Facebook dépassé par la vente d'armes et de drogues sur Marketplace

 |   |  592  mots
Des armes à feu ont été proposées à des utilisateurs de Facebook quelques heures après le lancement de la plateforme de commerce en ligne marketplace.
Des armes à feu ont été proposées à des utilisateurs de Facebook quelques heures après le lancement de la plateforme de commerce en ligne marketplace. (Crédits : REUTERS/Phil Noble.)
La nouvelle plateforme de commerce en ligne sur Facebook connaît déjà des déboires. Quelques usagers ont eu des propositions de vente de produits illégaux tels que de la drogue et des armes à feu. Si la pratique n'est pas nouvelle et ne se limite pas au réseau social fondé par Mark Zuckerberg, ces violations des règles commerciales posent la question des difficultés pour mieux contrôler le commerce en ligne tout en respectant la vie privée des usagers.

La plateforme de vente en ligne Marketplace lancée par Facebook il y a deux jours rencontre déjà des difficultés. Avec ce service, Facebook vise à rentrer en concurrence avec les autres grands acteurs du commerce en ligne comme eBay ou le site de vente entre particuliers Craigslist.

Déjà 450 millions d'utilisateurs font du commerce sur Facebook

D'après Facebook, plus de 450 millions de personnes utilisent déjà le réseau social pour faire du commerce en ligne à travers les groupes, "en famille, dans un voisinage proche ou entre collectionneurs du monde entier."

Pour faciliter les connections entre les personnes, Facebook a donc lancé une nouvelle fonctionnalité à son application mobile qui devrait rendre plus simple la recherche de produits adaptés aux besoins des potentiels acheteurs. Avec 1,71 milliard de comptes actifs, le marché des consommateurs est immense et le potentiel des dérapages également.

Des armes à la drogue

Seulement quelques heures après son lancement, de nombreux usagers ont eu des propositions qui allaient à l'encontre de la politique relative au commerce sur Facebook. En effet, cette dernière rappelle que la vente de drogues et médicaments illégaux, sur ordonnance et à usage récréatif, les armes, munitions ou explosifs, les animaux est interdite. Quelques internautes n'ont pas manqué de poster des photos des propositions reçues.

La directrice des produits chez Facebook, Mary Ku avait prévenu dans un post de blog qu'il y aurait des problèmes techniques encore en cours au moment du lancement. Elle a signalé dans les colonnes du New York Times que ce problème technique allait rendre visible certaines annonces violant les règles commerciales de Facebook aux yeux de certains usagers.

"Nous sommes en train de travailler pour résoudre le problème et nous allons contrôler de près notre système pour s'assurer que nous aurons correctement identifié et supprimé les annonces illégales avant d'élargir l'accès de Marketplace à plus de personnes.[..] Nous nous excusons pour ce problème."

D'après l'article, les usagers qui utilisent les groupes pour vendre leurs produits violaient déjà les règles commerciales. En juillet dernier, le designer web américain Mike Monteiro avait démarré une campagne pour améliorer le contrôle du réseau social. Il avait rapporté que plus de 500 annonces allaient à l'encontre des règles, notamment au niveau de la vente d'armes. Cette volonté était apparue après la tuerie d'Orlando qui avait fait 49 victimes dans une boîte gay de la ville. "Je viens juste de démarrer ma recherche sur les ventes d'armes et je suis sûr que Facebook en est remplies."

Facebook n'est pas le seul acteur du commerce en ligne à connaître de telles difficultés. Amazon et Craigslist sont également confrontés à de tels problèmes.

A l'heure actuelle, Marketplace n'est disponible que sur l'application mobile (iPhone et Android) de Facebook et devrait être proposé sur ordinateur dans les mois qui arrivent selon les propos de la firme. Par ailleurs, Marketplace n'est autorisé qu'aux personnes âgées de plus de 18 ans aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Australie et en Nouvelle Zélande. "Nous allons continuer à étendre Marketplace dans d'autres pays", a fait savoir Facebook, mais aucune date pour la France n'a été pour l'heure précisée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :