Dopé par les ventes d'iPhone, Apple annonce de nouveaux résultats records

 |   |  374  mots
La plus grosse partie (62,5%) du chiffre d'affaires provient des ventes d'iPhone, dont le groupe a écoulé sur ces trois mois 48 millions d'unités (après 47,5 millions le trimestre précédent).
La plus grosse partie (62,5%) du chiffre d'affaires provient des ventes d'iPhone, dont le groupe a écoulé sur ces trois mois 48 millions d'unités (après 47,5 millions le trimestre précédent). (Crédits : © Mike Segar / Reuters)
Portée par les ventes d'iPhone, la firme de Cupertino voit son bénéfice net annuel augmenter de 35%. En l'espace de trois mois, la marque à la pomme a écoulé 48 millions d'exemplaires.

Apple a annoncé ce mardi 27 octobre des résultats en très forte hausse et supérieurs aux attentes du marché. La marque à la pomme continue d'être portée par les ventes de l'iPhone.

Dépendance à l'iPhone

Au quatrième trimestre de son exercice fiscal clos le 26 septembre, le bénéfice net a grimpé de 31% à 11,1 milliards de dollars, et le chiffre d'affaires de 22% à 51,5 milliards de dollars.

La plus grosse partie (62,5%) du chiffre d'affaires provient des ventes d'iPhone, dont le groupe a écoulé sur ces trois mois 48 millions d'unités (après 47,5 millions le trimestre précédent).

Pour l'ensemble de l'exercice fiscal 2015, la marque à la pomme a vu son bénéfice net s'envoler de 35% à 53,4 milliards de dollars, tandis que son chiffre d'affaires a grimpé de 28% à 233,7 milliards.

Mais cette forte dépendance du groupe à un seul type de produit commence  à inquiéter certains analystes.

Les marchés saluent des résultats meilleurs que prévu

Dans l'immédiat, les résultats trimestriels étaient toutefois salués par une hausse de l'action Apple de 1,80% à 116,61 dollars vers 21H00 GMT dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street.

Le chiffre d'affaires trimestriel est en effet supérieur aux attentes du marché, tout comme le bénéfice par action, la référence aux Etats-Unis, ressorti à 1,96 dollar quand la prévision moyenne des analystes était de seulement 1,88 dollars.

Cela a éclipsé une prévision relativement prudente pour le trimestre entamé début octobre, particulièrement important du fait des achats de fin d'année et pour lequel Apple vise un chiffre d'affaires entre 75,5 et 77,5 milliards de dollars. La prévision des analystes est tout en haut de cette fourchette, à 77,05 milliards de dollars.

Les iPhone 6S et 6S Plus maintiendront-ils le rythme de croissance

Le trimestre à venir sera aussi celui qui montrera vraiment si les nouveaux modèles d'iPhone (6S et 6S Plus) arrivent à maintenir le rythme de croissance impulsé par leurs prédécesseurs.

Les chiffres publiés mardi 27 octobre ne donnent pour l'instant que des indications limitées, dans la mesure où les nouveaux smartphones sont arrivés en magasins à la toute fin du trimestre, le 25 septembre. Apple assure avoir écoulé plus de 13 millions d'exemplaires sur le premier week-end.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/10/2015 à 10:37 :
c'est du snobisme dans toute sa splendeur. C'est le chant du cygne des snobinards et des m'a tu vu dans les transports en commun des mortels parigots
a écrit le 28/10/2015 à 9:22 :
dopé par une vente d'iphone et une fiscalité préférentielle qui lui permet de doper ses bénéfices à en faire palir tout patron de pme à la fiscalité 'normale'.
un jour, les états unis iront piocher là ou l'argent est, dans ses sociétés américaines. l'europe elle n'aura pas l'avantage et pleurera les années où elle aurait dû taxer (normalement) ces boites multinationales, au lieu d'écouter son grand frère américain.
a écrit le 28/10/2015 à 9:17 :
11 Milliards de dollars en 3 mois ! Voilà, la Chine a déjà Apple entre ses mains. Mais je pense que dans quelque temps ce sera comme Nokia, la bulle va exploser. Une entreprise ne peut pas vivre uniquement d'un seul produit.
a écrit le 28/10/2015 à 9:14 :
Le tout avec les iles bermudes, caimans et autres.
Combien d’impôts non perçus partis en fumée en europe ? Des dizaines de milliards.
C'est déjà la première question a se poser, quand les clients achètent des produits de cette entreprise.
Une société qui ne paye jamais son du, et qui pourtant fait des affaires grâce a l'emploi de nos infrastructures et de nos services publics, mais s'esquive au moment de l'addition.. Voilà qui elle est. Soyons donc déjà plus pertinent vis à vis de cette société.
Réponse de le 28/10/2015 à 12:49 :
L'optimisation fiscale est legale malheureusement.
Morale ? proablement non
Quand on voit que l'UE reclame 30 millions d'€ a starbuck je me dis l'on est tres tres loin du compte.
La réponse doit malheurseuement venir des politques...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :