Google s'invite dans la bataille des tablettes

 |   |  628  mots
Hugo Barra, responsable des produits mobiles chez Google, dévoile la Nexus 7. Copyright AFP.
Hugo Barra, responsable des produits mobiles chez Google, dévoile la Nexus 7. Copyright AFP. (Crédits : AFP)
Le géant de l'Internet a dévoilé ce mercredi la Nexus7, sa propre tablette de 7 pouces, lors de sa conférence pour les développeurs I/O mercredi à San Francisco. Fabriquée par le taïwanais Asus, elle est vendue 199 dollars, comme la Kindle Fire d'Amazon.

Après Microsoft et sa tablette Surface, c'est au tour de Google de se lancer sur ce marché ultra-dominé par l'iPad d'Apple. La première tablette tactile signée Google est fabriquée par le taïwanais Asus. Son nom, la Nexus7. Comme l'avait annoncé l'agence Bloomberg, le géant de l'Internet l'a dévoilée mercredi soir, lors de sa conférence pour les développeurs I/O qui se tient à San Francisco. L'appareil est « co-brandé » Google et Asus et porte le même nom que les premiers appareils signés Google, la gamme Nexus de smartphones haut de gamme sous Android, fabriqués par HTC puis Samsung. La tablette Nexus7 a un écran de 7 pouces, comme la première version de la Galaxy Tab de Samsung et la Kindle Fire d'Amazon - contre 10 pouces pour l'iPad. « C'est la taille parfaite pour lire des livres ou ses emails » a plaidé Chris Yerga, responsable de l'ingénierie Android chez Google. Mais on peut déjà imaginer qu'une autre version, baptisée Nexus10 pourrait être équipée d'un écran de 10 pouces. La tablette embarque la toute dernière version du système d'exploitation de Google Android, Jelly Bean (4.1), dévoilée également ce mercredi. Elle est vendue dès ce mercredi en ligne 199 dollars, ce qui en fait plutôt un concurrent du Kindle Fire que de l'iPad (vendu le double et même 499 dollars pour le « nouvel iPad »), pour l'instant seulement aux Etats-Unis, au Canada, au Royaume-Uni et en Australie. Les Nexus7 seront livrées d'ici à mi-juillet.

La boutique Google Play et ses 600.000 applications
C'est pourtant l'américain Motorola, désormais contrôlé par Google, qui était pressenti comme fabricant de la première tablette du géant de Mountain View. Motorola a sorti l'an dernier sa propre tablette sous Android, la Xoom, qui n'a pas rencontré le succès commercial, mais il dispose du savoir-faire matériel. Le constructeur informatique taïwanais Asus lui a peut-être été préféré pour des questions de coûts, a fortiori s'il s'agissait de lancer un modèle d'entrée de gamme. Google Play, le magasin d'applications pour smartphones et tablettes (l'ex-Android Market) compte 600.000 mini-programmes, presque autant que l'App Store d'Apple, plus de 650.000 dont 225.000 spécifiques à l'iPad. Les consommateurs achetant la tablette Nexus7 recevront un bon de 25 dollars à utiliser sur Google Play. Les équipes de Google ont insisté sur les qualités de l'écran de la Nexus7 pour la vidéo et pour les jeux vidéo. La Kindle Fire d'Amazon, qui tourne sous Android dans une version personnalisée, a sa propre boutique en ligne d'applications, l'Amazon Appstore accessible aux Etats-Unis uniquement, et ses utilisateurs peuvent acheter des millions de contenus (livres, musiques, vidéos) directement depuis le site d'Amazon.

L'iPad d'Apple encore largement dominant
Après Microsoft, Google était le dernier poids lourd de la hightech disposant d'un véritable écosystème à ne pas avoir tenté l'aventure sur ce nouveau segment de l'électronique qui a le vent en poupe et ringardise les PC. Quelle place pour la nouvelle tablette de Google sur le marché ? Le moteur de recherche en a profité ce mercredi pour annoncer qu'il y avait 400 millions d'appareils sous Android en service dans le monde, ce qui correspond à 1 million d'activations par jour. Pour l'instant, l'iPad n'est guère inquiété par la concurrence et représente plus des deux tiers des ventes. Selon le cabinet Gartner, Apple restera le grand leader mondial des tablettes au moins jusqu'en 2016, même si ses parts de marché déclineront progressivement (à 46% contre 61% attendus en 2012). Selon le cabinet IDC, Amazon a représenté 16,8% du marché des tablettes au quatrième trimestre 2011 mais plus que 4% au premier trimestre 2012, derrière Samsung Electronics et Lenovo.

La vidéo de l'annonce

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/06/2012 à 16:32 :
Que va faire IBM ? Revenir dans le hard ? Ou couler doucement ? Que vont faire AT&T, Verizon et les autres Dell, Cisco et même Intel ? Tous ces gens vont se battre et disparaître....
Réponse de le 28/06/2012 à 17:51 :
Clairement plus aucun fabriquant de telephone ne pourra continuer seul : deja à l'époque ericsson c'était allié à Sony, depuis quelques mois Motorola à Google et il semble presque sur que Crosoft va se payer Nokia. Ca montre une chose : les futurs telephone seront ultra connecté et surtout de plus en plus puissant. Je pense sincèrement qu'on se rapproche bcp plus vite que prévu de l'époque où nous n'aurons plus qu'un seul objet pour tout faire, rendez-vous compte que dans certain pays (surtout le Japon, ça commence doucement en France) on peut payer ses courses avec son portable. Ils vont même remplacer les portefeuilles ! Bien entendu il faudra surveiller de près les abus car, libéralisme économique et social désinhibé oblige, il y en aura.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :