Pourquoi la planète bitcoin s'affole

 |   |  487  mots
Le nouveau message d'accueil apparu sur la plateforme d'échange MtGox n'explique toujours pas les raisons de sa fermeture.
Le nouveau message d'accueil apparu sur la plateforme d'échange MtGox n'explique toujours pas les raisons de sa fermeture. (Crédits : Reuters)
Les appels au calme tentent en vain de contenir la panique des utilisateurs de la monnaie virtuelle. La fermeture soudaine de la plateforme d'échange MtGox, dans la nuit de lundi à mardi, aurait fait se volatiliser près de 400 millions de dollars.

La "planète" bitcoin est mise à rude épreuve depuis que le site Mt. Gox, l'une des plus anciennes et plus importantes plateformes d'échange de Bitcoin, a disparu d'Internet durant la nuit de lundi à mardi, affichant soudainement une page blanche. Malgré des tentatives pour calmer les esprits de la part du site web d'un côté, et des autorités japonaises de l'autre, la situation ne semble pas se débloquer.

Le chef de cabinet du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, est en effet intervenu ce mercredi pour affirmer que les autorités "surveillaient de près" la suite des événements liés à la disparition de la plateforme basée à Tokyo. Les autorités financières et la police nationale vont travailler en tandem sur le dossier afin de rassembler des informations sur la fermeture de la plateforme, a-t-il annoncé, précisant que des "sanctions seraient prises" si nécessaires.

383 millions de dollars volatilisés ?

Depuis lundi soir, un document intitulé "Ebauche de stratégie de crise", qui semble provenir de la société Mt. Gox elle-même, circule sur le web. Publié par un blogueur qui n'a pas été formellement identifié, le rapport informe que la fermeture du site serait liée à la perte, ou le vol, de 744.408 Bitcoin, soit environ 383 millions de dollars d'après la valeur de la monnaie virtuelle sur les autres plateformes d'échange du Bitcoin.

Pendant ce temps,  l'ex-PDG de MtGox Mark Karpelès n'a donné signe de vie mardi parvia un que via un échange "chat" avec un consultant spécialisé de New York. Dans la conversation, rapportée par le site de la chaîne américaine Fox Business, l'ancien dirigeant dément que le document en circulation a été produit par Mt Gox, mais confirme qu'il le considère "plus ou moins" légitime. "Abandonner n'est pas dans mes habitudes", écrit également Mark Karpelès, sans expliciter davantage son propos.

La plateforme d'échange avait connu une période tumultueuse au cours du mois février. Invoquant un bug informatique, Mt Gox avait gelé les comptes des utilisateurs pendant un mois, jusqu'à sa fermeture surprise.

Un appel au calme peu rassurant sur le site de Mt Gox

Mardi soir, un message d'accueil est finalement apparu sur le site, signé de "l'équipe Mt Gox". "Au vu des récents événements et des potentielles répercussions sur les opérations de MtGox et le marché, nous avons décidé de stopper jusqu'à nouvel toutes les transactions ordre afin de protéger le site et nos utilisateurs. Nous surveillerons la situation de près et nous agirons en fonction des évolutions." Une annonce laconique et neutre peu propice à rassurer les internautes.

Le cours du Bitcoin avait chuté au quart de sa valeur, mardi, juste avant que le site ne disparaisse. A 9h15 mercredi, un Bitcoin valait 595 dollars sur l'index CoinDesk. En janvier, il cotait plus de 900 dollars chez MtGox.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :