Plan de relance : la Normandie s'enflamme pour l'hydrogène

 |  | 732 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : DR)
Une acculturation ancienne aux métiers de l’énergie, deux grands ports, des complexes pétrochimiques qui cherchent à se verdir, des élus pro-actifs et, à proximité, l’énorme bassin de consommation de l’Ile-de-France… Pour endiguer la désindustrialisation et amorcer sa transition, la Normandie rêve de devenir une place forte de l’hydrogène, comme hier du raffinage et du nucléaire. Message reçu par les deux géants gaziers, Engie et Air Liquide, qui mettent leurs pendules à l’heure H.

Difficile d'en jurer mais tout laisse à penser que la première (grosse) unité de production française d'hydrogène décarboné par électrolyse de l'eau verra le jour dans l'estuaire de la Seine, à quelques encablures du Havre.
Porté depuis 2019 par la société d'ingénierie H2V Industry rejointe par Air Liquide, le dossier devrait connaître un coup d'accélérateur grâce aux nouveaux mécanismes de soutien promis par le gouvernement dans le cadre du plan de relance.

« Ce projet, qui peut combiner décarbonation des transports et de l'industrie, est à bonne échelle pour constituer un futur hub avec une grande source de production et une logistique associée optimisée, vante Régis Saadi, directeur des affaires publiques d'Air Liquide France. En outre, il est en avance de phase par rapport à tous les autres ».

D'une capacité annoncée de 28.000 tonnes/an en...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/09/2020 à 8:03 :
Oui il nous, faut une énergie propre un carburant ne produit a partir de l 'électrolyse de l' eau. Le diesel va perdre de sa superbe et le monde de l'automobile va se verdir un peu plus. Mais cela se fera t'il sans à-coup sans, licenciement d'entreprises comme chez Bosch ? rien n'est moins sûr. c'est à l'industrie automobile et aéronautique de s'adapter à cette nouvelle donne mondial. L'hydrogène que nous souhaitons produire en Europe est notre futur "pétrole vert". Donc oui il nous faut gagner mondialement sur ce point. Cela ne sera pas une révolution technologique mais une évolution majeure vers un monde plus protecteur de la planète. Donc nécessaire à plus d'un titre. Oui aux voiture électrique qui font la majorité des gammes constructeurs aujourd'hui et à l'hydrogène et non aux taxes absconne des écologistes sur les voitures. Il nous une écologie technologique et non une écologie punitive. Tout le monde peut faire de l'écologie et ce n'est réservé aux milieux intellectuels de gauche. Non à l'écologie de la decroissance
a écrit le 14/09/2020 à 23:53 :
Il est vrai que la région est bien pourvue en Energie electrique decarbonee nucléaire ( paluel, penly, bientôt Flamanville) et bientôt un parc éolien offshore, et pourquoi pas un nvel EPR dédié H2 ?? Franchement, ça decoifferait.
a écrit le 14/09/2020 à 21:31 :
L'hydrogène "propre"n, c'est à part l'énergie électrique des barrages, et les centrales nucléaires, c'est des milliers d'éoliennes, subventionnées. Pour défigurer le paysage on a pas fait mieux.
a écrit le 14/09/2020 à 18:06 :
des grosses usines sur des ports ou la cgt pourra faire sa loi et prendre les gens en otage? ca ne motive pas grand monde
des grands ports y a rotterdam pas loin
dans le sud, marseille ressemble a ce qu'il est avec des bateaux qui preferent aller a genes, histoire de ne pas etre pris en otage
he, construire des infrastructures, faut du capital... oui, du bon capital capitaliste qui exploite de miserables delegues syndicaux d'ultraneogauche
he, y aura pas de reindustrialisation de la france
maintenant un petit site, pourquoi pas, mais aucun gros ne voudra y aller plein pot
a écrit le 14/09/2020 à 17:29 :
Quand les avions fonctionneront à l'hydrogène (genre fusée, carburant H2 & comburant), les camions, voitures, vélos avec pile à combustible (rendement 25% je crois), ça demandera combien d'EPR en plus en France ? Ça fera une énergie phénoménale à produire, valoriser les excès de production (trop de soleil, trop de vent et peu de consommation) c'est presque un détail comparé aux besoins futurs une fois totalement décarbonés. Il va falloir améliorer le rendement de l'électrolyse.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :