Irak : Daech peut-il être écrasé à Mossoul ?

 |   |  132  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, Daech peut-il être écrasé à Mossoul ?

L'offensive de l'armée irakienne pour reprendre la ville de Mossoul, fief de Daech depuis 2014, a été lancée lundi 17 octobre. Cette opération, à laquelle ont également pris part Pershmergas kurdes, miliciens chiites et sunnites, et commandos occidentaux, s'annonce décisive. Si l'on craint pour la vie des combattants qui s'aventurent sur un territoire truffé d'explosifs, l'ONU s'inquiète également du sort de quelque 1,5 million de civils. Dans le cas où cette bataille était remportée, qui de cette coalition hétéroclite en sortirait réellement gagnant ?

Pour en parler, Frédéric Tissot, ex premier consul général de France au Kurdistan Irakien, Agnès Levallois, maître de conférences à Sciences Po et spécialiste du monde arabe, et David Rigoulet-Roze, enseignant-chercheur à l'Institut Français d'Analyse Stratégique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/10/2016 à 14:01 :
: Daech peut-il être écrasé à Mossoul. Il faut le souhaiter car sinon lorsque l'on perce un abcès et que l'on désinfecte mal, alors attention à la Septicémie.....
a écrit le 18/10/2016 à 10:40 :
Depuis 13 ans, l'invasion - pardon - l'intervention US en Irak a apporté le b..la stabilité dans ce pays. Étonnamment, daesh pourtant combattu dans tout le Moyen Orient, a pu cependant y constituer une force armée de plusieurs milliers d'hommes, retranchée à Mossoul. La coalition a annoncé depuis plusieurs semaines, à grands renforts de trompettes médiatiques, une offensive majeure. Vu les forces en présence et l'avertissement de l'offensive, daesch n'a plus qu'à déguerpir. Où ? en Syrie par exemple.
a écrit le 18/10/2016 à 9:35 :
Si Mossoul s'est livrée 2 fois sans grande résistance aux américains puis aux djihadistes rien ne dit qu'il n'y aura pas résistances cette fois. On donne entre 3000 et 4500 combattants djihadistes de l'EI, mais depuis 2 ans il serait surprenant que l'EI n'ai pas réussi à endoctriner de jeunes combattants sur une population 1.5 millions composés en grande majorité de jeunes. Si on se base sur 250000 jeunes hommes entre 12 et 25 ans et un taux de recrutement de 5% on arrive à plus de 10000 combattants supplémentaires prêt au martyr. Chiffre que Daesh ne trouvera jamais ailleurs. Reste qu'en face il y a 30000 à 40000 combattants soit un rapport initial de 1 à 10 avec un gros soutient aérien et d'artillerie de quoi hésiter. Car en se repliant sur Raqqa les djihadistes de Daesh se seraient évités une coalition car ni les irakiens ni les kurdes irakiens ne se seraient battus pour Raqqa en Syrie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :