Tourisme : Paris veut corriger les « dysfonctionnements » de la tour Eiffel

 |   |  446  mots
L'éditeur de logiciels Autodesk mettra à disposition des quatre groupes retenues une maquette numérique du « grand site tour Eiffel » afin que la visualisation soit aisée et compréhensible pour les élus comme pour le grand public.
L'éditeur de logiciels Autodesk mettra à disposition des quatre groupes retenues une maquette numérique du « grand site tour Eiffel » afin que la visualisation soit aisée et compréhensible pour les élus comme pour le grand public. (Crédits : Jacky Naegelen)
La ville de Paris, en partenariat avec l'éditeur de logiciels Autodesk, a dévoilé, ce 4 mai 2018, les quatre équipes sélectionnées pour le projet « Grand Site Tour Eiffel ». Objectif : choisir au printemps 2019 un de ces groupes d'architectes, paysagistes et urbanistes capables de réaménager ce lieu emblématique pour une livraison prévue en 2023.


« Objet unique qu'on voit dans n'importe quel film hollywoodien », selon les mots de Jean-Louis Missika, maire-adjoint de Paris chargé de l'urbanisme, de l'architecture, du projet du Grand Paris, du développement économique et de l'attractivité, la tour Eiffel et ses alentours s'apprêtent à être revus et corrigés par la municipalité.
La Ville veut, en effet, « créer et mettre en scène des parcours urbains et paysagers d'accès », « rééquilibrer l'usage de l'espace public au profit des piétons » et « garantir une gestion optimale des flux ». Elle a déjà sélectionné quatre équipes d'architectes, paysagistes et urbanistes, AL+A, Gustafson, Porter + Bowman, Agence Ter et Koz Architectes.

Une maquette numérique pour modéliser le projet


« On a l'impression que ce site est parfait, a souligné Jean-Louis Missika, mais cela masque ses dysfonctionnements à l'échelle humaine qui nous ont amenés à prendre la décision de ce concours », explicitant ses attentes : « Nous attendons un grand projet de couture urbaine et environnementale ».

L'éditeur de logiciels Autodesk mettra à disposition des quatre groupes retenus une maquette numérique du « grand site tour Eiffel » afin de rendre la visualisation aisée et compréhensible pour les élus comme pour le grand public. Paris annoncera au printemps 2019 son choix final, avant une réalisation prévue de 2021 à 2023 et une livraison au plus tard pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2024.
Maire-adjoint chargé du sport, du tourisme et des J.O, Jean-François Martins, comparant la vieille dame de fer de trente ans à « un tableau majestueux qui nous délivre autant d'émotions », assure que ce partenariat fera « gagner un temps précieux » à toutes les parties prenantes, « avec une réponse de l'ordre du pointillisme plutôt que de l'art abstrait ».

Un budget de 40 millions d'euros


L'élu répète également que le visiteur, français ou étranger, veut « découvrir, approcher, visiter » la tour Eiffel, insistant sur « le panorama et la perspective » « C'est en fait de l'approcher sous toutes ses coutures et toutes ses perspectives. »
Son collègue Jean-Louis Missika poursuit dans le même sens :

« Nous avons un fleuve, la Seine, une colline, le Trocadéro, un immense jardin, le Champ-de-Mars. Il va falloir prendre en compte le paysage, l'histoire du lieu, la composition urbaine, faire que les Parisiens aient de nouveau envie de venir. »

Le symbole parisien accueille en moyenne chaque année 6 millions de visiteurs avec un record à 7 millions en 2014. Il ne s'agit pas, préviennent les maires-adjoints, de « gratter les pieds » de l'édifice, mais de ''rafraîchir'' le site « dans un esprit de sobriété, de robustesse et d'économie de ressources ». Budget estimé pour ce réaménagement : 40 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/05/2018 à 11:53 :
Comment une fois de plus dépenser l'argent du contribuable dans des idées fumeuses de bobos pour un résultat dont les gens se fichent
a écrit le 06/05/2018 à 17:11 :
Si l'appel d'offre donne un résultat dans le genre de velib, ça promet...
a écrit le 06/05/2018 à 11:45 :
A propos d'Hollywood, dans le film de Clint Eastwood "le 15h17 pour paris", les acteurs racontent plusieurs fois leurs doutes à aller à Paris, et que tout le monde leur déconseille, car comme les touristes asiatiques l'ont appris à leurs dépends, Paris se fiche bien des vivants( gens agressés, législation qui réduit le mouvement) et ne claque de l'argent que pour les morts( les vieux bâtiments, l'immobilisme).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :