main-d'oeuvre en Pologne (malgré l'immigration ukrainienne) et Europe centrale/Est, région en déclin démographique aggravé : il faut recourir aux robots (en plus des prisonniers), dixit l'article.
on peut continuer à faire de la "croissance" avec un déclin démographique sévère ?
un gros vivier d'emplois d'avenir est la cyberdéfense de l'usine numérique. et la cyberdéfense face au soulèvement des robots. :-) ça fait rêver. :-) et cela n'est pas vraiment productif, a priori.
a écrit le 28/06/2019 à 11:28 :
C'est vrai que les derniers improductifs des entreprises :gestion des payes, des impôts, des facturations risquent de disparaître au bénéfice de technologie et R&D de l'argent bien plus utilement utilisé, et une bonne position face à la concurrence et la possibilité de recruter du personnel compétant et exigeant.
a écrit le 28/06/2019 à 9:04 :
Tant que le robot n'est pas guidé par une intelligence artificielle nous savons qu'il est orienté par l'humain payé par l'actionnaire seulement motivé par sa cupidité et vous sans rire vous nous demandez de faire confiance au principe ?

C'est vrai que le monde va tellement bien pourquoi s'en faire hein !?
a écrit le 28/06/2019 à 7:52 :
Bonjour ,

Pourquoi avoir peur des robots ?

C’est une révolution ;
X2 ... si les robots normalement configuré remplacent tous les politiciens du monde.

Cordialement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :