GENERATION PEUR DE RIEN : Charles Egly et Geoffroy Guigou (Prêt d'Union) , révolutionnent le crédit à la consommation

 |   |  439  mots
Geoffroy Guigou(à gauche) et Charles Egly  / DR
Geoffroy Guigou(à gauche) et Charles Egly / DR
La Tribune décerne ce mardi soir ses prix du jeune entrepreneur. Charles Egly et Geoffroy Guigou figurent parmi les nominés. Premier entrant sur le marché français du crédit entre particuliers, Prêt d'Union, la société qu'ils ont lancée en 2011, s'attaque au monopole des banques.

Eux n'ont pas remis au goût du jour un concept vieillissant, ou imité un produit à succès. Charles Egly et Geoffroy Guigou, cofondateurs de Prêt d'Union, ont tout bonnement inventé quelque chose de nouveau, créé une offre « de rupture », comme on dit dans le jargon du marketing. Prêt d'Union, c'est en effet une plate-forme Internet de crédit entre particuliers, qui met en relation quasi directe des ménages à la recherche d'un prêt pour financer l'achat d'une voiture, par exemple, avec des épargnants soucieux de faire fructifier leur bas de laine.

Comment leur est venue cette idée folle de s'attaquer au monopole des banques ? « En 2008, j'avais souscrit un crédit à la consommation pour payer mes impôts. Je me suis retrouvé avec un crédit revolving au taux de 14 %... Je me suis donc demandé s'il existait autre chose que les banques pour obtenir un crédit », raconte Charles Egly. Le voilà donc parti pour créer Prêt d'Union. Mais pas tout seul car, il l'admet, « le projet est ambitieux ». « Je me suis associé à Geoffroy Guigou, que j'avais connu à HEC. Dans un monde de plus en plus complexe, la nouvelle génération d'entrepreneurs fonctionne souvent en binôme », explique Charles Egly.

Un parcours du combattant
Le problème avec une idée neuve, c'est qu'il n'est guère aisé de prouver sa pertinence. « Nous avons rencontré énormément d'investisseurs. Notre idée a été plutôt bien reçue mais, comme le concept était nouveau, cela a tout de même été un parcours du combattant », reconnaissent les deux jeunes entrepreneurs. Idem avec les consommateurs, « qu'il a fallu évangéliser ».

Avec succès : depuis ses débuts, à l'automne 2011, Prêt d'Union a octroyé 25 millions d'euros de crédit. Il faut dire que, pour les prêts inférieurs à 5000 euros, Prêt d'Union - qui fait uniquement du crédit amortissable - est « deux fois moins cher que les établissements spécialisés, lesquels proposent le plus souvent du crédit renouvelable », affirme Charles Egly. Reste qu'un nouveau concept qui fonctionne risque d'être copié.

« Nous n'avons pas encore de concurrents car il est très difficile d'obtenir les agréments de l'Autorité de contrôle prudentiel et de l'Autorité des marchés financiers », indiquent les cofondateurs de Prêt d'Union. Ils en savent quelque chose : il leur a fallu deux ans pour être adoubés par ces deux institutions.

____

>> POUR EN SAVOIR PLUS Retrouvez l'ensemble des portraits des jeunes entrepreneurs

>> VIDEO Suivez le mardi 25 juin dès 19 h, en direct, la remise du Prix du Jeune Entrepreneur La Tribune

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/06/2013 à 9:58 :
Et donc ceux qui prêteront sur ce site auront ils accès au grand fichier des emprunteurs qui doit être mis en place? :-)
a écrit le 26/06/2013 à 0:17 :
Enfin des jeunes ressuscitent le vrai bon métier de banquier, intermédiaire intelligent de crédit. Longue vie à eux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :