Microsoft solde-t-il ses tablettes Surface dont les ventes patinent ?

 |   |  231  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le prix des tablettes Surface RT baisse de 25 à 30%. Cette annonce suit plusieurs opérations promotionnelles sur cette gamme. Certains spécialistes y voient la volonté de Microsoft de lancer une nouvelle génération de tablettes, tandis que d'autres estiment que les ventes de Surface ne sont pas à la hauteur des objectifs.

Opération liquidation pour la tablette Surface RT ? Microsoft multiplie les opérations pour promouvoir sa tablette numérique lancée en octobre 2012. Le groupe vient d'annoncer une baisse de 25 à 30% du prix des tablettes.

La Surface RT 32 Go passe ainsi de 499 dollars à 349 dollars, tandis que la version 64 Go passe de 649 dollars à 499 dollars. Cette baisse de prix suit deux importantes opérations promotionnelles. Mi-juin, Microsoft avait annoncé une baisse de 60% du prix pour les Surface destinées aux écoles. Quelques temps auparavant, le géant des logiciels offrait des claviers pour l'achat d'une tablette, soit un gain de 120 euros pour les consommateurs.

Des ventes décevantes ?

Aujourd'hui, les analystes s'interrogent sur les motivations de cette intensive campagne promotionnelle. Certaines rumeurs de presse estiment que Microsoft préparerait une nouvelle génération de tablettes numériques. D'autres évoquent les mauvaises performances commerciales de la Surface. En janvier dernier, IHS iSuppli révélait que les ventes de la tablette Microsoft étaient très inférieures aux prévisions. Entre 55 et 60% de la production était écoulée, soit 750.000 unités seulement. Le cabinet d'études expliquait alors que ce ratio n'était pas inhabituel même si Apple affiche un ratio compris entre 90 et 100% de sa production d'iPads. Pour iSuppli, la véritable inquiétude proviendrait du taux de retour important des Surface. Ce taux avait alors été qualifié de "très élevé".

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/07/2013 à 14:14 :
Microsoft dont les ventes globales sont en pleine forme sait bien que les opérateurs du monde occidental, ceux qui comptent au final, ne vont pas plus avant subventionner des ultra terminaux qui nourrissent par trop de cash leurs... concurents. Car c'est de cela qu'il s'agit. Ces derniers leur ont proposé de partager le gâteau pour exister mais les masses financières concernées ont fait se poser beaucoup de questions aux bénéficiaires. En baissant le prix des appareils ils pourraient augmenter celui de leurs services, sans partager. Microsoft le sait et anticipe, il plonge car au surplus cela correspond au momentum de son attaque alors que Window95 tombe dans le domaine public l'année prochaine. Il aura profité de son savoir faire jusqu'au bout préférant cette certitude à d'autres hypothèses. Nokia l'avait compris sans savoir développer de stratégie (et en n'écoutant pas celle française de partage), Google le sait qui tente d'imposer Androïd sur ses deniers, venus de l'accord avec les...opérateurs sur la vente des smartphones : Microsoft allait tranquillement ramasser la mise. On ne croit pas une seule seconde aux déclarations de la presse qui semble ne même pas réfléchir à ce qu'elle raconte sur la dernière version : l'absence du bouton "start" autrait provoqué la "chute" des ventes ou du moins un renouvellement modeste. Il est probable qu'il s'agisse d'une astuce de type triple effet Kiss Cool : le retour, moins cher, plus performant. Microsoft joue la bonne carte.
a écrit le 15/07/2013 à 16:44 :
le mieux est d'attendre, et ces tablettes bradées ne seront pas un bon choix, la raison en est simple.
La portabilité impose de faibles fréquences pour réduire la consommation, donc réduire la puissance, mais d'un autre côté les logiciels comme flash par exemple sont extrèmement gourmands, on a commencé avec des dualcore (2 processeurs) mais ça devient insuffisant et on est passés aux quadcores(4 processeurs) sur presque toutes les tablettes chinoises androïd (octocores prévues).
Microsoft devrait passer au quadcores dans les mois à venir et la ça sera le moment d'acheter (pour ceux qui aiment).
Mais c'est la même chose pour toutes les tablettes, achetez une monocore (ça existe encore, lol!) ou une dualcore elle finira dans un placard.
Réponse de le 16/07/2013 à 1:24 :
Ce n'est pas parce que les fabricants de processeurs se sont lancés dans la course aux "cores", que cela signifie que les performances seront aux rendez-vous. Les développeurs ont bien du mal à optimiser leurs applications pour occuper simultanément tous les coeurs des processeurs alors il est inutile de se précipiter sur la machine aux caractéristiques techniques gonflées aux hormones si vous ne disposez d'aucune application pouvant en tirer avantageusement partie. Un dualcore est tout juste exploitable dans le jeu vidéo pour un gain bien inférieur à 50 % et pour les quadcore c'est bien pire! Pour un usage bureautique et même pour de la lecture vidéo (hors cette bouse infâme de Flash programmée avec les pieds), un dualcore voir monocore est largement suffisant pour plus de 90 % des utilisateurs.
a écrit le 15/07/2013 à 13:57 :
Je recommande les tablettes Archos dont le rapport qualité/prix est bien meilleur.
Réponse de le 15/07/2013 à 16:46 :
Et puis vous achetez Français avec une garantie Française et des pièces qui peuvent se trouver.
Réponse de le 15/07/2013 à 17:16 :
Archos ne fabrique pas en France mais fait fabriquer en Chine. Ce n'est donc pas un produit français. Il emploie moins de 100 personnes en France soit 2 fois moins qu'apple pour prendre un exemple dans le même domaine.
Si le cours de bourse d'Archos s'est autant effondré, c'est bien parce que ses produits ne correspondent plus à ce qu'attendent les acheteurs.
C'est triste mais pour l'instant Archos n'est plus le bon choix en tablette d'entrée de gamme et certainement encore moins en milieu de gamme.
a écrit le 15/07/2013 à 12:33 :
il est vrai que votre article confirme la tendance du fiasco de surface , on dirait que microsoft cherche des clients a Apple , il tend a s'aligner sur les prix de ce dernier , preuve que microsoft n'a pas vu venir l'impact des tablettes , cela pourrait bien signifier le premier échec commercial de grandeur de la marque , quand aux claviers , ils font un peu gadget de plus , ce qui mettait les tablettes surface a un cout plus elevé qu'un pc portable de bonne facture technologique ..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :