Wiseband vise la première place en Europe de la vente directe de musique

 |   |  342  mots
Via trois formules d'abonnement (39, 199 ou 999 euros/an), chaque artiste peut bénéficier d'une distribution numérique de ses chansons et musiques (Deezer, Spotify, Amazon, iTunes, etc.), la mise à disposition de e-boutiques, des outils de managements pour gérer les relations avec les fans sur Facebook, Twitter, etc. © Wiseband
Via trois formules d'abonnement (39, 199 ou 999 euros/an), chaque artiste peut bénéficier d'une distribution numérique de ses chansons et musiques (Deezer, Spotify, Amazon, iTunes, etc.), la mise à disposition de e-boutiques, des outils de managements pour gérer les relations avec les fans sur Facebook, Twitter, etc. © Wiseband (Crédits : Wiseband)
La plateforme numérique propose des outils et des services en ligne afin d'aider les artistes et les labels indépendants à optimiser leur promotion sur internet et créer une relation directe avec leurs fans. Elle leur permet de vendre directement leur musique en format digital ou physique ainsi que leurs produits dérivés.

Wiseband veut rematérialiser la musique et redonner du pouvoir aux artistes. Inspiré par des expériences américaines, Henri-Pierre Mousset a fondé la plateforme numérique Yozik en 2006, rebaptisée Wiseband. Objectif : mettre en relation les artistes et les internautes. Dans un univers où l'explosion du web a plongé l'industrie du disque dans la crise, la start-up basée à la Roche-sur-Yon (Vendée), assure avoir déjà séduit 10.000 artistes ou labels français et étrangers grâce un modèle économique novateur, où notamment les frais de structures sont bien moindres que de Paris.
Via trois formules d'abonnement (39, 199 ou 999 euros/an), chaque artiste peut bénéficier d'une distribution numérique de ses chansons et musiques (Deezer, Spotify, Amazon, iTunes, etc.), la mise à disposition de e-boutiques, des outils de managements pour gérer les relations avec les fans sur Facebook, Twitter, etc., ainsi que la création d'articles spécialisés et dérivés, la gestion des stocks et la prise en charge des envois, la fourniture de statistiques... "Nous avons redonné de la valeur ajoutée aux artistes. Nous leur reversons 91% du prix de vente", explique Henri-Pierre Mousset, PDG de la plateforme (12 personnes).

Un bureau à Londres et une nouvelle interface

D'année en année, la plateforme vendéenne a doublé son chiffre d'affaires jusqu'à atteindre 500.000 euros en 2012 (+ 20% sur 2011). L'objectif est d'atteindre 5 millions d'euros d'ici trois ans. Pour devenir leader européen - car c'est là son ambition affichée -, Wiseband vient d'investir un million d'euros pour ouvrir un bureau à Londres, développer son offre technique et lancer une nouvelle interface (www.wiseband.fr et .com), plus conviviale et plus intuitive, le 20 avril prochain.
Soutenue par le fond d'investissement vendéen Investim entré au capital, Wiseband a convaincu Oséo, la Coface, l'Ifcic (Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles), deux banques... de la suivre. Elle prévoit un nouveau tour de table en 2013 pour accompagner son développement. "Aujourd'hui, des groupes réussissent à vivre de leur musique", se félicite Henri-Pierre Mousset.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/01/2016 à 15:24 :
Wiseband - A EVITER! - Comme Phil le stipule, leur service est peu fiable. Publicité mensengère également car il propose des rapports de statistiques par rapport aux pages et ventes mais ces services ne sont pas encore disponible...

Les problèmes récurents t'interface de leurs outils et de codage PHP/Java est à la limite de l'amateurisme...

J'ai osé demander un avoir, on m'a simplement invité à contacter un autre collaborateur. Alors que leur équipe est petite, ils ne sont même pas capable de relayer l'information entre eux. Manque de professionnalisme... Bien dommage par rapport à l'idée de base...
a écrit le 09/09/2015 à 6:48 :
Cet article est une pure blague, un cliché, une caricature d'un certain milieu de la musique en France. lol... De + Wiseband est une bande d'amateur incompétents emmené par un charlatan... Et le ponpon sur la gateau de la cerise: "Aujourd'hui, des groupes réussissent à vivre de leur musique", se félicite Henri-Pierre Mousset.
Lol !!!!
Trouvez un autre agrégateur, faites vous cette faveur. Viiiiiiiiiiiiiite!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :