Le Royaume-Uni va autoriser les tests des voitures sans chauffeur

 |   |  321  mots
Les tests seront conduits avec une personne présente dans l'habitacle et à même de prendre le contrôle du véhicule en cas de besoin. En photo, la Google Car.
Les tests seront conduits avec une personne présente dans l'habitacle et à même de prendre le contrôle du véhicule en cas de besoin. En photo, la Google Car. (Crédits : Google)
Un code de bonnes pratiques sera publié au printemps et les premiers tests seront conduits dès cet été.

Les automobilistes britanniques partageront la route avec des voitures sans conducteur dès l'été prochain. Le gouvernement du Royaume-Uni a en effet mis en chantier un code de bonnes pratiques pour ces véhicules qui devrait être publié au printemps en vue de premiers tests autorisés sur les routes du pays dès cet été, a-t-il annoncé mercredi 11 février.

>>LIRE AUSSI: Voiture autonome : les Pays-Bas prêts à des essais grandeur nature

Le ministère britannique des Transports a expliqué avoir conclu qu'aucun obstacle juridique ne s'opposait à de tels tests. Ces derniers seront toutefois conduits avec une personne présente dans l'habitacle et à même de prendre le contrôle du véhicule en cas de besoin.

La Grande-Bretagne veut être à l'avant-garde

Le gouvernement souhaite ainsi encourager les entreprises développant cette technologie à investir au Royaume-Uni. Claire Perry, la ministre des Transports, a en ce sens déclaré:

"Je veux que la Grande-Bretagne soit à l'avant-garde de ce développement passionnant, pour adopter une technologie qui pourrait transformer nos routes et ouvrir une voie tout à fait nouvelle pour l'investissement international".

Un chiffre d'affaires potentiel de 1.200 milliards d'euros

L'industrie automobile britannique a connu une croissance soutenue au cours des dix dernières années, ses exportations en volume ayant doublé sur la période. Les responsables politiques du pays espèrent que la technologie des voitures sans conducteur, qui fait déjà l'objet d'une âpre bataille entre des constructeurs traditionnels comme Daimler et des géants des nouvelles technologies comme Google, permettra de soutenir la croissance dans les années à venir.

>> LIRE AUSSI : La spectaculaire renaissance de l'industrie automobile britannique

Cette industrie pourrait représenter un chiffre d'affaires de 900 milliards de livres (1.200 milliards d'euros) à l'horizon 2025 au niveau mondial, selon les estimations du gouvernement britannique, qui a déjà investi 19 millions de livres (25,6 millions d'euros) pour encourager le développement de cette technologie dans quatre villes du pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/02/2015 à 21:07 :
On a voulu nous priver du plaisir de faire du lèche vitrine, par les achats virtuels, maintenant on veut nous priver du plaisir de conduire. Ensuite ?
Réponse de le 14/02/2015 à 19:24 :
Vous oubliez la privation du porte-monnaie par la promotion de l'homosexualité puisque la majorité des femmes ne souhaitent pas gagner sa vie au prix de sa sueur malgré les prétentions féministes... ensuite viendra la clonage qui rendra caduc l'assistanat féminin.
a écrit le 11/02/2015 à 21:40 :
Ca nous promet des greves de taxis interminables!!!!
a écrit le 11/02/2015 à 18:35 :
Toujours plus forts les British, regardez la voiture sur la photo:
Après la voiture sans chauffeur, la voiture sans passager!
a écrit le 11/02/2015 à 15:53 :
Je propose aux anglais que les voitures sans chauffeur roulent à droites et les autres à gauche. Comme ça on s'en sortira mieux.
a écrit le 11/02/2015 à 13:49 :
La future bataille des Chauffeurs de taxis !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :