L'intelligence artificielle à l'assaut des cabinets comptables

 |   |  818  mots
(Crédits : CC0 Public Domain)
La saisie manuelle des éléments comptables dans l'outil de comptabilité compte pour plus de 50% du temps et du coût total. En automatisant cette partie grâce à l'intelligence artificielle, les officines peuvent gagner sur deux tableaux. Plaidoyer pour un avenir optimiste, par Thomas Bourgeois, PDG de Dhatim.

L'intelligence artificielle (IA) et la robotisation logicielle viennent révolutionner les pratiques professionnelles des cols blancs et menacer la pérennité de certains métiers, comme les comptables. Et si elles étaient surtout une opportunité unique pour leur permettre de se réinventer, d'enrichir leur offre de services et d'investir dans l'avenir ?

L'ubérisation qui bouscule

Vous avez dit ubérisation ? Au cours des dix dernières années, sans aucun état d'âme, des startups bâties avec une idée, un ordinateur portable et une connexion Internet ont ébranlé des empires industriels. Alors qu'elles ne possèdent quasiment aucun actif, la capitalisation boursière de certaines d'entre elles est même plus importante que celle de leur concurrent centenaire "Brick and Mortar". En politique, dans notre pays, la tendance est identique. Les anciens partis ont commencé à se déliter sous la poussée inexorable d'une nouvelle génération qui réinvente les règles et les codes. Quel regard porter sur ces changements ? Doit-on déplorer la fin d'une époque ou se réjouir de l'avènement d'une nouvelle ère ? La réalité est que ces changements créent une émulation et obligent les acteurs en place à innover et à puiser dans leur ADN pour se réinventer et innover. Les citoyens ne peuvent qu'y gagner au final.

Intelligence artificielle et robotisation : dangers ou opportunité ?

Si vous avez aimé la superproduction "L'ubérisation va nous tuer", alors vous ne serez pas déçus par le nouveau blockbuster "L'intelligence artificielle va nous prendre nos emplois". Pourtant, l'IA est déjà là, parmi nous, et transforme déjà nos usages quotidiens. Les chatbots, ces assistants virtuels de conversation dotés d'une intelligence artificielle, nous aident de plus en plus souvent à formuler une demande sur Internet ou à utiliser les applications de nos smartphones. En entreprise, traitant des volumes d'information gigantesques en quelques secondes, des robots logiciels libèrent les fonctions de support, comme les RH ou la comptabilité, de nombreuses tâches fastidieuses et purement routinières. Ces robots optimisent ainsi le temps des gestionnaires, leur permettant de se consacrer à des missions beaucoup plus intéressantes, liées à leur cœur de métier. Dès lors, ce nouveau changement de paradigme qu'est l'IA constitue-t-il une opportunité majeure ou une menace ?

Vers une évolution majeure des fonctions de support

Prenons l'exemple du comptable. Ce professionnel figure dans le Top 3 des métiers "IA-isables", c'est-à-dire susceptible de disparaître, remplacé par des logiciels d'intelligence artificielle. Ce n'est pas surprenant quand on pense que cette fonction intègre une composante importante de tâches routinières et souvent manuelles. Qu'il s'agisse d'enregistrement d'écritures, de vérification de factures ou de transcription selon les normes comptables, ces missions répétitives prennent énormément de temps aux comptables. De plus, cette "manualisation" n'apporte pas plus de précision, au contraire, elle diminue en fiabilité avec le volume de documents à vérifier, fatigue oblige. Grâce aux assistants digitaux et à l'IA, ce métier peut gagner jusqu'à 50% en productivité. Dès lors, faut-il voir l'IA comme une menace, en considérant les réductions d'emploi qu'elle peut générer, ou comme une opportunité, en envisageant la croissance du chiffre d'affaires qu'elle promet ?

Entre repli sur soi et optimisme économique

Dans les différentes étapes de production de la compatibilité, la saisie manuelle des éléments comptable dans l'outil de comptabilité compte pour plus de 50% du temps et du coût total. En automatisant cette partie grâce à l'intelligence artificielle, les cabinets comptables peuvent gagner sur deux tableaux. Avec le même nombre de salariés, grâce aux gains de productivité, ils sont en mesure de servir plus de clients et de manière plus qualitative. Ils peuvent donc accroître leur chiffre d'affaires, à masse salariale égale. Par ailleurs, ils peuvent capitaliser sur les données détaillées que leur apporte l'IA pour monter en gamme auprès de leurs clients. Moyennant rémunération, ils peuvent leur proposer des services à valeur ajoutée, en matière de conseil en gestion d'entreprise. Ces services incluent notamment de la gestion prédictive ou de la maîtrise des coûts, grâce à des dashboards par type de dépenses, ou à des benchmarks achats.

En le faisant entrer dans le 21e siècle grâce à l'IA, les cabinets comptables rendent leur métier beaucoup plus motivant pour leurs employés. Ils se donnent par ailleurs les meilleures chances d'attirer les talents de la nouvelle génération. L'évolution est inéluctable. Les nouvelles normes et obligations réglementaires comme la DSN rendent déjà les anciennes approches obsolètes. A ces professionnels, comme à beaucoup d'autres, l'IA offre une opportunité unique de réinventer leur métier pour le rendre passionnant, en même temps que plus rémunérateur. Ceux qui sauront saisir cette chance seront les gagnants !

Thomas Bourgeois

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/07/2017 à 10:20 :
Il est évident que cette profession va être particulièrement touchée par ce phénomène et que du coup comptable n'est plus un métier d'avenir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :