Cryptage : Google prêt à défier le FBI et la NSA

 |   |  320  mots
Nous ne savons pas comment mettre en place une 'porte dérobée' uniquement accessible aux gentils, a indiqué Eric Schmidt. La porte dérobée est un accès dissimulé qui permet à ceux qui en connaissent l'existence de pénétrer dans un appareil à l'insu de l'utilisateur.
"Nous ne savons pas comment mettre en place une 'porte dérobée' uniquement accessible aux gentils", a indiqué Eric Schmidt. La "porte dérobée" est un accès dissimulé qui permet à ceux qui en connaissent l'existence de pénétrer dans un appareil à l'insu de l'utilisateur.
Eric Schmidt, le patron de Google, a assuré que les géants d'Internet mettront en place des systèmes de cryptage inaccessibles aux gouvernements. Ce qui va à l'encontre des préoccupations du FBI et de la NSA qui souhaitent les empêcher de commercialiser des téléphones cryptés inviolables.

Eric Schmidt s'est dit "réceptif" aux arguments avancés par les agences de renseignement et des forces de l'ordre, qui craignent que l'encryptage proposé sur des appareils grand public, comme des smartphones, ne bénéficient, in fine, aussi aux criminels et aux extrémistes. Mais, a-t-il asséné devant l'American Enterprise Institute, un centre de réflexion de Washington, il est impossible de rendre ces systèmes uniquement accessibles aux "gentils".

"Nous ne savons pas comment mettre en place une 'porte dérobée' uniquement accessible aux gentils", a indiqué le patron de Google.

Pour rappel, la "porte dérobée" est un accès dissimulé qui permet à ceux qui en connaissent l'existence de pénétrer dans un appareil à l'insu de l'utilisateur.

 Une "porte dérobée" comporterait des risques

"Si nous mettions en place une 'porte dérobée' dans notre système, il faudrait que nous le disions, car certains s'en apercevraient. En plus, des personnes mal intentionnées pourraient trouver une voie d'accès", a souligné Eric Schmidt.

Les grands d'internet Google, Apple et les autres "remporteront" la bataille qu'ils livrent pour proposer à leurs utilisateurs des systèmes de cryptage inaccessibles aux gouvernements, a-t-il assuré.

Ses propos font écho aux préoccupations du FBI et de la NSA, dont les responsables ont dit à la fin du mois dernier vouloir empêcher les grands d'internet de mettre sur le marché des téléphones cryptés inviolables, invoquant la "sécurité nationale".

"Surveiller ce que tout le monde fait pour démasquer" les criminels

A contrario, a poursuivi le patron de Google, autoriser les autorités à accéder aux données des utilisateurs reviendrait à "surveiller ce que tout le monde fait pour démasquer" les criminels ou les extrémistes.

"Dans le secteur, nous nous montrons intraitables dans cette bataille et je pense que nous la remporterons, au moins aux Etats-Unis", a estimé Eric Schmidt.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/03/2015 à 18:13 :
Au nom de la guerre contre le terrorisme, le NSA a tordu sciemment les algorithmes de cryptage RSA, qui sont à la base de l'internet.
Ce faisant, le NSA a abimé gravement l'internet, la liberté et la démocratie.
Qu'on se le dise : c'est dégoûtant.
C'est çà que ne pardonne pas les gens du métier, et ils ont bien raison.
a écrit le 19/03/2015 à 13:23 :
Vu les enjeux commerciaux, un tel baratin est en effet indispensable. Et au prochain Snowden, nous "re-découvrirons" que nous sommes espionnés à donf par les états avec l'aide des "géants" du net. Tout simplement. Comme dit Obama : "Yes, we scan."
a écrit le 19/03/2015 à 12:39 :
Les agences américaines travaillent main dans la main avec les géants du web, cf. l'excellent CitizenFour et l'abondante documentation fournie par E. Snowden/
a écrit le 19/03/2015 à 12:05 :
Tout cela est encore basé sur l'arnaque généralisé de la vente d'anti-virus grâce a la création des virus! Le "On n'est jamais mieux servi que par soi même" fait parti de la politique étasunienne!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :