Le prélèvement à la source peut-il réconcilier les Français et l'impôt ?

 |   |  157  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, le prélèvement à la source peut-il réconcilier les Français et l'impôt ?

Après avoir été repoussé d'un an, le prélèvement à la source est officiellement entré en vigueur le 1er janvier 2019. À présent, l'impôt sera collecté directement sur les revenus tous les mois, et non plus un an après. Ce dispositif, déjà en place dans presque tous les pays occidentaux, est censé faciliter la collecte de l'impôt et mieux s'adapter aux évolutions financières des foyers. Outil de simplification fiscale pour le gouvernement, réforme lourde et contraignante pour les entreprises : le prélèvement à la source suscite de nombreuses inquiétudes, dans un contexte de ras-le-bol fiscal. Cette réforme représente-t-elle un risque économique ou une révolution fiscale bénéfique pour les Français ?

Pour en débattre, nous recevons Christophe Ramaux, économiste atterré, maître de conférences à l'Université Paris I, Jannick Alimi, rédactrice en chef adjointe au service Politique du Parisien et Éric Heyer, économiste à l'OFCE.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2019 à 19:58 :
Je ne vois pas en quoi payer un max (calculé sur notre salaire) du début de l'année jusqu'à la fin pour enfin que l'état nous rende notre dû (réduction d'impôts) qu'à la fin de l'année va nous réconcilier. Dans quelques semaine le douloureuse sera prélevée et dans quelques mois les français se rendront vite comptent qu'ils payeront plus tous les ans et surtout que la mensualisation sur l'impot de l'année passée était elle beacoup plus simple et juste et comme on gagnent tout ans un peu plus (même si le pouvoir d'achat lui diminue) on perra plus en déclarant l'année en cours que celle passée...
a écrit le 07/01/2019 à 12:33 :
Ceux qui se plaignent que 50% des gens ne sont pas imposés devraient prendre le problème à l'envers, comment aider ces gens à se perfectionner, se former et pouvoir avoir un emploi mieux payé et enfin payer l'IR ? C'est pas la preuve que de nombreux foyers fiscaux sont trop""pauvres" pour participer (hors CSG, les TVA, la TICPE, bien plus rentables fiscalement) ??

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :