Tracking, reconnaissance faciale, vidéo surveillance : 7 milliards de suspects ?

 |  | 232 mots
Lecture 1 min.
(Crédits : Reuters/Charles Platiau)
DOCUMENTAIRE. Des caméras de Nice à la répression chinoise des Ouïghours, cette enquête dresse le panorama mondial de l'obsession sécuritaire, avec un constat glaçant : le totalitarisme numérique est pour demain.

 Aujourd'hui, plus de 500 millions de caméras sur la planète offrent aux autorités la capacité de nous surveiller, à peu près partout et à chaque instant. Sous couvert de lutte contre le terrorisme ou la criminalité, les grandes puissances se sont lancées dans une dangereuse course aux technologies de surveillance. Dorénavant, l'incroyable perfectionnement de l'intelligence artificielle valide l'idée d'un regard total.

Aux États-Unis, les forces de police utilisent la reconnaissance faciale pour identifier les suspects. En Chine, les caméras peuvent repérer les criminels de dos, à leur simple démarche. En France, la police utilise des caméras intelligentes qui analysent les émotions et les comportements des passants.

Marquée par l'attentat au camion du 14 juillet 2016, qui a fait 86 morts, et s'est produit en dépit des 2 000 caméras scrutant la ville, Nice se situe désormais à l'avant-garde de l'expérimentation. Le centre de supervision et les zones dédiées à la reconnaissance faciale sont les chevaux de bataille du maire Christian Estrosi, qui veut faire de sa ville une safe city. Comme un virus, l'idéologie du tout sécuritaire se répand à la mesure d'une révolution numérique à la puissance exponentielle. Va-t-elle transformer notre monde en une planète habitée par 7 milliards de suspects ? Quel niveau de surveillance nos libertés individuelles peuvent-elles endurer ?

(Source ARTE)
Documentaire de Sylvain Louvet (France, 2019, 1h30mn)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/04/2020 à 12:41 :
C’est un fait divers qui a défréné les médias puis étouffé par plus haut :
Topo: famille riche et célèbre d’industriels, drame, un meurtre avec découpage du corps dans une valise en décharge , une JF de 19 ans , l’avocat de la famille aide à la fuite et les documents sont remis dans une rue «  sans camera «  des gens hauts placés ont les plans des caméras de toute la ville ...
Il est possible de pirater les caméras , de détourner des images ,
le pouvoir aura toujours le pouvoir , quoi qu’il arrive ...
Au final pour cette sombre histoire , les auteurs ont été attrapés et purgent leur peine en prison .
La sécurité n’existe pas au niveau informatique c’est comme tous les humains ne sont pas mauvais ou tous les humains ne sont pas tous honnêtes ou 7 milliards d’humains ne sont pas tous des suspects ,
Visionner et analyser un humain ( faits , comportement, émotions , sans raison spécifique, même pour études , juste comme ça , à leur insu c’est une «  intrusion  illégale » sur chaque humain , car comme vous savez nos cerveaux sont des récepteurs et ça peut provoquer «  des maladies ou des du dysfonctionnement futures « 
En fait ça c’est l’ancienne génération de surveillance , maintenant avec les drones l’homme a gagné son fantasme sur l’invisibilité avec les drones auto- guidés, on a vu comment il possible de tuer quelqu’un lors d’une conférence ( moyen orient c’était ds les médias ) de bloquer des aéroports publics ( Gatewick)
En fait la «  surveillance «  est devenu une arme de guerre moderne des sociétés actuelles,
En conclusion :
Les victimes seront toujours les humains à travers ces systèmes , même avec une réglementation, il y aura toujours ceux qui veulent être au - dessus de tous les règles communes de sécurité et de démocratie.
C’est la «  surveillance «  à l’insu qu’il faut réglementer mais dans un monde aussi « violent, dangereux, instables ...
des pouvoirs et des abus ...
qui sont au dessus de tout , comment faire ?
a écrit le 23/04/2020 à 9:48 :
"Marquée par l'attentat au camion du 14 juillet 2016, qui a fait 86 morts, et s'est produit en dépit des 2 000 caméras scrutant la ville, Nice"

Non ce ne sont que des prétextes, la classe dirigeante a toujours profité de la moindre occasion pour nous emprisonner un peu plus. Et plus elle est incompétente, plus la classe productrice la remet en cause et plus elle se focalise sur la sécurité.

Ils vocifèrent contre les GAFA alors qu'ils précipitent les citoyens dans leurs bras mais ils sont trop stupides pour comprendre cela.
a écrit le 23/04/2020 à 8:10 :
Des conséquences sur les propriétés campagnardes: confinement plus agréable, et on peut prendre sa douche à l'extérieur sans être filmé?
a écrit le 22/04/2020 à 18:17 :
je crois que c'est san francisco qui a fait developpe une solution de reseaux convolutifs pour traquer les malfrats entrants dans la ville
en un an, le systeme n'en n'a vu aucun
toutes les villes qui mettent ca en place ont des resultats catastrophiques
c'est pas que les CNN ne sont pas interessants, c'est que le pb est un peu complexe et que quand on fait n'importe quoi on a n'importe quoi ( et on devient n'importe qui comme remi gaillard)
je ne suis pas specialiste des cnn, mais deja l'ensemble des modeles de qualibrage genre cifar sont sur des donnees petites
alors voir rien sur l'agradissement d'une photo pixelisee, y a pas besoin d'avoir fait polytechnique pour comprendre ou les pbs commencent
les ingenieurs ont plein d'idees d'algo, mais ils sont a la ramasse quand il s'agit de reflechir sur autre chose

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :