Les États-Unis investissent massivement dans l'informatique quantique et l'IA

 |  | 411 mots
(Crédits : D-Wave Systems)
Cet investissement de près de 1 milliard de dollars, annoncé par le ministère de l'Énergie, doit permettre la création de 12 nouveaux centres de recherche et développement, afin de maintenir "l'avance américaine". En toile de fond, la course mondiale à la "suprématie quantique", alors que la Chine est soupçonnée d'investissements colossaux dans ce domaine. Pour mémoire, les États-Unis investissent déjà 500 millions de dollars par an dans la recherche en intelligence artificielle et l'apprentissage automatisé des machines.

Le gouvernement américain a prévu de dépenser 625 millions de dollars sur les cinq prochaines années pour financer des centres de recherche en intelligence artificielle (IA) et informatique quantique, dans l'objectif de garder une longueur d'avance dans ces technologies.

Le ministère de l'Énergie a annoncé mercredi cet investissement, qui sera en tout de près de 1 milliard de dollars grâce à un apport de 340 millions de la part des secteurs privé et académique.

Création de 12 nouveaux centres de recherche

Ces fonds doivent permettre de créer 12 nouveaux centres de recherche et développement.

Le communiqué met en avant à plusieurs reprises "l'avance américaine", et Ivanka Trump, la fille et conseillère du président Donald Trump, en profite pour insister sur les talents de leader de son père, en pleine campagne pour l'élection en novembre.

"Construits sur l'approche américaine unique de marché libre, ces instituts de calibre international accéléreront l'innovation américaine et construiront la main-d'oeuvre américaine du 21è siècle", assure Michael Kratsios, le responsable de la politique technologique à la Maison Blanche.

Les États-Unis investissent déjà 500 millions de dollars annuellement dans la recherche en intelligence artificielle et l'apprentissage automatisé des machines, note Sethuraman Panchanathan, directeur de la Fondation nationale des Sciences.

Les technologies quantiques utilisent des propriétés surprenantes de la matière à l'échelle de l'infiniment petit. L'ordinateur quantique universel, graal de l'informatique, serait capable de traiter des masses de données gigantesques, et réaliserait des opérations dépassant l'imagination.

En janvier dernier, Hartmut Neven, directeur du programme d'informatique quantique chez Google, a averti que la Chine pourrait déverser des "ressources énormes" dans cette technologie considérée comme essentielle au futur de nombreuses industries.

Course contre la Chine pour la "suprématie quantique"

Deux mois auparavant, Google avait annoncé avoir expérimenté la "suprématie quantique" avec un processeur capable de faire un calcul en 3 minutes là où un supercalculateur classique aurait mis... 10.000 ans.

Au même moment, IBM, autre poids lourd très avancé dans la course au quantique, prévoyait de rendre accessible aux chercheurs et développeurs une machine quantique de 53 qubits (la brique de base de cette technologie), soit l'équivalent en puissance de celle de Google.

Le groupe industriel américain Honeywell, qui fournit des équipements aux entreprises, a de son côté annoncé en mars qu'il lancerait prochainement "l'ordinateur quantique le plus puissant au monde".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/08/2020 à 16:02 :
Je suis désolé mais 1 milliard pour un pays comme les USA ce n'est pas un investissement massif au contraire, ça n'aura pas d'impact significatif.
a écrit le 27/08/2020 à 14:47 :
Quel que soit les résultats, tout le monde aura des retombées... ne comptez pas sur la fibre nationaliste pour nous faire "cracher au bassinet"!
a écrit le 27/08/2020 à 13:15 :
L'ordinateur quantique donnera t il à manger à tous les habitants de la planète ? Non. A chacun d'imaginer les conséquences de l'utilisation couplée de cette machine et de l'IA.
a écrit le 27/08/2020 à 13:12 :
Que de superlatifs ! Bon ! Je suis développeur de programmes et j'ai écrit plusieurs papiers sur le machine learning. Or, je ne vois rien dans le quantique qui annonce quelque révolution que ce soit. L'informatique récente a connu un succès foudroyant parce qu'elle donne l'initiative à des développeurs qui lui apportent une infinité d'expertises. Quid du quantique ? Ca lit dans les pensées ? Dans la série des annonces fracassantes : L'intérieur des trous noirs serait parfaitement défini par le quantique ! Belle affaire ! Obama annonçait que le quantique déchiffre tous les cryptages de communication passés et à venir sans programmer qui que ce soit! On ne pourra jamais vérifier ...
Ne pas confondre le quantique et le machine learning svp, ça n'a vraiment rien à voir.
Machine learning MERITE de gros investissements car il apporte la vision, la reconnaissance des sons, un apprentissage très difficile à mettre en oeuvre par d'autres moyens... Et ses résultats sont largement prouvés. Dans des hackatons notamment.
Je ne veux pas affirmer que le quantique est une supercherie mais ça en a tous les aspects jusqu'ici.
Réponse de le 27/08/2020 à 20:37 :
Le gouvernement US serait il fout s'investir 1 milliards de dollars dans une supercherie j'en doute, et les chinois qui s'investissent massivement dans la technologie quantique sont ils egalement fous?
a écrit le 27/08/2020 à 12:00 :
La volonté hégémonique de l'hyper puissance chinoise sur ts les secteurs, le numérique, les télécoms et l'IA en particulier, est un formidable aiguillon qui interpelle l'ensemble du monde occidental. L'UE n'est pas en reste je pense ds cette course planétaire.
a écrit le 27/08/2020 à 11:07 :
Macron devrait demander au gouvernement d'attribuer des aides dans ce secteur vital pour l'avenir.
a écrit le 27/08/2020 à 11:01 :
les physiciens ont développé au XXe siècle deux théories irréconciliables, la relativité générale, qui décrit la dynamique de l'espace-temps, et la physique quantique, qui régit le monde des particules et de leurs interactions.
Le projet It from Qubit réunit plusieurs fois par an une centaine de physiciens pour réfléchir à ces nouvelles idées. Le nom de ce projet résume l'hypothèse qui anime ces chercheurs : le it est ici l'espace-temps et le qubit représente la plus petite quantité d'information – la version quantique du bit informatique.
a écrit le 27/08/2020 à 10:50 :
Et alors...? Chacun de nous en aura les retombées...fini le nationalisme mal placé pour nous faire cracher des sous!
a écrit le 27/08/2020 à 10:49 :
Et alors...? Chacun de nous on aura les retombées...fini le nationalisme mal placé pour nous faire cracher des sous!
a écrit le 27/08/2020 à 10:44 :
Celui qui inventera une véritable IA pourra rapidement renverser la table de l'ordre mondial, et c'est aussi pour cela que nous pouvons affirmer que tout ce qu'il se fait actuellement n'est pas grand chose, on se doute que les américains ne disent pas tout et les chinois non plus mais les russes ne doivent pas être en reste non plus.

L'humanité est à un tournant majeur d'un point de vue inventions et que celles-ci soient entre les mains de gens cupides et dégénérés par leur obsession de tout posséder est très inquiétant on ne peut qu'espérer que ce soit une puissance politique, un pays, pourtant aussi délabrés qu'ils sont, qui s'en empare.

Cela aurait bien que cela soit une invention européenne bien sûr mais notre oligarchie nous cantonnant au 19ème siècle nous n'avons strictement aucune chance.
Réponse de le 27/08/2020 à 17:07 :
"une véritable IA" vous voulez dire cerveau complet, qu'on peut greffer à un riche pour dominer la planète ?
L'IA a besoin d'apprentissage, dans un domaine, il faudra quantité d'IA pour remplacer plusieurs savoir-faire mais rien entre chacun. L'IA d'identification des grains de beauté malins ne saura pas jouer aux Dames ni au Go.
L'ordi quantique c'est autre chose, mais il faut inventer des algorithmes qui vont avec (comment gérer, additionner, soustraire, complémenter, inverser une superposition d'états ? C'est pas de la logique classique), et travailler à très basse température empêche de se promener avec (ça viendra peut-être, un jour, la 5G remplacera, vu son très haut débit, pour communiquer avec l'ordi et ses Q(uantic)Bits de partout).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :