Toshiba condamné pour entente sur les prix des écrans LCD aux Etats-Unis

 |   |  249  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le groupe japonais a annoncé mardi qu'il avait été condamné à payer une amende de 87 millions de dollars pour entente sur les prix des écrans LCD par un juge fédéral de San Francisco. L'affaire est née d'un recours collectif déposé en 2007. Toshiba espère ne pas avoir à payer cette amende et considère que "le verdict du jury est une erreur".

Le géant japonais de l'électronique Toshiba a annoncé mardi qu'il avait été condamné à payer une amende de 87 millions de dollars pour entente sur les prix des écrans LCD, mais qu'il espérait échapper à son paiement. Le groupe explique dans un communiqué qu'un juge fédéral de San Francisco l'a condamné à une amende "en raison de soupçons d'entente sur le marché des écrans LCD", mais ajoute que "compte tenu des accords obtenus par d'autres accusés, il espère ne pas avoir à payer l'amende".

L'affaire est née d'un recours collectif déposé en 2007 par des acheteurs d'écrans LCD et autres produits similaires aux Etats-Unis. "Toshiba a toujours affirmé qu'il n'avait pas agi de manière illégale sur le marché des écrans LCD aux Etats-Unis, et Toshiba campe sur sa position", poursuit le communiqué. Le groupe japonais "considère que le verdict du jury est une erreur (...) et a l'intention de mettre en oeuvre tous les recours juridiques possibles pour corriger cette décision".

D'autres sociétés ont été poursuivies dans cette affaire, et l'entreprise taïwanaise AU Optronics est parmi celles qui ont été déclarées coupables. Les écrans LCD sont notamment utilisés dans les ordinateurs de bureaux et portables, les télévisions et les téléphones portables. Selon les autorités américaines, les fabricants d'écrans LCD se sont entendus sur les prix et n'ont pas laissé s'exercer la libre concurrence, au détriment des consommateurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/07/2012 à 14:41 :
Les écrans et autres ultra terminaux comme les tablettes ou mobiles seront bientôt offerts "gratuitement" par les opérateurs et autres vendeurs de logiciels et de service et non plus vendus. Leur prix négocié alors massivement sera porté à ses plus bas de survie. Plus d'entente mais plus de distribution non plus : adieu les Staples, Ingram Micro, Tech Data et autres mais aussi ...Dell. Ce dernier l'a bien compris qui cherche à se transformer en IBM, tel HP, à grande vitesse pour proposer des services. mais vu l'avance de tortue de Big Blue, est-ce la bonne stratégie ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :