La NSA aurait un accès direct aux données de Yahoo ! et Google

 |   |  504  mots
Le chef de la NSA a affirmé qu'en juin dernier,  il y avait déjà eu cette allégation selon laquelle la NSA s'introduisait dans les serveurs de Yahoo! et Google, mais c'est faux.
Le chef de la NSA a affirmé qu'en juin dernier, " il y avait déjà eu cette allégation selon laquelle la NSA s'introduisait dans les serveurs de Yahoo! et Google, mais c'est faux". (Crédits : Reuters)
Selon le Washington Post, la NSA aurait accès aux centres de stockage des données de centaines de millions d'utilisateurs de Yahoo! et Google. L'Agence de sécurité nationale américaine dément.

La NSA a t-elle accès aux centres de stockage des données concernant des centaines de millions d'utilisateurs de Yahoo! et Google ? C'est ce qu'affirme le Washington Post ce mercredi

Selon des documents cités par le Washington Post obtenus auprès de l'ex-consultant de la NSA Edward Snowden, la NSA a pu récupérer des données depuis les fibres optiques utilisées par les géants d'internet grâce au programme surnommé "MUSCULAR". Ce dernier est mené conjointement avec l'homologue britannique de la NSA, le Government communications headquarters (Etat-major des communications du gouvernement, GCHQ).

181 millions d'éléments récupérés en 30 jours

Selon le quotidien, qui a également interrogé des responsables, ce programme est un pendant secret au programme PRISM, qui permet à la NSA d'obtenir des données avec des ordres de justice adressés aux sociétés technologiques.

Selon un document évoqué par le journal et daté du 30 janvier 2013, quelque 181 millions d'éléments avaient à cette date été collectés au cours des 30 jours précédents, allant de métadonnées sur des emails, à des éléments de texte ou des documents audio ou vidéo.

 Des interceptions qui auraient eu lieux en dehors des Etats-Unis

Ces interceptions mises en oeuvre par la NSA auraient lieu en dehors des Etats-Unis, grâce à un fournisseur d'accès télécoms dont le nom n'est pas révélé, semblent suggérer les documents évoqués par le Post. Un graphique laisse ainsi penser que l'interception aurait lieu entre les sites internet eux-mêmes et les serveurs délocalisés de Google.

Agir en dehors des Etats-Unis permettrait à la NSA d'avoir plus de latitude que dans son propre pays, où des décisions de justice seraient nécessaires pour ces actions, selon le quotidien. Contactés par l'AFP, la NSA, Google et Yahoo! n'avaient pas réagi dans l'immédiat. Selon le Post, Yahoo! et Google ont assuré n'avoir jamais autorisé un tel accès aux données concernant leurs utilisateurs.

Selon le chef de la NSA, "une telle activité na jamais eu lieu"

Le chef de la NSA, le général Keith Alexander, interrogé sur les allégations du Washington Post lors d'une conférence à Washington, a assuré ne pas être au courant de leur publication, tout en déclarant qu'elles lui semblaient incorrectes. "A ma connaissance, une telle activité n'a jamais eu lieu", a-t-il assuré.

"En juin, il y avait déjà eu cette allégation selon laquelle la NSA s'introduisait dans les serveurs de Yahoo! et Google, mais c'est faux", a-t-il ajouté. La NSA a accès à des données "sur ordre de justice" et "ne s'introduirait pas de force dans des centres de stockage de données", a-t-il aussi déclaré.

A lire aussi :

>> La riposte de la NSA : les Européens nous aident à collecter les données

>> NSA : du téléphone de Merkel aux demi démentis de Washington, le ping-pong diplomatique tourne à la comédie

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/11/2013 à 15:04 :
la CIA est actionnaire de Google et FB via IN-Q-Tel (fondée par la CIA en 1999) et Accel Partners entre autres. Leur accès n’est donc limité que par les tracasseries du Congrès américain dont les membres craignent pour eux-mêmes. Le projet (bien avancé) de barge de Google pourrait, remorqué en haute mer, devenir un Etat indépendant (du Congrès). Les USA ne vont se laisser arrêter par les bien pensants de Bruxelles et Paris (qui fait pareil à petite échelle).
a écrit le 01/11/2013 à 13:58 :
On entend pas beaucoup ceux qui d'habitude nous disent "j'ai rien à me reprocher". Percevraient-ils soudainement le danger du fichage systématique :-)
a écrit le 31/10/2013 à 16:56 :
Nous devons nous résoudre, c'est CLAP de fin pour le CLOUD. Comment imaginer que le "cloud computing" soit un jour sécurisé ?
Réponse de le 31/10/2013 à 18:34 :
Le cloud est au mieux 'une extension de la poubelle du bureau, en moins sécurisée..
a écrit le 31/10/2013 à 16:32 :
Que la NSA a un accès chez les Cisco, Google, Yahoo et autres Facebook...

Tout comme il me semble évident que la DGSE doit avoir un accès privilégié chez des OVH, Orange ou Alcatel.

Le contraire serait étonnant.
a écrit le 31/10/2013 à 12:51 :
Il suffit de regarder par où sont passés certains très hauts cadres de google (et fb et tweeter et tous les autres) pour comprendre que ces boites ne sont que des succursales de la nsa et cie. De toutes façons, s'ils ne coopèrent pas, on leur fait mettre la clef sous la porte.
a écrit le 31/10/2013 à 12:44 :
avec le navigateur internet NSAchrome ! pas de soucis ! ;o))))))))

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :