5000 euros du m2 à Paris, c'est possible, mais il n'y en aura pas pour tout le monde

 |  | 397 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : DR)
La Ville de Paris lance ses logements en accession sous bail réel solidaire ce mardi. Une tentative pour faire rester les familles des classes moyennes qui fuient la capitale devenue trop chère.

La Ville de Paris offrira dès mardi ses premiers logements en accession à 5.000 euros du m2, soit moitié moins cher que les prix du marché, à destination des familles de classe moyenne grâce au dispositif du bail réel solidaire (BRS), explique l'adjoint au logement Ian Brossat à l'AFP. La Foncière de la Ville de Paris (FDVP), organisme de foncier solidaire (OFS) permis par la loi Alur de 2014, gère cette nouvelle offre d'accession sociale à la propriété en dissociant le foncier du bâti grâce au BRS.

"La Foncière achète et conserve à perpétuité le foncier, tandis que seul le bâti est vendu à des familles parisiennes pour une durée de 99 ans. Le ménage verse en complément une redevance de 2,5€ par mois et par m2 à la Foncière correspondant à la participation foncière", explique la mairie.

En cas de décès de l'acquéreur, "la succession se fait au profit de l'héritier", précise M. Brossat à l'AFP. Si l'héritier gagne plus que le plafond de ressources, la FDVP lui rachète le logement "en valeur d'achat réévaluée avec l'inflation".

S'inspirant d'un modèle venu des Etats-Unis où il a émergé dans les années 1980, quelques collectivités territoriales françaises se sont déjà emparées de ce nouveau dispositif, comme les métropoles de Lille, Rennes et Lyon.

"La cible, ce sont les familles, puisque ce sont des logements familiaux, et de classe moyenne", détaille M. Brossat. Dès mardi et pour le mois d'avril, un premier lot de 23 logements, dont un tiers de T3 et une grosse moitié de T4 et plus, sera ouvert aux candidatures.

Deux autres ensembles seront commercialisés en 2022, parmi 1.000 logements confirmés sur un objectif de 6.000 logements au cours de la mandature qui court jusqu'en 2026, détaille l'adjoint communiste.

Aux critères légaux (plafond de ressources et obligation d'en faire sa résidence principale), la mairie ajoute ses propres critères de sélection, comme le lien nécessaire du candidat avec la capitale.

L'adjoint à la maire PS Anne Hidalgo jugeant les plafonds de ressources "un peu trop bas pour la sociologie parisienne", il dit avoir engagé une discussion avec le ministère du Logement pour pouvoir les rehausser et passer ainsi par exemple, pour un couple avec deux enfants, de 4.900 euros à 5.500 euros en revenus mensuels.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/04/2021 à 6:32 :
Cette maratre est zinzin.
a écrit le 08/04/2021 à 12:37 :
Mécanique bien huilée.

Les élus doivent avoir peur qu'une partie de leur électorat s'en aille de la capitale à cause des prix immobiliers trop élevés. Pour être réélu (ad vitam æternam ?), rien de mieux que des subventions en tous genres et un accroissement (infini ?) de la dette. C'est tout à fait légal et ça fonctionne très bien.

Par contre, ceux qui vont acheter des murs à 5 000 euros / m2 risquent de n'avoir que leurs yeux pour pleurer, car c'est bien le terrain qui vaut cher dans cette histoire, et non pas les murs.
a écrit le 05/04/2021 à 22:02 :
Le foncier à Paris c'est plus de 50% du prix. Le prix de construction à 5000€/m² à Paris pourquoi si cher? Qui contrôle? Où va l'argent?
Pompe à phynance bureaucratique
Ensuite ne manque plus qu'une dérogation pour ajouter deux ou trois étages
a écrit le 05/04/2021 à 13:32 :
un bon communiste, bien speculateur, et qui va s'enrichir sur le dos volé et exploité des autres
le foncier c'est 50% du prix d'un bien
le gars te vend a moitie prix un truc ou il garde le foncier (50% donc) , et au bout de 99 ans il recupere ta mise en gardant la sienne
y a pas plus voleurs que la gauche reenchantee
j'espere que leur projet va exploser en vol
a écrit le 05/04/2021 à 12:42 :
la mairie achète aux frais du contribuable ( emprunt + déficit) des voix pour les prochaines élections en vendant à des électeurs qui votent BIEN (socialistes) technique ancienne et largement éprouvée; il suffit de bien choisir les acquéreurs...
a écrit le 05/04/2021 à 12:22 :
Quand on peut investir 500,000 € dans un logement c'est que les revenus suivent, non? Pour ce prix là, optez pour la province! Paris est sale, très sale même l'intra muros. je ne parle pas du grand Paris....si j avais les moyens et l'envie, j'irai plutôt du côté de Versailles ou Saint Germain en laye, ou vers le sud, Gif, Orsay, etc...Meudon ...mais c'est 10000 euros de salaire par mois minimum.
a écrit le 05/04/2021 à 10:55 :
dites voir, c'est moi qui ne comprend pas le concept ou bien ? Mais ça sert à quoi de prendre des obligations de propriétaire avec des droits de locataires ?
En gros, on est en train de pondre un machin qui est en fait du logement social où le locataire finance la SA HLM ?
sans parler du fait que "la mairie ajoute ses propres critères de sélection". Quand on voit le socio/vivreensemble-washing habituel, on voit l'objectivité dont vont bénéficier ces critères pour pouvoir annoncer de belles statistiques... si vous êtes issus d'une minorité médiatico visible intéressante, vous avez toutes les chances d'être sur le dessus de la pile !
a écrit le 05/04/2021 à 10:16 :
Donc 100m2 va coûter un demi million d'euros...vaut mieux partir en province et garder son argent que de se saigner aux quatre veines et ne plus pouvoir vivre. 5000 euros de revenus pour un couple c'est confortable mais pas à Paris intra ou dans le grand Paris.
a écrit le 05/04/2021 à 9:57 :
ce n est pas le prix du logement mais le mode de vie de Paris qui ne va plus. j ai habite 10 ans dans le 7 ème je ne reconnais plus paris. tout est fait pour limiter les familles. allez avec 2 enfants en bas age sur des vélos. sic. tout est devenu cher et les amendes partout. en plus paris est sale très sale.. a l image d une mairie qui ne comprend rien.
a écrit le 05/04/2021 à 9:31 :
Encore une invention socialio affligeante. Mme Hildalgo invente la propriété privée à géométrie variable... on se croirait dans un mauvais film.
"Restez pauvres brave gens" sinon, on vous reprend votre bien.
Mais Mme Hidalgo fera tout pour faire le buzz autour de ça, jusqu'aux dérives que l'on voit poindre d'avance. Mais cette très chère maire sera bien loin à ce moment là.
Réponse de le 06/04/2021 à 12:28 :
hidalgo n a rien inventé, ca existe en GB depuis une eternité (c est comme ca que le plus gros proprietaire de londres est un lord anglais)
Apres, c est sur que ca risque de tomber a plat si les prix de l immobilier s effondrent mais la problematique existait il y a encore 1 an: meme en etant bien payé, il etait impossible de vivre a paris si vous avez une famille a moins de vivre entassé et de devoir rogner sur tout pour payer loyer ou credit

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :