Port de Brest : la BEI alloue 90 millions d'euros pour les renouvelables

 |   |  226  mots
Le polder du port de Brest poursuit son avancée vers la mer.
Le polder du port de Brest poursuit son avancée vers la mer. (Crédits : Région Bretagne)
La Banque européenne d'investissement (BEI) vient d'accorder un prêt sur trente ans de 90 millions d'euros à la région Bretagne pour financer le développement du port de Brest.

 L'Union européenne est partie prenante du développement des territoires. Propriétaire du port de Brest et maître d'ouvrage du chantier de 220 millions d'euros d'investissements actuellement en cours, la région Bretagne vient de se voir accorder un prêt sur trente ans de 90 millions d'euros par la Banque européenne d'investissement (BEI). Cet investissement permettra de financer les travaux du nouveau terminal dédié principalement aux activités liées aux énergies marines renouvelables (EMR).

Le contrat a été signé vendredi 22 mars, alors que les premiers industriels sont attendus pour la mi-2019 sur les 6 hectares déjà stabilisés du polder.

Accroître la compétitivité

Avant leur pose en baie de Saint-Brieuc, les 62 éoliennes offshore du projet Ailes Marines porté par l'espagnol Iberdrola seront ainsi construites et assemblées à Brest. Engagé en 2017, le chantier du port de Brest est financé principalement par la Région, les collectivités locales (Brest Métropole, département du Finistère, CCI Bretagne Ouest) ainsi que par l'Europe via les fonds Feder (15 millions d'euros pour le quai EMR).

L'aménagement du site vise à en accroître la compétitivité en développant le trafic portuaire des navires de grande taille, et en favorisant l'implantation, sur un polder étendu à 58 hectares, de filières d'avenir en particulier autour des EMR. La fin des travaux est prévue pour 2022.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :