Comment la start-up toulousaine Devatics vous incite à acheter sur le web

 |   |  566  mots
Romulus Grigoras, co-fondateur et PDG de Devatics, start-up spécialisée dans le marketing comportemental © DR
Romulus Grigoras, co-fondateur et PDG de Devatics, start-up spécialisée dans le marketing comportemental © DR (Crédits : DR)
La jeune pousse a été distinguée dans le Top 100 des projets digitaux français les plus innovants de l’Electronic Business Group (1er club d’affaires de l’économie digitale en France). La société propose un logiciel capable d’adapter l’offre des sites marchands aux internautes en observant leurs comportements d’achat.

« Malgré la conjoncture morose, il y a des start-up qui innovent », revendique Romulus Grigoras, co-fondateur et PDG de Devatics, spécialisée dans le marketing comportemental. Cet ancien enseignant-chercheur de l'INP de Toulouse a développé avec deux associés un logiciel capable d'observer le comportement des internautes et de personnaliser leur visite sur les sites marchands. Lancée en 2010, la jeune pousse toulousaine (15 collaborateurs) a été distinguée dans le Top 100 des projets digitaux français les plus innovants de l'Electronic Business Group (1er club d'affaires de l'économie digitale en France).

Intelligence artificielle au service de l'e-commerce

Le logiciel Second Skin, qui a permis la création de Devatics, résulte de 10 ans de travail de R&D en intelligence artificielle au sein de l'INP Toulouse. Il cible le comportement des internautes pour guider et orienter leur expérience d'achat. « Imaginez un bon vendeur, explique le dirigeant. D'abord, il vous laisse regarder les produits, il vous laisse tranquille, mais il vous observe. Il capte le moment précis où vous avez besoin d'aide. Alors, il s'approche de vous et il vous dit quelque chose. »

Promotions ciblées et messages d'assistance

Le logiciel agit selon la même logique. Quand il a compris le comportement de l'internaute, il propose automatiquement des messages d'assistance pour les clients qui tournent en rond, ou des promotions ciblées pour ceux qui ont un fort risque d'abandon du panier. Il existe même des messages pour rassurer les internautes qui hésitent à valider leurs achats. Ce monitorage permet une augmentation des ventes de 10% à 15%, selon l'évaluation faite par Devatics avec ses clients.

Se démarquer des concurrents

« Notre originalité est de proposer une solution légère, facile à installer et économiquement intéressante, avance Romulus Grigoras, précisant que Devatics n'utilise pas le système des chats, très populaire parmi ses concurrents, mais beaucoup plus cher. Notre credo est le marketing en temps réel qui permet au site web de se transformer, et de réagir non seulement au comportement de l'internaute, mais aussi à la météo ou bien à des festivités comme par exemple la Saint-Valentin ou Noël. » Concrètement, le logiciel Second Skin modifie le visuel du site internet en fonction du contexte, grâce à ses algorithmes qui évoluent constamment.

Une croissance continue

Romulus Grigoras ne souhaite pas communiquer les chiffres exacts, mais souligne que le chiffre d'affaires a doublé depuis la création de Devatics en 2010. « Comme toutes les start-up, notre objectif est de devenir profitable, affirme l'entrepreneur. Nous avons une très bonne croissance et nous souhaitons atteindre une taille suffisante pour prendre une bonne partie du marché français. En 2014, je souhaite doubler le chiffre d'affaires. »

Comtesse du Barry et Milan Presse parmi les clients

Plusieurs clients régionaux, comme Comtesse du Barry et Milan Presse, font déjà partie du panier de Devatics ainsi que des opérateurs télécoms de niveau national, pour un total de 20 clients en France. Avec un bureau à Paris et un à Londres, tous les deux inaugurés en 2013, l'entreprise est active à l'étranger avec des clients au Royaume Uni, en Suisse, en Roumanie et en Israël. « Nous travaillons dans le but d'atteindre le même nombre de clients en France et au Royaume-Uni », affirme Romulus Grigoras. Un premier recrutement de quatre collaborateurs sera mené en 2014 afin d'atteindre un effectif de 25 personnes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/02/2014 à 16:09 :
tu parles! ca lance des pubs et ca fait chier le monde en remplaissant l'ecran et faut arriver a trouver la croix en tout petit pour la virer! moi ce genre de pub m'enervent au plus au point

mais apparemment ca marche car ya des couillons en France qui se laissent berner!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :