Tracking, reconnaissance faciale, vidéo surveillance : 7 milliards de suspects ?

DOCUMENTAIRE. Des caméras de Nice à la répression chinoise des Ouïghours, cette enquête dresse le panorama mondial de l'obsession sécuritaire, avec un constat glaçant : le totalitarisme numérique est pour demain.

1 mn

(Crédits : Reuters/Charles Platiau)

 Aujourd'hui, plus de 500 millions de caméras sur la planète offrent aux autorités la capacité de nous surveiller, à peu près partout et à chaque instant. Sous couvert de lutte contre le terrorisme ou la criminalité, les grandes puissances se sont lancées dans une dangereuse course aux technologies de surveillance. Dorénavant, l'incroyable perfectionnement de l'intelligence artificielle valide l'idée d'un regard total.

Aux États-Unis, les forces de police utilisent la reconnaissance faciale pour identifier les suspects. En Chine, les caméras peuvent repérer les criminels de dos, à leur simple démarche. En France, la police utilise des caméras intelligentes qui analysent les émotions et les comportements des passants.

Marquée par l'attentat au camion du 14 juillet 2016, qui a fait 86 morts, et s'est produit en dépit des 2 000 caméras scrutant la ville, Nice se situe désormais à l'avant-garde de l'expérimentation. Le centre de supervision et les zones dédiées à la reconnaissance faciale sont les chevaux de bataille du maire Christian Estrosi, qui veut faire de sa ville une safe city. Comme un virus, l'idéologie du tout sécuritaire se répand à la mesure d'une révolution numérique à la puissance exponentielle. Va-t-elle transformer notre monde en une planète habitée par 7 milliards de suspects ? Quel niveau de surveillance nos libertés individuelles peuvent-elles endurer ?

(Source ARTE)
Documentaire de Sylvain Louvet (France, 2019, 1h30mn)

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 29/10/2021 à 13:55
Signaler
je crois que c'est san francisco qui a fait developpe une solution de reseaux convolutifs pour traquer les malfrats entrants dans la ville en un an,

à écrit le 23/04/2020 à 12:41
Signaler
C’est un fait divers qui a défréné les médias puis étouffé par plus haut : Topo: famille riche et célèbre d’industriels, drame, un meurtre avec découpage du corps dans une valise en décharge , une JF de 19 ans , l’avocat de la famille aide à la fu...

à écrit le 23/04/2020 à 9:48
Signaler
"Marquée par l'attentat au camion du 14 juillet 2016, qui a fait 86 morts, et s'est produit en dépit des 2 000 caméras scrutant la ville, Nice" Non ce ne sont que des prétextes, la classe dirigeante a toujours profité de la moindre occasion pour ...

à écrit le 23/04/2020 à 8:10
Signaler
Des conséquences sur les propriétés campagnardes: confinement plus agréable, et on peut prendre sa douche à l'extérieur sans être filmé?

à écrit le 22/04/2020 à 18:17
Signaler
je crois que c'est san francisco qui a fait developpe une solution de reseaux convolutifs pour traquer les malfrats entrants dans la ville en un an, le systeme n'en n'a vu aucun toutes les villes qui mettent ca en place ont des resultats catastroph...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.