« Il y aura de moins en moins d’argent public pour les vieilles pierres » Philippe Augier, maire de Deauville

 |   |  787  mots
Pour Philippe Augier, maire de Deauville, il existe des fonds financiers énormes qui cherchent des projets touristiques dans lesquels investir.
Pour Philippe Augier, maire de Deauville, "il existe des fonds financiers énormes qui cherchent des projets touristiques dans lesquels investir". (Crédits : SIPA)
Chargé de piloter la mission « Réinventer le patrimoine » lancée par les ministères de la Culture et de la Cohésion des territoires, le maire de Deauville mise sur les investisseurs privés.

LA TRIBUNE - Quelle est la philosophie de la mission que vous ont confiée les ministres Franck Riester et Jacqueline Gourault ?

PHILIPPE AUGIER - Elle part d'un constat : le patrimoine culturel constitue l'un des principaux atouts touristiques de notre pays. Si la France reste la deuxième destination touristique du monde, c'est à cet héritage bâti exceptionnel que nous le devons. On aurait tort de mésestimer le poids de cette filière. Avec plus de 40 000 monuments historiques classés ou inscrits, près de 100 000 emplois et des retombées estimées à 15 milliards d'euros, elle a un impact considérable sur le développement et l'attrait de nos territoires. Le problème est qu'une partie de ce patrimoine reste dormante. Pensez aux sommes qu'il faudrait dépenser pour le préserver ou le remettre en état. Ne nous leurrons pas : il y a et il y aura de moins en moins d'argent public pour rénover les vieilles pierres, s'il ne s'agit que de les rénover. En revanche, je suis convaincu, et les ministres avec moi, qu'il est possible de redonner vie à ces lieux en mobilisant des investissements privés pour peu que l'on sache les attirer avec des projets économiquement viables. C'était l'une des...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2019 à 12:54 :
Pas besoin de beaucoup d'argent pour les "vieilles pieres, lol!" des cîtés de bord de mer, tout a été ravagé par les promoteurs et on ne peut pas appeler vieilles pierres quelques villas pas bien plus que centenaires.
L'intelligence sur des bases écologiques, serait de laisser l'océan ronger la côte et on verrait disparaitre les affreuses cités de style epahd à touristes en train de rouiller et noircir ignorantes l'existence même du Karcher.
A 71 ans je ne vais pas me plaindre, ayant connu le vin sans sulfites ,en Vendée la côte sans touristes, je n'échangerais pas mes souvenirs contre les votres.
a écrit le 22/11/2019 à 9:10 :
hélas la société en déconstruction n a aucun avenir ( dans le mur . ils se disent en marche ! )
a écrit le 22/11/2019 à 8:28 :
""il existe des fonds financiers énormes qui cherchent des projets touristiques dans lesquels investir""

Oui en effet il existe des fonds financiers énormes mais qui sont planqués dans les paradis fiscaux, stockés et pas prêts d'en bouger.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :