"En 2008, le risque s'est payé à sa juste valeur"

1 mn

D'après les premiers résultats, les fonds en euros ont plutôt bien résisté en 2008. Quel bilan tirez-vous de l'année écoulée ? Elle a été difficile, bien sûr. La volatilité des marchés a contraint les gérants à arbitrer plus fréquemment qu'à l'accoutumée. Mais j'estime que le risque s'est payé à sa juste valeur. Il y avait de belles opportunités à saisir, comme par exemple, certaines obligations d'entreprise très rémunératrices ou des parts de SCPI à prix cassés. Il s'agissait toutefois souvent de petites lignes d'un demi million à quelques millions d'euros. Ce qui a privilégié les petits fonds en euros, c'est-à-dire les plus récents. Pour eux, quelques millions placés à 7 ou 8% suffisent à doper le rendement de l'année. Être investi dans un gros fonds en euros présente-t-il tout de même des avantages ? Bien sûr ! Le taux offert par ces gros paquebots est souvent plus stable. Avec la nouvelle baisse des taux de la BCE, les obligations d'Etat rapporteront moins en ce début d'année. Les gros fonds en euros, dont certains dépassent la dizaine de milliards d'euros, seront mathématiquement moins dilués par ces lignes à faible rendement.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.