Fox pourrait vendre Sky News à Disney

 |   |  579  mots
Le projet de Fox de prendre le contrôle total de Sky, annoncé en décembre 2016, a été retardé par les autorités britanniques qui craignent qu'une telle opération ne donne trop d'influence à Rupert Murdoch, déjà propriétaire de journaux, sur le paysage médiatique en Grande-Bretagne.
Le projet de Fox de prendre le contrôle total de Sky, annoncé en décembre 2016, a été retardé par les autorités britanniques qui craignent qu'une telle opération ne donne trop d'influence à Rupert Murdoch, déjà propriétaire de journaux, sur le paysage médiatique en Grande-Bretagne. (Crédits : MIKE SEGAR)
Rupert Murdoch a abattu, ce mardi, une nouvelle carte pour tenter d'arracher l'aval des autorités britanniques à son offre de 11,7 milliards de livres (13,36 milliards d'euros) sur Sky en proposant de vendre ou d'isoler juridiquement Sky News, la chaîne d'information en continu du groupe de télévision payante.

L'objectif est clair : rassurer Londres. Rupert Murdoch a abattu, ce mardi, une nouvelle carte pour tenter d'arracher l'aval des autorités britanniques à son offre de 11,7 milliards de livres (13,36 milliards d'euros) sur Sky en proposant de vendre ou d'isoler juridiquement Sky News, la chaîne d'information en continu du groupe de télévision payante. Twenty-First Century Fox, son groupe, a annoncé que Sky News pourrait être vendue à son concurrent américain Walt Disney ou isolée du groupe.

Le projet de Fox de prendre le contrôle total de Sky, annoncé en décembre 2016, a été retardé par les autorités britanniques qui craignent qu'une telle opération ne donne trop d'influence à Rupert Murdoch, déjà propriétaire de journaux, sur le paysage médiatique en Grande-Bretagne.

Fox, qui détient 39% de Sky, avait déjà promis de doter Sky News d'un conseil d'administration indépendant, mais certains politiciens en vue - dont l'ancien chef travailliste Ed Miliband - restent résolument opposés au projet vu la forte influence qu'exerce déjà Rupert Murdoch via le Sun et le Times. Ce report a permis au numéro un du câble aux États-Unis Comcast d'intervenir en présentant en février une offre de 22,1 milliards de livres (25,05 milliards d'euros) sur Sky, défiant aussi bien Fox que Disney. Comcast n'a cependant pas encore présenté d'offre formelle sur Sky. Alors que son accord avec Sky attend toujours le feu vert des autorités, Fox a accepté de son côté de céder une série de ses actifs, y compris les 39% qu'il détient dans Sky, à Walt Disney, ce qui retire potentiellement Rupert Murdoch de l'équation Sky.

Convaincre l'autorité de la concurrence

Fox a déclaré ce mardi que ses concessions allaient au-delà des mesures réclamées par l'autorité britannique des télécoms, l'Ofcom, pour apaiser ses craintes sur l'influence supposée de l'homme d'affaires. Le groupe doit toutefois également convaincre l'autorité britannique de la concurrence, ainsi que le gouvernement.

"Nous avons travaillé assidûment avec la CMA (Competition and Markets Authority) tout au long de son examen approfondi", a dit Fox. "En fait, nous pensons que les remèdes de protection ("firewall") renforcée que nous avons proposés pour préserver l'indépendance de Sky News répondent de façon exhaustive et constructive aux préoccupations de la CMA."

Outre la possibilité d'isoler Sky News du groupe, Disney a exprimé son intérêt pour son rachat, quelle que soit l'issue de son offre sur 52 milliards de dollars (42,2 milliards d'euros) de ses actifs, a souligné Twenty-First Century Fox.

L'action Sky gagne 2% à 13,24 livres vers 11h15 à la Bourse de Londres, un niveau de cours supérieur aussi bien au prix offert par Fox et qu'à celui proposé par Comcast.

Les analystes de Liberum jugent que les dernières concessions de Fox devraient suffire à s'assurer du feu vert de la CMA. Ils ajoutent que deux éléments peuvent laisser penser que Fox pourrait proposer une surenchère à l'offre de Comcast. D'une part, Fox a déjà dû obtenir l'accord de Disney pour avoir proposé ces concessions, d'autre part, les administrateurs indépendants ont fait savoir qu'ils resteraient focalisés sur la maximisation de valeur pour les actionnaires, disent-ils. De plus, l'accord de partage de contenu entre Sky et Mediaset en Italie, qui met fin à une rivalité de longue date dans la TV payante entre les deux groupes, augmente la valeur de Sky.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/04/2018 à 17:16 :
Regarder la puissance de Murdoch et comprendre pourquoi en France 7 milliardaires possèdent 95% des médias.

La fabrique à opinion/pognon.

Ah c'est pas étonnant que notre QI ne cesse de baisser hein avec autant d'outils médiatiques pour nous raconter des salades.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :