Le data center flottant de Google refait surface

 |   |  362  mots
Selon le blog high-tech CNET, le groupe a déposé un brevet en 2009 pour un système fonctionnant avec des générateurs d'électricité utilisant le mouvement de l'eau.
Selon le blog high-tech CNET, le groupe a déposé un brevet en 2009 pour un système fonctionnant avec des générateurs d'électricité utilisant le mouvement de l'eau. (Crédits : <small>Reuters / source : Google, juin 2012</small>)
Avec cette plate-forme flottante dan baie de San Francisco, le géant d'internet pourrait produire sa propre énergie à partir des mouvements de la mer. Pour le moment, Google n'a pas confirmé l'information.

Un centre de données les pieds dans l'eau ? C'est ce que serait en train de construire Google qui projetterait, selon les dires du blog high-tech CNET, d'installer celui-ci sur une barge dans la baie de San Francisco.

Rien de confirmé

Avec cette plate-forme flottante, le géant d'internet pourrait produire sa propre énergie à partir des mouvements de la mer.

Google n'a pas confirmé l'information, mais selon le journaliste Daniel Terdiman de CNET, un blog affilié à CBS : "Il y a de multiples preuves que le groupe est derrière ce qui se passe dans le Hangar 3 et sur la barge accostée au sud-est de l'île", située entre Oakland et San Francisco. Des photos montrent, dans un chantier à l'accès surveillé, une structure de plusieurs étages s'élevant d'une barge de quelque 80 mètres de long.

Google avait déjà déposé un brevet en 2009

Google s'intéresse depuis longtemps au concept de "data centers" flottants auto-suffisants en énergie. Le groupe a déposé un brevet en 2009 pour un système fonctionnant avec des générateurs d'électricité utilisant le mouvement de l'eau, doté aussi d'unités de refroidissement, affirme CNET.

"Les barges fournissent un accès facile à une source de refroidissement comme d'énergie, c'est-à-dire la mer"

"La structure pourrait-elle être un centre de data flottant? Un expert à qui nous avons montré les photos le pense, notamment parce que les barges fournissent un accès facile à une source de refroidissement comme d'énergie, c'est-à-dire la mer", affirme CNET, ajoutant que la pratique d'installer des centres de données dans des conteneurs est déjà fréquente.

Le brevet déposé par Google citait la mobilité du centre de données comme un avantage par rapport aux centres de données traditionnels. Selon le quotidien Les Echos, citant le site gridatacenter, les avantages d'un tel projet consistent notamment à pouvoir déplacer le data-center lorsque le délai légal d'occupation vient à expiration ou bien encore en fonction des variations saisonnières.

A lire aussi :

>> L'action Google dépasse les 1.000 dollars la séance : un record

>> Google poursuit ses investissements dans les énergies vertes

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/10/2013 à 22:52 :
Après le "cloud" les "waves" !
a écrit le 28/10/2013 à 22:41 :
Suffisamment loin des côte, le data-center flottant échapperait à toute législation nationale (eaux internationales). Et comme les fibres optiques traversent déjà les océans pour les communications entre continents, la technologie pour relier le data center à la terre ferme est pour l'essentiel déjà éprouvée.
a écrit le 28/10/2013 à 15:22 :
Normal lorsque l'on est noyé sous les données.
a écrit le 28/10/2013 à 13:03 :
Voilà de l'innovation ! Avec un peu de chance, nos français de l'étranger conçoivent la plate-forme et ont trouvé le financement du projet, mais ne paient ni TVA, ni aucun impot en France. Dommage

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :