Capgemini va racheter Altran pour 3,6 milliards d'euros (au bas mot)

 |   |  179  mots
L'opération va donner naissance à un groupe de 17 milliards d'euros de chiffre d'affaires employant plus de 250.000 personnes.
L'opération va donner naissance à un groupe de 17 milliards d'euros de chiffre d'affaires employant plus de 250.000 personnes. (Crédits : Charles Platiau)
L'opération - amicale, selon les deux entités concernées - est censée donner naissance à un acteur d'envergure mondiale de la transformation numérique des entreprises industrielles.

Capgemini va racheter Altran pour 3,6 milliards d'euros, hors dette, dans le cadre d'une offre amicale à 14 euros par action censée donner naissance à un acteur d'envergure mondiale de la transformation numérique des entreprises industrielles, ont annoncé les deux groupes français lundi dans un communiqué conjoint.

Avec la dette d'Altran, l'opération grimpe à 5 milliards d'euros

En incluant la dette financière nette de 1,4 milliard d'euros d'Altran, le montant de l'opération, payée en numéraire, s'élève à environ 5 milliards d'euros.

L'accord en vue de l'ouverture de négociations exclusives entre les deux groupes a été approuvé à l'unanimité de leurs conseils d'administration respectifs et Capgemini a déjà signé un accord pour l'acquisition d'un bloc de 11% du capital d'Altran auprès d'actionnaires autour d'Apax Partners.

L'opération devrait avoir immédiatement un impact relutif de plus de 15% avant synergies, puis de plus de 25% en 2023 après prise en compte des synergies.

Elle va donner naissance à un groupe de 17 milliards d'euros de chiffre d'affaires employant plus de 250.000 personnes.

L'action Altran a clôturé lundi à 11,47 euros à la Bourse de Paris.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/06/2019 à 17:12 :
"acteur d'envergure mondiale de la transformation numérique des entreprises industrielles" . Faut pas exagerer. Altran est un marchand de viande qui vend de l ingenieur a la journee. Autrement dit ils ont beaucoup d employes mais ils ne produisent rien puisqu ils ne font que travailler sous les ordres d un tires (le client peut etre thales, PSA ...). Le savoir est donc evidement chez le client pas chez le marchand de viande.
Pour Cap, je connais moins. A une certaine epoque ils etaient comme Altran, des marchands de viande. A part qu ils ont pris le virage de l outsourcing: on remplace l inge francais cher par un indien pas cher. Avec en plus de l international, ils ont pas mal de client aux US


enfin quoiqu il en soit, si j ai besoin de conseil dans la transformation numerique, c est pas chez altran qu ils faut les chercher (meme s ils ont des gens qui peuvent etre bon)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :