L'économie circulaire dépasse la problématique du recyclage

La Tribune publie chaque jour des extraits issus des analyses diffusées sur Xerfi Canal. Aujourd'hui, l'économie circulaire dépasse la problématique du recyclage.

2 mn

Xerfi Canal présente l'analyse de Philippe Gattet, Precepta

L'économie circulaire remet en cause les stratégies de volume historiques des recycleurs puisque, à moyen terme, elle réduit les déchets à traiter. Elle bouleverse donc également le jeu concurrentiel en attirant des acteurs de tous horizons. Industriels, startups ou encore entreprises de l'économie sociale et solidaire viennent ainsi marcher sur les plates-bandes des recycleurs. Ces derniers ont laissé l'écosystème se construire sans eux, ou presque.

 De nouvelles activités à forte valeur ajoutée

Dans ce contexte, pour être dans la boucle de l'économie circulaire, les recycleurs ont tout intérêt à devenir des conseillers matières. Leur expertise technique est en effet une porte d'entrée pour conseiller les entreprises dans le développement de nouvelles sources d'approvisionnement et l'écoconception de leurs produits. Ce qui implique d'optimiser leur politique client pour mieux cibler les besoins et personnaliser leur offre. Une meilleure connaissance client doit aussi permettre aux recycleurs de construire des offres globales, intégrant également de nouveaux usages comme la location de matière, l'entretien ou encore l'accompagnement. Face à de telles exigences, on aura compris que la mise en place de nouveaux modèles d'affaires pour se transformer en conseiller matière ne sera pas à la portée de tous.

Jouer aussi le rôle de pivot de cet écosystème

Les recycleurs ont aussi intérêt à jouer le rôle d'entreprise pivot de symbioses industrielles. Des écosystèmes où industriels, distributeurs ou encore agriculteurs échangent, mutualisent et valorisent des flux de matières premières, d'énergie ou de déchets. Devenir le pivot de cet écosystème exige de connaître parfaitement le tissu économique local, mais aussi de savoir organiser et orienter les flux de matières. Dans le même temps, l'automatisation du tri et de nouvelles technologies de valorisation se développent. Elles sont essentielles pour créer de nouveaux marchés, rationaliser les process et améliorer la qualité. Au final, pour les clients des recycleurs - c'est-à-dire les industriels - l'économie circulaire est une formidable opportunité de sécuriser leurs approvisionnements et d'améliorer leur compétitivité-coût.  C'est le cas par exemple, s'ils décident d'investir dans le re-manufacturing, c'est-à-dire la remise en état de leurs produits.

>> Plus de vidéos sur le site Xerfi Canal, le médiateur du monde économique

2 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 21/01/2016 à 20:24
Signaler
Des grands mots compliqués, un petit problème comment l´appliquer à l´agriculture. Le pétrole sert à fabriquer les engrais (180 millions de tonnes de fertilisants (N-P-K)) et les insecticides indispensables à l'agriculture moderne. Sans eux, les rend...

à écrit le 16/01/2016 à 9:04
Signaler
" economie circulaire " ?? c'est nouveau , c'a vient de sortir ...; il semble que c'a n'exite pas trop les commentaires d'ailleurs ;bonb , si j'ai bien compris , il y a moins de recyclage parce aque , desormais , le recyclage ( economie circulaire )...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.