Les nouveaux territoires du salariat et du travail indépendant

 |   |  254  mots
Philippe Askenazy, économiste
Philippe Askenazy, économiste et directeur de recherche au CNRS, analyse les conséquences de la montée de l'auto-entreprenariat au détriment du modèle plus "classique" du CDI. Interview réalisée par Xerfi Canal TV dans le cadre du 4e Printemps de l’Économie

Philippe Askenazy est économiste, directeur de recherche au CNRS et professeur associé à l'Ecole d'économie de Paris. Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure de Paris et docteur en politique économique de l'EHESS, docteur en économie politique, il a enseigné à l'ENSAE et à l'ENA. Intéressé par les conditions et l'économie du travail ainsi que par les technologies de l'information et de la communication, il est l'auteur de nombreux livres et articles portant sur ces questions, parmi lesquels La croissance moderne : organisations innovantes du travail (Economica, 2000, préface de Daniel Cohen), Les désordres du travail. Enquête sur le nouveau productivisme (Le Seuil/République des idées, 2004) et les Soldes de la loi Raffarin (avec Katia Weidenfeld, Presses de l'ENS, 2007). Philippe Askenazy est membre du Conseil scientifique de la mission « Travail et emploi » à la Direction de l'Animation de la Recherche, des Etudes et des Statistiques (DARES) du Ministère du Travail.

______

printemps eco

Pour sa 4° édition le Printemps de l'économie s'intéresse à « L'Economie en quête de territoire(s) ». Ce fil rouge se décline en plusieurs thèmes - Territoire & entreprises ; Des activités, des hommes, Mondialisation & Europe, Politiques publiques, Innovation & industrie et Métropoles - qui seront abordés à l'occasion de plus de 40 conférences organisées du 8 au 14 avril 2016 à Paris. L'ambition est d'offrir au grand public la possibilité de réfléchir et d'échanger pour mieux saisir les enjeux et agir... L'un des intervenants à cet événement unique vous livre ici son point de vue...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :