Comment Facebook va monétiser Whatsapp grâce aux entreprises

 |   |  464  mots
Créée en 2009, l’application de messagerie instantanée WhatsApp a été achetée en 2014 par Facebook pour 22 milliards de dollars
Créée en 2009, l’application de messagerie instantanée WhatsApp a été achetée en 2014 par Facebook pour 22 milliards de dollars (Crédits : Reuters)
Facebook essaie enfin de rentabiliser l'application de messagerie instantanée Whatsapp, achetée en 2014. Le géant de la Silicon Valley va proposer des outils payants pour les grandes entreprises.

Whatsapp est en route vers sa monétisation. L'application de messagerie instantanée a annoncé mardi vouloir proposer des services payants aux entreprises. "De plus en plus de gens utilisent WhatsApp pour communiquer avec des entreprises (...) que ce soit pour passer une commande dans une boulangerie locale ou rechercher de nouvelles tendances dans une boutique de vêtements", explique le service de messagerie dans une note de blog. Le problème : les utilisateurs doutent parfois de la véracité des profils des entreprises, quand ces dernières veulent bénéficier d'une présence officielle facilement identifiable.

Whatsapp propose donc de vérifier les numéros des entreprises, en affichant une icône verte à côté des profils professionnels identifiés comme sûrs - à l'instar des profils vérifiés sur Twitter. "Les entreprises pourront uniquement contacter les personnes ayant fourni leur numéro de téléphone en acceptant d'être contacté par l'entreprise sur WhatsApp", précise un porte-parole à TechCrunch. Un programme pilote est actuellement en test par des entreprises au Brésil, en Inde, en Indonésie et en Europe, notamment par la KLM Royal Dutch Airlines, rapporte le Wall Street Journal.

Toujours pas rentable depuis son rachat par Facebook

Créée en 2009, l'application de messagerie a été achetée il y a trois ans par Facebook pour 22 milliards de dollars. Whatsapp n'est toujours pas rentable depuis, mais il a doublé sa fréquentation. Le service est passé de 500 millions d'utilisateurs dans le monde en avril 2014 à plus d'un milliard d'utilisateurs quotidiens. De quoi permettre à Facebook d'appliquer son incontournable recette : après avoir fidélisé ses utilisateurs, il favorise les interactions avec les entreprises pour monétiser son service grâce aux annonceurs. Mais la dernière étape bloque pour Whatsapp. Le premier marché de l'application étant l'Inde (200 millions d'utilisateurs), une monétisation par la pub n'apparaît pas comme étant assez lucrative. En moyenne, un utilisateur en Asie génère 2,13 dollars contre 19,38 dollars pour l'Amérique du Nord. C'est pourquoi Facebook semble privilégier un service payant à part entière - comme pour le développement d'abonnement pour sa fonction Instant Articles.

| Lire aussi : Facebook : les secrets de Mark Zuckerberg pour rentabiliser Whatsapp, Messenger et Instagram

Dans un premier temps, le service de messagerie va proposer une application gratuite pour les petites entreprises, baptisée Whatsapp Business. Les grandes entreprises "opérant à large échelle avec une base de clients internationaux" devront quant à elles passer à la caisse pour utiliser l'application. Une facturation pourrait permettre à ces entreprises de disposer de plusieurs comptes, d'envoyer un volume de messages importants ou de disposer d'un chatbot (robot conversationnel), avance TechCrunch. Aucune date officielle pour le lancement des outils payants n'a été annoncé.

| Lire aussi : Messenger : Facebook mise sur les "chatbots" pour attirer les entreprises

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/09/2017 à 17:45 :
WhatsApp est trop surveillé, il faut utiliser Telegram
a écrit le 06/09/2017 à 17:11 :
Encore de l'escroquerie FB...le gaillard en connait un rayon et ça marche !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :