Fisher Investments Europe passe au crible les données factuelles

Fisher Investments Europe passe en revue de nombreux indicateurs pour identifier les moteurs économiques du marché. Nous savons par expérience qu’aucun indicateur ne reflète à lui seul la situation de l’économie. Aussi vaut-il mieux, selon nous, s’appuyer sur un large éventail de données afin de prendre des décisions d’investissement éclairées. Nous allons nous intéresser ici à une certaine catégorie de données – les données factuelles, également appelées « hard data » en anglais, et montrer comment les investisseurs peuvent les utiliser dans leur prise de décision.
(Crédits : DR)

Les données factuelles sont des indicateurs économiques qui compilent des valeurs ou des volumes de production ou de négociation. L'un des exemples les plus courants, selon l'analyse de l'actualité financière menée par Fisher Investments Europe, est le produit intérieur brut (PIB), soit une estimation gouvernementale de la production économique d'un pays. Parmi les données factuelles les plus suivies figurent également la production industrielle, les ventes au détail (une mesure de la valeur ou du volume total des ventes d'un distributeur aux consommateurs, souvent utilisée comme baromètre des dépenses de consommation) et les indices des prix à la consommation (IPC, une mesure gouvernementale des prix d'un ensemble de biens et de services).

Si leurs caractéristiques varient, les données factuelles ont en commun de refléter l'évolution réelle de l'économie. Elles se distinguent en cela des indicateurs qualitatifs - ce que Fisher Investments Europe appelle les données subjectives -, tels que les études qui donnent des estimations des tendances larges de l'activité économique.

La nature des données factuelles

À l'instar de la plupart des données économiques prises en compte par Fisher Investments Europe, les données factuelles sont rétrospectives. Du fait de leur processus de collecte et de calcul, elles peuvent être publiées plusieurs semaines - voire même plusieurs mois - après la période à laquelle elles se rapportent. (Illustration 1)

Illustration 1 : Des données publiées avec un décalage

Fisher Invest

Source : FactSet, Eurostat, Office for National Statistics, US Bureau of Labor Statistics, US Census Bureau, US Bureau of Economic Analysis and Statistics Canada, au 10/08/2022. Les décalages indiqués sont des approximations fondées sur la date de publication initiale des séries de données. Sauf indication contraire, les données sont mensuelles.

Veuillez également noter que l'Illustration 1 se base sur la publication de l'estimation initiale de l'indicateur en question. De nombreuses séries sont publiées plusieurs fois, et les chiffres sont susceptibles d'être révisés. À titre d'exemple, une première estimation rapide du PIB trimestriel de la zone euro est publiée environ un mois après la période considérée. Cependant, elle n'inclut pas les chiffres de tous les États membres, les résultats globaux étant publiés avec un décalage de près de deux mois. In fine, l'estimation finale du PIB de la zone euro est publiée environ 110 jours après la période concernée et tient compte de plusieurs révisions.

Les limites des données factuelles

Aussi informatives les données factuelles soient-elles, leur utilité dans la prise de décisions d'investissement est selon nous limitée. Elles ne prédisent pas l'économie, elles ne peuvent que confirmer des faits passés. En revanche, les actions sont tournées vers l'avenir, reflétant les développements probables à l'horizon des 3 à 30 prochains mois, comme le montrent les recherches de Fisher Investments Europe et de sa société mère, Fisher Investments. Sachant qu'elles intègrent efficacement les informations connues du public, au moment de la publication des données factuelles, les actions auront probablement déjà largement anticipé les développements économiques confirmés par ces données.

Voyez plutôt : lorsque l'économie américaine est entrée en récession (période de ralentissement économique prolongé) en 2008, l'estimation anticipée du PIB du premier trimestre a laissé entrevoir une croissance de 0,6 % en rythme annualisé.[i] Un mois plus tard, une deuxième estimation, révisée à la hausse, faisait état d'un taux de croissance annualisé de 0,9 %.[ii] Au deuxième trimestre, le PIB a progressé. Ce n'est qu'en octobre, lorsque le chiffre du PIB du troisième trimestre a été publié, que ces données factuelles ont reflété une contraction. Or, les actions américaines évoluaient depuis plus d'un an déjà dans un contexte de marché baissier (baisse de 20 % ou plus, généralement prolongée, due à des facteurs fondamentaux).[iii] Selon nous, elles avaient anticipé le ralentissement économique confirmé par le PIB. (Accessoirement, le 31 juillet 2009, dans le cadre d'une révision de grande ampleur, le US Bureau of Economic Analysis a ramené le PIB du premier trimestre 2008 de 0,9 % à -0,7 % en termes annualisés.[iv] D'autres révisions ont depuis fait état d'une contraction de -1,6 % en rythme annualisé sur cette période.[v])

Comment appréhender les données factuelles

Cependant, ces limites ne signifient pas pour autant que les données objectives ne sont d'aucune utilité. Malgré leur décalage, elles peuvent permettre d'identifier des tendances économiques plus larges. Si ces tendances ne sont pas nécessairement appelées à durer, le fait de se placer dans une perspective à plus long terme peut permettre de replacer des tensions ponctuelles en contexte. Les données factuelles peuvent en outre apporter des éclaircissements, ce qui s'avère particulièrement utile dans les périodes de grande incertitude. Elles peuvent confirmer dans quelle mesure un risque mis en avant par les observateurs s'est concrétisé d'une manière ou d'une autre. Par exemple, si de nombreux observateurs craignent une contraction du PIB - ce qui s'est bel et bien produit à l'aune des données officielles -, la confirmation de ce fait peut aider les investisseurs à réagir en conséquence. En étudiant l'histoire des marchés, Fisher Investments Europe a constaté que le simple fait de savoir qu'un phénomène s'est déjà produit par le passé peut atténuer l'incertitude susceptible de peser sur le sentiment des investisseurs.

Les données factuelles peuvent également permettre aux investisseurs de déterminer si la réalité est conforme aux attentes, c'est-à-dire de savoir si elle les dépasse ou, au contraire, si elle est en deçà de celles-ci. Par exemple, si la majorité des économistes anticipent une forte contraction du PIB, une baisse moins importante que prévu peut supposer que la réalité n'est pas aussi sombre qu'on le craignait. De la même manière, si la plupart des analystes tablent sur une nette accélération du PIB, un ralentissement de la croissance ou une baisse de la production peut donner à penser que les projections des experts sont trop optimistes. Dans un cas comme dans l'autre, ces informations peuvent éclairer les investisseurs sur les développements à venir en leur indiquant dans quelle mesure les attentes diffèrent de la réalité - ce qui, selon Fisher Investments Europe, constitue le principal moteur de l'évolution des actions.

Ne manquez pas les dernières actualités et perspectives de marché de Fisher Investments Europe:

Fisher Investments Europe est le nom commercial utilisé par Fisher Investments Luxembourg, Sàrl en France (« Fisher Investments Europe »). Fisher Investments Luxembourg, Sàrl est une société à responsabilité limitée constituée au Luxembourg sous le numéro B228486 opérant également sous le nom Fisher Investments Europe (« Fisher Investments Europe »). Son siège social est sis à l'adresse suivante : K2 Building, Forte 1, 2a rue Albert Borschette, Troisième étage, L-1246 Luxembourg. Fisher Investments Europe est agréée en tant que société d'investissement par la Commission de Surveillance du Secteur Financier (« CSSF ») et en tant qu'intermédiaire en assurance auprès du Commissariat aux Assurances (« CAA ») et de l'ORIAS (sous le numéro 2020CM004). La succursale française de Fisher Investments Europe est immatriculée au Registre du commerce et des sociétés de Paris sous le numéro 853 467 207. S'agissant de ses services de gestion de portefeuille discrétionnaire, Fisher Investments Europe externalise à ses sociétés apparentées une partie des fonctions quotidiennes de gestion de portefeuille, de conseil en investissement et de trading.

Ce document reflète les opinions générales de Fisher Investments Europe et ne doit pas être considéré comme une recommandation personnalisée ou comme un reflet de la performance obtenue par ses clients. Rien ne garantit que Fisher Investments Europe maintiendra ces opinions, qui sont susceptibles de changer à tout moment si de nouvelles informations ou analyses lui sont communiquées ou en cas de réévaluation de celles-ci. Les informations contenues dans le présent document ne constituent en aucun cas une recommandation ou une prévision quant à l'évolution des conditions de marché. Elles sont fournies à titre purement indicatif. La situation actuelle ou future des marchés peut différer considérablement de celle présentée ici. De plus, aucune garantie n'est donnée quant à l'exactitude des hypothèses formulées à des fins d'illustration dans le présent document.

[i] Source : US Bureau of Economic Analysis, au 12/08/2022. Les données annualisées du PIB reflètent le rythme auquel le PIB augmenterait ou diminuerait sur une année complète si le taux de croissance en glissement trimestriel se maintenait pendant quatre trimestres. La date de la récession est déterminée selon les critères du National Bureau of Economic Research, l'arbitre officiel des cycles économiques aux États-Unis.

[ii] Ibid.

[iii] Source : FactSet, au 12/08/2022. Indice S&P 500 Total Return, en USD, du 09/10/2007 au 31/10/2008. Les fluctuations de change entre le dollar américain et l'euro peuvent impacter le rendement d'un investissement à la hausse comme à la baisse.

[iv] « National Income and Product Accounts, Gross Domestic Product: Second Quarter 2009 (Advance Estimate), Comprehensive Revision: 1929 Through First Quarter 2009 », Staff, US Bureau of Economic Analysis, 31 juillet 2009.

[v] Source : FactSet, au 12/08/2022.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.