Bitcoin : après MtGox, la plateforme Flexcoin ferme, victime d’un vol

 |   |  296  mots
La banque de bitcoins affirme avoir perdu 896 bitcoins soit l'équivalent de 600.000 dollars. (Photo : Reuters)
La banque de bitcoins affirme avoir perdu 896 bitcoins soit l'équivalent de 600.000 dollars. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Pour la deuxième fois en moins d'un mois, une plateforme de stockage de bitcoins ferme. Les pays sont de plus en plus nombreux à vouloir réguler les transactions de la monnaie virtuelle.

Après le Japon, le Canada. Deux semaines après la fermeture de la plateforme tokyoïte MtGox, c'est Flexcoin, un intermédiaire spécialisé dans l'échange et le stockage de bitcoins basé au Canada, qui a annoncé sa fermeture.

L'équivalent de 600.000 euros volés

Dans un message en date du 3 mars publié sur la page d'accueil de son site internet, Flexcoin annonce sa fermeture après le vol, dimanche, des 896 bitcoins qu'il stockait en ligne. Soit l'équivalent de 600.000 dollars (430.000 euros) de cette monnaie virtuelle.

"N'ayant ni les ressources, ni les actifs, ni d'autres moyens pour faire face à cette perte, nous fermons nos portes immédiatement", écrit Flexcoin sur sa page d'accueil.

Flexcoin, qui dit collaborer avec les autorités judiciaires pour identifier les auteurs du piratage, précise que les bitcoins stockés sur des serveurs non accessibles en ligne seront restitués à leurs propriétaires.

Faillite de MtGox

La fermeture de Flexcoin intervient après l'annonce en février par MtGox, l'une des principales plateformes d'échange de bitcoins, de sa décision de se placer sous la protection de la loi japonaise sur les faillites.

Basée à Tokyo, la plateforme a dit s'être fait dérober 850.000 bitcoins par piratage informatique. Soit plus de 400 millions d'euros selon le cours actuel de la monnaie virtuel.

Le gouvernement japonais doit se prononcer vendredi sur le statut du bitcoin dans le cadre de la législation nipponne en vigueur, selon des sources proches du dossier.

Le ministre français de l'Economie et des Finances Pierre Moscovici a plaidé mardi pour une concertation européenne sur la régulation des monnaies virtuelles alors que de plus en plus d'États cherchent à réguler la monnaie virtuelle dont le principe premier est l'anonymat des transactions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2014 à 11:20 :
Ça va coûter cher ! .... aux Bitcon's !!!
a écrit le 06/03/2014 à 9:17 :
On dirait que certains ont décidé qu'il était temps que le Bitcoin disparaisse. S'il ne peut plus y avoir de plateforme de ce type, cette monnaie est morte. Ou bien c'est la mafia qui en prend le contrôle complet...
Réponse de le 06/03/2014 à 11:21 :
Que les banques en prennent le contrôle, oui, en effet, elle le font déjà sur tous les "prêts solidaires".
a écrit le 05/03/2014 à 22:18 :
Qui peut donc bien en vouloir à cette monnaie qui ne vaut rien ?
Alors que nos jolies monnaies avec des beaux billets et chiffres sur papier à entête, elles, elles sont solides...
Réponse de le 06/03/2014 à 8:53 :
Les autres monnaies sont également un jeu d'écriture de compte à compte (monnaies scripturales).
Les banques traditionnelles se font aussi pirater, mais elles le cachent pour éviter la perte de confiance qui est la base de notre système (monnaie fiduciaire).
L'avantage des banques traditionnelles est qu'elles ont appris à mieux se protéger contre le piratage.
Réponse de le 06/03/2014 à 9:07 :
@Monnaies fiduciaires : sauf qu'avec les monnaies fiduciaires je peux aller acheter ma baguette, mettre de l'essence dans ma voiture ...ou faire ce que je veux. Avec votre bitcoin informatisé, vous pouvez toujours vous brosser maintenant que ça vaut plus rien et que vous ne pouvez même plus les prendre...
Réponse de le 06/03/2014 à 10:41 :
Pipolino,
Le jour où vous vous retrouverez avec un faux billet de 50 euros ou plus, on en reparlera. Le Bitcoin souffre des mêmes difficultés que toute monnaie fiduciaire. Le bitcoin peut disparaître dans les tréfonds de l'internet, la monnaie scripturale (le billet ou le chèque) dans votre poche peut être un faux et dans ce cas, la perte est pour vous. Comme vous le dites si bien, vous pouvez vous brosser dans ce cas.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :