Et si améliorer son QI était impossible à l'âge adulte ?

Une étude réalisée par l'Académie des sciences des Etats-Unis examine la capacité humaine à améliorer ses capacités cognitives à l'âge adulte.
De nombreux jeux en lignes promettent à leurs utilisateurs une amélioration de leurs capacités cognitives.
De nombreux jeux en lignes promettent à leurs utilisateurs une amélioration de leurs capacités cognitives. (Crédits : Reuters)

Booster sa mémoire ou faire grimper son QI - "muscler" son cerveau - séduit de nombreuses personnes. Selon une étude réalisée par SharpBrains, le marché spécialisé dans l'entrainement cérébral (Lumosity,  Cogmed, NeuroNation) devrait brasser 4 à 10 milliards de dollars d'ici à 2020 grâce à l'augmentation de la demande.

Pourtant, la majorité des scientifiques estiment que l'intelligence reste stable à l'âge adulte. Améliorer ses capacités cognitives ne seraient donc pas réalisable? Dans une étude publiée le 20 juin dernier, l'Académie américaine des sciences s'est interrogée sur le possible effet placebo de ces exercices qui promettent à leurs utilisateurs de faire grimper leur QI.

Deux groupes à l'essai

Pour mener l'étude à bien, la chercheuse en psychologie Pamela M. Greenwood et son équipe de scientifiques ont constitué deux groupes. Au premier, ils ont expliqué la démarche : leur faire passer une série de tests pour améliorer leur mémoire et leur intelligence. Le second groupe n'a quant à lui pas eu d'indication.

   A lire : Un travail stimulant entretiendrait la mémoire, selon une étude américaine

Résultat : le premier groupe a obtenu des meilleurs résultats (une amélioration du QI de 5 à 10 points), certainement grâce à l'effet placebo. Pour l'équipe de chercheurs il est "extrêmement improbable" que la hausse de QI puisse être liée à l'entraînement étant donné sa courte durée d'une heure.

"Nous présentons ici des preuves fortes que le recrutement suggestif et ouvert peut provoquer un effet placebo qui affecte les résultats de l'entraînement cognitif", explique la chercheuse P.M Greenwood.

   A lire : Une puce dans le cerveau pour améliorer la mémoire

Et si tout n'était que placebo?

L'étude a également révélé que sur les 19 précédentes recherches scientifiques, pas moins de 17 d'entre-elles, avaient été effectuées en indiquant clairement aux participants qu'ils allaient participer à des tests pour améliorer leurs capacités cognitives. L'effet placebo aurait donc fortement joué sur la grande majorité des études réalisées jusque-là. Pour cette raison, les chercheurs ont conseillé aux entreprises du secteur qui promettent une fulgurante amélioration de la mémoire grâce à leurs produits de "tempérer leurs revendications".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.