Le coiffeur Kraemer multiplie les implantations en Asie

Le groupe strasbourgeois exploite 200 salons de coiffure en franchise, dont la moitié en Chine et au Japon. Il développe avec A.S. Watson, distributeur hongkongais spécialisé dans la parfumerie et la parapharmacie, les ventes des produits capillaires de sa marque.
Yannick Kraemer, entouré des responsables d’un salon inauguré à Chengdu, en Chine.
Yannick Kraemer, entouré des responsables d’un salon inauguré à Chengdu, en Chine. (Crédits : Kraemer)

Avec 175 salons de coiffure en exploitation début 2020, et 200 salons prévus à la fin de cette année, le groupe Kraemer revendique la plus forte accélération de son histoire, commencée en 2000 à Strasbourg. Et confirme son appétence revendiquée pour les pays asiatiques. L'association en Chine avec le groupe local So'O, initiée dès 2003, a déjà porté ses fruits : le groupe compte 87 salons dans ce pays. Présent aussi au Japon (15 salons), Yannick Kraemer pilote en franchise un ensemble dont le chiffre d'affaires cumulé, à 70 millions d'euros hors consolidation, vient de doubler en six ans.

Les chiffres restent modestes face à la concurrence : d'autres groupes de franchisés comme Dessange et Provost sont jusqu'à quinze fois plus gros. Mais l'expansion centrée sur l'Asie fait figure d'exception.

« Depuis le début des activités en Chine, la croissance dans ce pays s'est toujours autofinancée », rappelle Yannick Kraemer.

Avec 1. 100 salariés dans ce pays, les exploitants locaux peinent à recruter de la main-d'œuvre qualifiée. « Nous avons ouvert à Canton notre seconde académie de formation continue, et profitons sur place des infrastructures de formation de notre fournisseur L'Oréal », explique-t-il.

Nouvelle phase stratégique internationale

Le groupe basé à Strasbourg aborde une nouvelle phase stratégique internationale en signant un contrat de distribution avec A.S. Watson. Ce distributeur hongkongais de produits de parfumerie et de parapharmacie, qui avait racheté en 2005 le réseau Marionnaud, a ouvert à Kraemer les rayons de ses 3 .800 points de vente en Chine. Objectif : vendre sur le marché local une nouvelle gamme de produits de soins pour les cheveux élaborée par la marque alsacienne.

« Nous allons continuer de développer notre nom à l'international, sous forme de licences dans les accessoires électriques, les séchoirs, ou les brosses et les bijoux », propose Yannick Kraemer.

Et l'Europe ? L'enseigne est déjà présente en Suisse romande et en Espagne. Elle vient d'effectuer ses débuts discrets en Allemagne, à Baden-Baden, en franchise. En France, sur un marché saturé par la concurrence, les 50 salons Kraemer se concentrent dans le Grand Est. « Nous préférons l'international », tranche Yannick Kraemer.

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.