Un rappel aux économistes qui soutiennent Mélenchon

Les 100 économistes signataires de la tribune pro-Mélenchon sont le révélateur d'un malaise dans l'enseignement de l'économie en France. Par Pierre Bentata, chercheur en économie à l'Université Panthéon Assas

3 mn

(Crédits : DR)

Suite à la tribune de 25 prix Nobel d'économie rappelant l'erreur que constituerait une sortie de l'UE, un recours au protectionnisme ou à la dévaluation, une centaine d'économistes a décidé de prendre la plume pour signer, à son tour, une tribune en faveur du programme de Jean-Luc Mélenchon. Sans doute ont-ils ressenti le message des "Nobel" comme une menace pour leur champion.

Que nous apprend cette démarche qui interpelle davantage par le nombre de signataires que par le fond de leur analyse ?

Consensus scientifique

Il faut d'abord noter le pathétique de cette décision. Lorsque 25 Nobel, ayant des opinions politiques diverses et des méthodologies très différentes, rappellent que certains faits économiques sont indiscutables, ils démontrent qu'il existe un consensus scientifique qui dépasse les croyances individuelles. En s'opposant frontalement à leurs conclusions, pour mieux soutenir leur candidat, ces « économistes » relèguent la science économique au rang de simple débat d'idées. Selon eux, l'économie serait affaire de goûts et relèverait davantage de discussion de cafés du commerce que de science. Cela en dit long sur l'estime qu'ils ont de leur profession.

Mais il y a plus grave. Un tel comportement favorise le relativisme ambiant qui, en matière économique, empêche tout consensus et donc toute discussion rationnelle et dépassionnée sur la pertinence des programmes électoraux. Voilà déjà un point choquant. Pourtant, celui-ci n'est rien en regard de ce que cette tribune révèle sur le système universitaire français.

Parmi ces signataires, plusieurs appartiennent au mouvement des Economistes Atterrés qui n'a jamais caché son penchant anticapitaliste, anti-marché et révolutionnaire. Ceux-là sont donc dans leur rôle (sic) lorsqu'ils soutiennent le candidat qui pleure Castro et appelle de ses vœux un rapprochement avec l'Alliance Bolivarienne. Ceux qui le sont moins sont les nombreux signataires membres du CNU - Conseil National des Universités. Le CNU est l'institution déterminante pour la carrière des jeunes universitaires. Il délivre les précieuses « qualifications » sans lesquelles un docteur ne peut intégrer l'université au titre de Maître de Conférences. Et depuis peu, il est aussi l'instance qui octroie le prestigieux statut de Professeur. Or, comme en témoigne la liste des signataires soutenant cette tribune, ce Conseil sensé évaluer la recherche scientifique est composé, pour partie, d'idéologues niant les conclusions des Nobels et considérant au moins implicitement, que l'économie serait un art au service d'un idéal politique plus vaste.

L'arrière-boutique d'une idéologie dépassée

Voilà pourquoi l'économie est de moins en moins bien enseignée à l'université. Et voilà pourquoi les Français sont si ignorants en matière économique. Ce qui devrait être le temple de l'excellence scientifique est devenu l'arrière-boutique d'une idéologie dépassée, où se décident les carrières des futurs professeurs, non selon la qualité de leurs travaux mais selon leurs opinions politiques. Devenue un instrument politique au sein d'une institution dépossédée de sa nature scientifique, l'économie perd inévitablement son statut et son importance dans le débat politique, interdisant toute réforme qui pourrait réconcilier la France avec l'emploi, l'innovation et la prospérité.

On s'interroge souvent sur les causes du marasme économique français. L'inculture et le relativisme économiques en sont les principales. Pour comprendre l'économie, pour choisir un programme économique plutôt qu'un autre, il faut déjà accepter que l'économie est une science, avec ses règles et ses mécanismes. Or, cela même les membres des plus hautes instances universitaires semblent l'avoir oublié, en faisant passer leur idéologie avant la réalité des faits, telle qu'énoncée par 25 Nobels !

Tant que les gardiens du temple seront des idéologues, favorables à un système qui n'a jamais fonctionné qui plus est, il n'y aura aucun débat rationnel. Et la France ne s'en remettra pas.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 51
à écrit le 03/11/2020 à 13:19
Signaler
Je dirais que c'est Mr Bentata qui prend ses désires , pour ne pas dire fantasmes, pour des réalités . Le prix Nobel n'est plus un gage de sérieux ni de véroté scientifique , à voir comment et à qui il est souvent attribué. Mr Bentata veut nous fai...

à écrit le 12/01/2018 à 15:21
Signaler
Ces fans de la relance par la conso par du déficit public savent très bien que pour 1 euro de relance 0.70 vont aux importateurs allemands chinois and now espagnols peut-on parler "D'intelligence économique avec une puissance étrangère " ? Pour moi...

à écrit le 23/04/2017 à 11:10
Signaler
Je rappelle pour mémoire que ce sont bien Karl Marx et Friedrich Engels qui ont inventé le concept de ''science économique'' #CestQuiLesNegationnistes ?

le 13/05/2017 à 18:27
Signaler
C'est Aristote & Xénophon en Grèce, l'idée ayant ensuite actualisée par Pierre Samuel du Pont de Nemours en 1768 Donc arrêtez avec votre Marx et Engels qui n'étaient que des idéologues

à écrit le 23/04/2017 à 2:46
Signaler
Si seulement on pouvait nous expliquer ce qui pousse les différents économistes à affirmer que le programme de Jean-Luc Mélanchon est viable ou non plutôt que de nous servir du oui c'est bien/ non c'est pas bien peut être que l'économie ressemblerait...

à écrit le 23/04/2017 à 2:05
Signaler
Seriez-vous de ceux qui auraient soutenu le coup d'état de Pinochet au Chili? Les urnes vont vous faire pâlir, je pense.

à écrit le 23/04/2017 à 1:16
Signaler
" l'excellence scientifique est devenu l'arrière-boutique d'une idéologie dépassée, où se décident les carrières des futurs professeurs, non selon la qualité de leurs travaux mais selon leurs opinions politiques." Nous comprenons que vos travaux n...

à écrit le 22/04/2017 à 23:39
Signaler
Décidément vous n'admettez aucune autre théorie et aucun autre cadre que les vôtres. Vous êtes donc porteur de la pensée unique autre variante de la dictature. Vous êtes en réalité vendu au système tel qu'il fonctionne comme d'autres en leur temps fu...

à écrit le 22/04/2017 à 19:55
Signaler
Un beau papier qui pour critiquer l'idéologie d'économistes, ne recoure qu'à des arguments idéologiques. Faut-il rappeler que le FMI, banque Mondiale et la FED peuvent s'éloigner autant de l'orthodoxie sans qu'on crie au bolchévisme?

à écrit le 22/04/2017 à 19:35
Signaler
Manque cruel de pragmatisme et d'humilité. Les solutions de JLM ont été essayées à maintes reprises. Ça s'appelle le communisme. Il n'y a que la France pour en parler avec tendresse. Je suis en effet atterré de voir une telle inculture chez des gen...

à écrit le 22/04/2017 à 19:34
Signaler
Je souscris complètement à ce que tu das dit Bbruno1

à écrit le 22/04/2017 à 19:32
Signaler
Voilà un article parfaitement creux selon les standards de rigueur enseignés en sciences... économiques. "comme vous êtes cons, bah vous êtes cons". Une rélle prise de position médiatique, et rien de scientifique. ils sont ou les chiffres, les dogmes...

à écrit le 22/04/2017 à 19:17
Signaler
Pourquoi tout ce tapage contre JLM?? C'est assez incroyable de voire que votre argument majeur est la citation de 25 "nobel d'économie"(on sait dailleur commnt ils sont désignés). Dailleurs je ne sais pas si ce "chercheur en économie" a veritablement...

à écrit le 22/04/2017 à 19:05
Signaler
Bonjour Monsieur Bentata, L'économie n'est qu'un outil adaptable au service du peuple pour mettre en place ses projets et non une science dure. Votre texte révèle la négation de la vision qui déplace des montagnes. Qui pouvait penser au X éme siè...

à écrit le 22/04/2017 à 18:02
Signaler
Tant que vous serez gardien du temple de votre idéologie, favorable à un système qui a beaucoup détruit, qui plus est, il n'y aura aucun débat rationnel. Et la France insoumise s'en remettra ;)

à écrit le 22/04/2017 à 17:55
Signaler
Pas 100 mais 137. Françasi ET internationaux. Deja pour un prof d'économie le Minimum c'est de citer des chiffres exacts. D'autre part critiquer sans aucun exemple de detail un programme que de toute évidence vous ne conaissez pas en faisant d...

à écrit le 22/04/2017 à 17:33
Signaler
Ceux qui rendent une révolution pacifique impossible rendront une révolution violente inévitable disait John Fitzgerald Kennedy

à écrit le 22/04/2017 à 17:19
Signaler
Cher Monsieur, Encore faudrait-il que vous vous rappeliez que l'économie n'est pas une science contrairement aux sciences sociales ou aux sciences dures. D'autre part la prix Nobel que vous décrivez n'en est pas un. Il s'agit d'un prix de la banq...

à écrit le 22/04/2017 à 17:01
Signaler
Depuis quand l'économie est-elle devenue une science "dure" ? Elle est bonne celle-là... Un "consensus scientifique"... Le mot scientifique m'a fait bondir. Quand aux purges successives que vous et votre caste préconisez, on a vu où ça a mené ...

à écrit le 22/04/2017 à 16:58
Signaler
Donc le keynésianisme n'est pas une politique qui a déjà fait ses preuves? Le FMI et l'OMC recommandent pourtant une politique de relance en europe...

à écrit le 22/04/2017 à 16:56
Signaler
Affligeant. Un petit retour en école primaire devrait vous être bénéfique afin de réapprendre à écrire avec vos mains plutôt qu'avec votre nombril.

à écrit le 22/04/2017 à 16:48
Signaler
Et à part un argument d'autorité se résumant à dire que l'avis de 25 "Nobels d'économie" (alors qu'en plus il n'existe pas de prix Nobel d'économie) vaut plus que celui de 130 universitaires, monsieur Bentata a-t-il une analyse plus profonde à nous ...

à écrit le 21/04/2017 à 18:14
Signaler
Lorsque Pierre Cahuc et André Zylberberg ont publié leur ouvrage "le négationisme économique", j'ai été plutôt circonspect face à la médiocrité des attaques venant de leurs adversaires (notamment les "économistes atterrés") qui utilisaient la bonne v...

à écrit le 21/04/2017 à 17:28
Signaler
Cette tribune est tout bonnement consternante. Comment peut-on sérieusement dire "qu'il existe un consensus scientifique qui dépasse les croyances individuelles" en économie ? Si ce n'est pas un mensonge, alors c'est d'une naïveté affligeante pour...

à écrit le 21/04/2017 à 17:04
Signaler
Texte accablant qui stigmatise l'idéologie des autres sans voir la sienne. Un scientisme d'un autre âge démontrant que l'ignorance épistémologique sévit encore manifestement.

à écrit le 21/04/2017 à 17:02
Signaler
Bien entendu, ce monsieur ne fait pas d'idéologie, lui. L'idéologie, c'est les autres...

à écrit le 21/04/2017 à 16:15
Signaler
Bien entendu, ce monsieur ne fait pas d'idéologie, lui.

à écrit le 21/04/2017 à 16:13
Signaler
Quelqu'un pourrait-il expliquer à l'auteur de l'article que ses propos sont totalement hors sujet, puisque le programme de Mr Mélenchon n'est pas de sortir de l'Union Européenne (ce contre quoi mettent en garde nos 25 Prix Nobel), mais bien d'en rené...

à écrit le 21/04/2017 à 15:45
Signaler
Bon encore une fois on ne m'a pas validé un commentaire contraire à la croyance néolibérale. Vous êtes trois pour l'instant à demander l'interdiction des pensées économiquesn on othodoxes néolibérales et tranquillement vous niez l'avis de cent au...

à écrit le 21/04/2017 à 14:14
Signaler
Eh bien, la reprise en main de La Tribune a été rapide... Rarement lu un article à la fois aussi mauvais et dogmatique. Au moins, quand c'est dans Les Echos, le travail est bien fait. Je vous souhaite bonne continuation, mais sans moi.

le 22/04/2017 à 17:37
Signaler
Notre presse se dirige a grand pas vers la propagande des pays communistes sut lesquels ils semblent fantasmer. C'est tellement visible que c'est insultant de voir a quel point nos journalistes nousbprennent pour des incultes. Critiquer c'est u...

à écrit le 21/04/2017 à 9:57
Signaler
L'économie n'est peut-être pas une science, mais il est incontestable que les théories en vogue chez JLM n'ont apporté que misère et désespoir, sans compter les violences associées aux régimes tenants de ces théories. Je suis lassé que notre pays so...

le 22/04/2017 à 17:26
Signaler
Non seulement ce n'estbpas incontestable, puisque les solutions de melenchon sont nouvelles et ne sont aucunement la replique d'un fantasme communo-bolivarien comme votre manque de rigueur vous conduit a deduire sans preuves. Mais ce qui est fort ...

à écrit le 21/04/2017 à 9:56
Signaler
Monsieur Bentata, Vous vous faites vous-mêmes le porte parole d’une idéologie, alors que vous semblez critiquer ces mêmes “idéologues”, comme vous vous plaisez à les appeler. Votre idéologie est celle du libéralisme et du laisser-faire ; autremen...

le 21/04/2017 à 10:20
Signaler
La politique, c'est la prise en compte du réel. Or, la réalité de l'essentiel de nos partenaires européens, c'est qu'ils ne sont en rien convaincu par les visions de JLM. Donc ces économistes soutien de JLM sont hors sujets (comme JLM) car quelque s...

à écrit le 21/04/2017 à 8:24
Signaler
Vous devriez retourner à l'université justement... pour vous former à l'épistémologie.

à écrit le 20/04/2017 à 19:45
Signaler
Cher collègue (même si vous ne l'êtes, en réalité, pas vraiment), Il est dommage que vous ayez laissé de côté le fond (mais au moins vous l'annoncez), pour vous draper dans la bannière d'un "consensus scientifique"... : si je vous dis qu'on ne peut ...

à écrit le 20/04/2017 à 19:03
Signaler
la VRAI nouvelle, c'est que 100 economistes SOUTIENNENT JLM. cela semblait couru d'avance que JLM serait un illuminé bolchevique. Mtn il semble que les illuminés soient plutot du coté du TINA (there is no alternative) neoliberal.

à écrit le 20/04/2017 à 18:25
Signaler
Article trompeur qui laisse penser que l'économie est une science exacte, comme le seraient la physique ou la chimie. Pour résumer, si des gens pensent le contraire de la pensée dominante, c'est qu'ils sont mal formés. Comment le sait-on, parce que d...

le 21/04/2017 à 10:28
Signaler
Certains aspects de l'économie sont des faits établis scientifiquement. Lisez "le négationnisme économique", qui a d'ailleurs été fortement critiqué par les économistes attérés, qui sont parfois dans le déni de réalité.

à écrit le 20/04/2017 à 17:39
Signaler
MDR. La Tribune fait la leçon a 100 economistes d'horizons tres divers (de Polytechnique, en passant par Dauphine, LSE, et j'en passe, car ils ont osé mettre en causant l'"évidence" que JLM et l'economie, cela feraient 2. Vous affirmez des chauses...

le 20/04/2017 à 18:31
Signaler
Europe néolibérale ? Bon, même si le terme ne veut rien dire, on pourrait essayer en France alors, il me tente bien votre "néo" libéralisme. Parce-que sinon faut m'expliquer comment un pays qui brûle 57% de son PIB dans la force publique est "libéra...

le 21/04/2017 à 14:05
Signaler
@tagak Imaginez que quelqu'un se plaigne du niveau déplorable des Français en économie avant de balancer la connerie selon laquelle la France "brûle 57% de son PIB dans la force publique" (sous-entendu : nous avons un gâteau, le PIB, et nous en dé...

le 21/04/2017 à 15:34
Signaler
L'auteur ne se soucie meme pas de citer le nombre de signataires correctement - 134, pour tout vous dire. Ca sent fort la rigueur scientifique et l'honnete intellectuelle!

le 22/04/2017 à 6:22
Signaler
@VilLeSublime Votre lien est une honte au raisonnements logiques les plus primaires et ne saurait en aucun cas être un argument. La dépense publique française est bien de 57%. Et quand bien même elle serait calculée d'une façon qui ne vous plai...

à écrit le 20/04/2017 à 17:17
Signaler
Université Panthéon Assas = économie libérale pour les gagnants du système en place, leurs étudiants, enseignées par des curés/ayatollah du système en y incluant l'auteur de cette tribune. C'est lui l'idéologue ! Beaucoup de principes économiques dé...

le 21/04/2017 à 10:26
Signaler
Lisez le Négationnisme economique, vous verrez que certains aspects sont scientifiques. Quant au niveau de déficit budgétaires, ce n'est pas un sujet de science économique, c'est un sujet de gestion interne - on partage la même monnaie, ,nous devons...

à écrit le 20/04/2017 à 15:40
Signaler
Je n'ai aucun penchant pour les mélanchonomics, mais là, c'est trop! Quel simplisme, cet article! La Tribune nous avait pourtant habitués à des articles plus finement argumentés. Les débats traversent la science économique depuis sa création, c'est t...

le 20/04/2017 à 19:06
Signaler
tout à fait. Ici, les "Nord-Coreens" étant les François Langlais de F2 ou l'innenarrable Nicolas DOZE de BFMTV.

le 21/04/2017 à 10:36
Signaler
Oui, mais la Tribune a viré ses bons économistes...

à écrit le 20/04/2017 à 15:38
Signaler
Je n'ai aucun penchant pour les mélanchonomics, mais là, c'est trop! Quel simplisme, cet article! La Tribune nous avait pourtant habitués à des articles plus finement argumentés. Les débats traversent la science économique depuis sa création, c'est t...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.